Electroniques.biz

La semaine dernière a été marquée par l'annonce de la collaboration entre la filière automobile et la filière électronique dans le but de mobiliser une véritable "équipe de France" de l’électronique de puissance, avec l'ambition de créer un leadership français sur ces technologies. La plateforme automobile (PFA) et la filière électronique ont achevé la première semaine de l’électronique de puissance qui s’est tenue du 6 au 10 juillet 2020 : 6 webinaires et un demi-millier d’acteurs ont été mobilisés sur l’ensemble de la semaine et 23 projets ont été présentés, tous de très bon niveau.

Sur le plan conjoncturel, le WSTS a présenté ses prévisions pour l'ensemble de l'année 2020 et pour l'année 2021 : les ventes mondiales devraient croître de 3,3% cette année à 426 milliards de dollars en 2020 (contre 412,3 milliards de dollars en 2019) et de 6,2% l'année prochaine. Mais avec des disparités géographiques : le WSTS prévoit cette année une croissance dans les Amériques (+12,8%) et en Asie-Pacifique (+2,6%), tandis que des baisses sont prévues pour les ventes en Europe (-4,1%) et au Japon (-4,4%).

A noter également le changement de président à la Fieec (Fédération des industries électriques, électroniques et de communications) qui a élu Laurent Tardif, Pdg de la région Europe du sud du groupe Prysmian, à sa présidence pour un mandat de 3 ans. Il succède à Gilles Schnepp, président du Conseil de surveillance de Legrand, qui est élu président d’honneur de la fédération.

Il faut également retenir, dans l'actualité de la semaine écoulée, qu'Alstom est prêt à céder son site de production de Reichshoffen pour acquérir Bombardier Transport, ce qui fait partie de ses engagements vis-à-vis de la Commission européenne au regard de la réglementation sur les concentrations.

Autres informations importantes : le redémarrage de Oneweb après la propositon formulée par le gouvernement anglais et l'opérateur de téléphonie Bharti qui se sont engagés à financer l'opération à hauteur d'un milliard de dollars, l'accord Soitec-Qualcomm pour la fourniture de substrats POI dédiés à la 5G, la levée de fonds d'un montant de 6,55 milliards de dollars opérée en bourse par Smic en prévision de l'expansion de ses activités, et enfin, plusieurs acquisitions, dont le rachat par Synaptics de l'activité de connectivité IoT sans fil de Broadcom, l'acquisition de la start-up eSoftThings, experte dans l’IoT et l’intelligence artificielle, par Lacroix Group, et enfin, la finalisation du rachat d'Osram par ams et l'achat de Intempora par dSpace.

Cette newsletter hebdomadaire est la dernière de la saison. Nous vous souhaitons de bonnes vacances et nous vous donnons rendez-vous à partir du 18 août pour l'actualité quotidienne et le 24 août pour la prochaine newsletter hebdomadaire.

Publié dans Editos

En 2020, le WSTS prévoit une croissance dans les Amériques (12,8%) et en Asie-Pacifique (2,6%), tandis que des baisses sont prévues pour les ventes en Europe (-4,1%) et au Japon (-4,4%).

Publié dans Conjoncture

La semaine dernière a été marquée par l'annonce de la suppression de 1233 emplois en France par Nokia, parmi les activités d'Alcatel-Lucent, soit un tiers des effectifs de cette filiale dans l'Hexagone. Le groupe prévoit de supprimer 402 postes à Lannion (Côtes-d'Armor) sur 800 salariés, et 831 postes sur le site de Nozay (Essonne) qui emploie 2 900 salariés. Ce sera le quatrième plan de licenciements collectifs depuis que Nokia a racheté Alcatel-Lucent début 2016.

Mauvaise nouvelle également pour l'industrie automobile européenne qui s'attend à ce que les ventes de voitures dans l'Union européenne chutent de plus de 3 millions d'unités, passant de 12,8 millions de voitures vendues en 2019 à quelque 9,6 millions cette année, soit une chute des ventes d'environ 25% par rapport à l'an passé, selon l'Acea, l'Association des constructeurs européens d'automobiles. En France, un fonds de soutien aux investissements dans ce secteur, doté de 200 millions d’euros en 2020, a été créé. Un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) ouvert à toutes les entreprises de la filière et opéré par Bpifrance vient également d’être publié. Cet AMI est destiné aux entreprises de la filière qui souhaitent investir dans leurs outils de production.

Dans le domaine des semi-conduteurs, le japonais Toshiba va progressivement céder sa participation de son ancienne activité de mémoires flash Nand, Kioxia, et de redistribuer la majorité du produit net de cette vente à ses actionnaires, selon des informations du Nikkei Asian Review. Il possède 40,2% de Kioxia et avait déjà vendu la majorité du capital de cette entité en 2018 à un consortium mené par Bain Capital pour 18 milliards d'euros.

Selon Omdia, les 10 premiers fabricants de semi-conducteurs ont collectivement généré des revenus de 63,6 milliards de dollars au premier trimestre, contre 62,2 milliards de dollars au quatrième trimestre 2019, en hausse de 2,1%, tandis que le marché des semi-conducteurs dans son ensemble a enregistré une baisse séquentielle de 2% au cours de cette même période. A noter que, dans le classement publié par Omdia, il ne figure plus aucune société européenne, HiSilicon, l'activité de semi-conducteurs de Huawei, passant de la 16è à la 8è place et Kioxia de 1a 11è à la 10è position.

Publié dans Editos

Les 10 premiers fabricants de semi-conducteurs ont collectivement généré des revenus de 63,6 milliards de dollars au premier trimestre, contre 62,2 milliards de dollars au quatrième trimestre 2019, en hausse de 2,1%, tandis que le marché des semi-conducteurs dans son ensemble a enregistré une baisse séquentielle de 2% au cours de cette même période.

Publié dans Conjoncture

La semaine dernière a été marquée par l'appel conjoint lancé le 19 juin par les industriels allemands et français des électrotechnologies. Ils demandent des investissements courageux dans les technologies futures. Le Zvei et la Fieec considèrent que les propositions de la Commission européenne pour un plan de relance de l’Union européenne sont positives. Cependant, les deux associations de l’industrie électrique et électronique française et allemande demandent que le plan soit mis en œuvre rapidement.

A noter également dans l'actualité de la semaine écoulée, l'assouplissement des sanctions américaines envers Huawei dans les semi-conducteurs et la 5G car elles s'évèrent néfastes pour les industriels américains qui craignent de prendre du retard dans la définition des normes internationales. “Il est important que les entreprises américaines puissent être en mesure de travailler dans les organismes de normalisation afin de s’assurer que les propositions américaines soient pleinement prises en compte”, a expliqué le département du Commerce.

Autre acteur important de la technologie 5G, Nokia multiplie les coopérations pour tenter de rattraper son retard. Après Marvell, le finlandais s'associe à Broadcom pour mettre au point les jeux de circuits ReefShark équipant ses infrastructures télécoms 5G. Dans le même temps cependant, Nokia va à nouveau réduire ses effectifs en France dont les activités sont issues d'Alcatel-Lucent. 

Parmi les autres événements de la semaine passée, il faut aussi noter que l'Arcep a levé l'obligation d'un lancement de la 5G avant la fin de l'année et souhaite renforcer la 4G, que Yageo a finalisé l'acquisition de Kemet pour 1,6 milliard de dollars et que Lumibird a levé 36,3 M€ pour sa croissance externe.

Publié dans Editos

La semlaine dernière a été marquée par l'annonce d'un plan de soutien de plus de 15 milliards d'euros à la filière aéronautique qui intervient juste une semaine après le plan de soutien accordé à l'automobile.  Ce soutien massif de l’Etat s’accompagne d’engagements des entreprises de la filière aéronautique,et notamment des grands donneurs d’ordre sur les relations avec leurs sous-traitants. Ils assurent aussi produire en France dans 10 à 15 ans les avions qui placeront le transport aérien sur une trajectoire compatible de la transition écologique.

Aux Etats-Unis, un groupe de parlementaires issu des deux grands partis américains (démocrates et républicains) a présenté un projet de loi visant à fournir plus de 22,8 milliards de dollars d'aide aux fabricants de semiconducteurs afin d'encourager la construction d'usines aux Etats-Unis, sur fond de rivalité technologique et de guerre commerciale avec la Chine. En Europe, rien de tel n'est prévu à ce jour et les recommandations faits au gouvernement par Acsiel en France restent sans réponse officielle.

Sur le plan conjoncturel, le marché mondial des semi-conducteurs devrait atteindre 426 milliards de dollars en 2020, en progression de 3,3% par rapport à 2019, selon les dernières prévisions du WSTS datées de mai 2020. En 2021, la croissance devrait s'accélérer avec une progression de 6,2%, estime le WSTS, tiré par une croissance à deux chiffres du segment des mémoires. Cependant, le cabinet Omdia s'attend à une forte baisse du marché des semi-conducteurs de puissance dédiés à l'automobile. Ce dernier devrait à peine dépasser les 9 milliards de dollars cette année, contre près de 11 milliards de dollars en 2019 en raison de l'impact de l'épidémie du Covid-19 sur le marché de l'automobile.

De son côté, Soitec a publié de très bons résultats annuels, montrant ainsi la réussite de son repositionnement opéré depuis plusieurs années. Son chiffre d'affaires a progressé de 34,6% au cours de l'année fiscal 2019-2020 par rapport à l’exercice précédent, la croissance étant de 28% à périmètre et taux de change constants, et ses ventes ont été multipliées par 2,5 au cours des trois derniers exercices. Ceci est le fruit de l’adoption croissante de substrats innovants conçus pour améliorer les performances des produits électroniques, estime la société.

 

Publié dans Editos

Un groupe de parlementaires issu des deux grands partis américains (démocrates et républicains) a présenté un projet de loi visant à fournir plus de 22,8 milliards de dollars d'aide aux fabricants de semiconducteurs afin d'encourager la construction d'usines aux Etats-Unis, sur fond de rivalité technologique et de guerre commerciale avec la Chine.

Publié dans Vie de la profession

Après une baisse de 12% en 2019, le marché mondial des semi-conducteurs devrait progresser en 2020 et en 2021 selon le WSTS.

Publié dans Conjoncture

La semaine dernière a été marquée par le lancement d'un plan de soutien public pour les entreprises technologiques durement touchées par la crise du Coronavirus, notamment les start-up, qui a pour but de stimuler la création et le financement de nouvelles sociétés, ainsi que de soutenir la demande et les actions de recrutement. Ce plan prévoit des mesures conjoncturelles de soutien public sous forme d’investissements, de prêts et d’aides afin que les entrepreneurs et ces entreprises puissent continuer à se lancer, croître et innover. En outre, l'Etat mobilise plusieurs dispositifs du Programme d'investissements d'avenir (PIA) pour appuyer la reprise économique. 550 millions d'euros vont être engagés pour soutenir la transformation de l'appareil productif et développer de nouvelles solutions pour l'industrie et la transition énergétique.

En matière de conjoncture, il faut noter une nette baisse des ventes européennes de semi-conducteurs en avril. Les ventes sur le marché européen se sont élevées à 3,112 milliards de dollars en avril 2020, en baisse de 7,1% par rapport à la même période de l'année précédente. Par rapport à mars 2020, le marché européen des semi-conducteurs a reculé de 7,6%, se montrant ainsi déjà affectées par la pandémie du Covid-19 à la différence du marché mondial qui, lui, a moins souffert en avril dernier. Les ventes mondiales de semi-conducteurs ont totalisé 34,4 milliards de dollars en avril, en baisse de seulement 1,2% par rapport au mois de mars, mais en hausse de 6,1% par rapport à avril 2019, selon les données du WSTS.

Compte tenu de la pression des Etats-Unis exercée sur ses fournisseurs de composants, Huawei a constitué une réserve de puces d'origine américaine pour subvenir à ses besoins durant 2 ans. Les efforts de stockage de Huawei se concentrent sur les processeurs fabriqués par Intel et AMD pour être utilisés dans les serveurs et sur les FPGA (puces programmables) de Xilinx, selon ces sources. Ce sont les "composants les plus essentiels" pour les activités de stations de base de l'entreprise et les activités émergentes dans le cloud. Huawei a également constitué un stock de mémoires flash Dram et Nand de Samsung, SK Hynix , Micron et Kioxia depuis l'année dernière.

Enfin, en France, le Snese (Syndicat national des entreprises de sous-traitance) demande plus de solidarité de la part des donneurs d'ordre. Les entreprises clientes, en particulier les plus grandes, sont aussi peu sensibles au respect des réglementations en vigueur qu’aux menaces du comité de crise, déplore-t-il.

 

Publié dans Editos

Le marché des semi-conducteurs destinés à la 5G est promis à une forte progression en raison de l'accroissement du trafic des données et des évolutions matérielles attendues dans ce domaine.

Publié dans Conjoncture
Page 1 sur 28
15 juillet 2020
10 juillet 2020
9 juillet 2020
8 juillet 2020
7 juillet 2020
6 juillet 2020
5 juillet 2020

Embarqué
Adm21, nouveau SBC 3,.5” basé sur Intel Atom x7-E3950 Vecow , distribué par ADM21, vient de lancer le nouveau SBC ( single Board Computer ), EMBC-2000 [...]
Pour communiquer sur vos produits,
n.heurlin@electroniques.biz - 02.98.27.79.99
Pour toute question, merci de nous contacter
03/09/2020 - 04/09/2020
Sido
09/09/2020 - 10/09/2020
Rencontres électronique imprimée
23/09/2020 - 24/09/2020
IoT World + MtoM Embedded
23/09/2020 - 24/09/2020
RF & Microwave
29/09/2020 - 01/10/2020
Forum de l'électronique/Sepem Industries
03/11/2020 - 04/11/2020
IBS (Intelligent Building Systems)