Electroniques.biz

Jacques Marouani

Selon une étude de Nokia et d'ABI Research, 74 % des décideurs de l’industrie envisagent de mettre à niveau leurs réseaux de communication et de contrôle au cours des deux prochaines années pour accélérer leur transformation digitale et l’Industrie 4.0. Plus de 90 % d’entre eux réfléchissent à intégrer les technologies 4G/5G dans leurs opérations et 84 % de ceux qui souhaitent adopter la 4G/5G vont déployer un réseau local sans fil privé pour leurs opérations de production.

Back Market entend se développer sur le marché des produits high-tech reconditionnés.

Le chiffre d'affaires total du premier trimestre, exprimé en euros, s'est élevé à 9,231 milliards d'euros, en hausse de 6,2% par rapport au trimestre précédent.

Après correction de ses estimations antérieures, Omdia estime que le marché mondial des semi-conducteurs hors mémoires devrait baisser de 5% en 2020. Le segment des semi-conducteurs pour les applications médicales devrait progresser de près de 6%, la pandémie stimulant notamment la demande de respirateurs.

Lacroix Electronics enrichit son offre de conception et de production d'objets électronique connectés pour le marché de la maintenance prédictive.

Les perturbations liées au Covid-19 ont causé un impact de 7% sur la baisse des prises de commandes. En valeur, cet impact est estimé à environ 190 M€, dont environ 80 M€ liés aux activités d’aéronautique civil et environ 110 M€ liés aux autres activités. Corrigé de cet impact, les commandes sont en baisse d’environ 8%, reflétant la volatilité naturelle des signatures de grands contrats.

Le groupe prévoit une "adaptation de ses effectifs" ; une actualisation à la baisse des programmes d'achats en ligne ; une réduction des investissements ("Capex") de près de 60% et une baisse de 30% des dépenses de R&D par rapport à 2019 ; une réduction des coûts opérationnels ("Opex") de plus de 20% par rapport à 2019.

La semaine dernière a été marquée par les déclarations de deux dirigeants de grands groupes concernant la situation économique et ses retombées dues à la crise du Covod-19. Dans un courrier qu'il a fait parvenir à l’ensemble de ses salariés, vendredi 24 avril, le président exécutif d'Airbus, estime que la survie du groupe est en danger. Un aveu qui sonne comme une alerte non seulement pour les salariés de l'entreprise, mais aussi pour l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement, notamment pour les centaines de sous-traitants présents en France.

Quant à Jean-Marc Chéry, P-dg de STMicroelectronics, il a défendu le maintien de l'activité à Crolles : "Si on avait fermé l’usine de Crolles à la mi-mars pour la rouvrir à la mi-mai comme certains le demandaient, cela nous aurait coûté 600 millions de dollars sans compter les pénalités qu’auraient exigées des clients pour non livraison de produits", a-t-il déclaré dans un entretien accordé à L’Usine Nouvelle.

Outre de nouvelles recherches et de nouveaux développements pour contrer le Covid-19 (solution d’autotest de dépistage sur smartphone développée par Sanofi et Luminostics, solution de décontamination en intérieur de Delta-Drone, éclairage Led intelligent permettant de lutter contre le Covid-19 dans les bâtiments professionnels proposé par EAS Solutions, développement d'un respirateur artificiel soutenu par le ministère des Armées), il faut également noter le partenariat entre Huawei et STMicroelectronics. L'objectif des deux entreprises est de co-concevoir des puces pour mobiles et pour l'automobile afin de permettre à la société chinoise de se protéger contre un probable durcissement des restrictions américaines à l'exportation.

Enfin, dans l'actualité des entreprises, il faut retenir l'achat de Showa Optronics par Kyocera, le lancement d'un site internet dédié à l'innovation par Murata et la mise en liquidation judiciaire de la start-up Wistiki spécialisée dans les porte-clés connectés.

Ce partenariat avec STMicroelectronics, déjà fournisseur de semi-conducteurs destinés à l'automobile, notamment pour Tesla et BMW, pourrait propulser Huawei dans le peloton de tête des acteurs de la conduite autonome. Parmi les premiers projets de développement conjoints, figurent également des puces pour la gamme de smartphones Honor de Huawei.

Le projet MakAir - un respirateur artificiel simplifié - figurait parmi plus de 2550 propositions à l’appel à projets de solutions innovantes, lancé par le ministère des Armées le 19 mars 2020, pour lutter contre la pandémie du Covid-19. Ce projet disposera d’un financement de l’AID d’un montant de 426 000 euros. 

4 juin 2020
3 juin 2020
2 juin 2020
29 mai 2020
28 mai 2020
27 mai 2020

Composants
Barrette de diode laser pulsée de haute puissance Adaptées pour des conditions d’utilisation critiques grâce à leur dissipation thermique et une [...]
Pour communiquer sur vos produits,
n.heurlin@electroniques.biz - 02.98.27.79.99
Pour toute question, merci de nous contacter
03/09/2020 - 04/09/2020
Sido