Imprimer cette page

L'Europe voudrait lancer un plan d'investissement de 315 milliards d'euros

Rédigé par  mercredi, 26 novembre 2014 23:09
L'Europe voudrait lancer un plan d'investissement de 315 milliards d'euros

Les principaux secteurs concernés par ce plan d'investissement, qui doit encore recevoir l'aval du Parlement européen et des Etats membres, sont des secteurs clés pour l'Europe, comme l'énergie, les transports, le haut débit, l'éducation, la recherche et l'innovation.

La Commission européenne vient d'annoncer un plan d'investissement de 315 milliards d'euros destiné à relancer la croissance en Europe. Ce plan prévoit la création d'un Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS), garanti par de l'argent public, afin de mobiliser au moins 315 milliards d'investissements supplémentaires au cours des trois prochaines années (2015-2017);

Selon les estimations de la Commission européenne, les mesures proposées pourraient, prises dans leur ensemble, accroître le PIB de l'Union européenne de 330 à 410 milliards d'euros au cours des trois prochaines années et créer jusqu'à 1,3 million d'emplois.

"L'heure est venue d'investir dans notre avenir, dans des secteurs clés pour l'Europe, comme l'énergie, les transports, le haut débit, l'éducation, la recherche et l'innovation. Je compte à présent sur le Parlement européen et les États membres pour faire en sorte que le nouveau Fonds européen pour les investissements stratégiques soit opérationnel le plus rapidement possible", a déclaré le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

"Nous avons besoin de nouveaux investissements en Europe et, pour y parvenir, nous devons mobiliser des financements privés supplémentaires. Le nouveau Fonds européen pour les investissements stratégiques servira de multiplicateur. Chaque euro d'argent public mobilisé dans le Fonds générera quelque 15 euros d'investissements qui, à défaut, n'auraient pas été réalisés. Le Fonds disposera donc, dès le départ, d'une grande capacité d'intervention et pourra élargir ses activités au fur et à mesure que d'autres acteurs s'y associeront. La Commission appelle les États membres et les banques de développement nationales à rejoindre le Fonds afin de démultiplier son efficacité et de générer pour l'économie européenne des effets d'entraînement positifs encore plus importants", a pour sa part expliqué Jyrki Katainen, vice-président pour l'emploi, la croissance, l'investissement et la compétitivité au sein de la Commission européenne.

"Nous disposons en Europe d'une liquidité abondante, mais nous ne réalisons pas assez d’investissements. Nous sommes confrontés à une crise de confiance, de sorte que nous devons nous employer à rétablir les liens entre l'investissement privé et les projets attractifs. Pour y parvenir, nous devons prendre davantage de risques pour encourager les promoteurs de projets à lancer leurs investissements. Le nouveau Fonds européen pour les investissements stratégiques fournira une capacité à supporter des risques ciblés.. Cela s’accompagnera d’autres initiatives telles que la suppression des obstacles réglementaires et la mise sur pied d’un service de conseil en investissement afin de stimuler la préparation et l’élaboration de projets dans toute l'Europe", a précisé le président de la Banque européenne d'investissement, Werner Hoyer.

Le Parlement européen et le Conseil européen de décembre sont invités à approuver le plan d'investissement pour l'Europe, qui contient un engagement à adopter rapidement les mesures législatives nécessaires.

La task force conjointe Commission-BEI devrait fournir une première liste de projets d'investissements possibles courant décembre, afin de commencer la constitution d'une réserve européenne transparente de projets.

La totalité des mesures correspondantes devrait être adoptée de manière à ce que le nouveau Fonds européen pour les investissements stratégiques puisse être mis en place d'ici la mi-2015.

Sur le même sujet