Electroniques.biz

La semaine dernière a été marquée par le lancement du plan Nano 2022 et la signature du contrat stratégique de filière de l’industrie électronique. Cet engagement de l'Etat, attendu par les industriels de l'électronique depuis plusieurs mois, a été concrétisé par le déplacement de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, qui s'est rendu sur le site industriel de STMicroelectronics à Crolles (Isère) le 15 mars dernier. Le plan Nano 2022 représente 5 milliards d’euros de travaux et d’investissements industriels visant à préparer de nouvelles générations de composants électroniques, permettant notamment de répondre aux besoins des marchés de l’automobile, des communications 5G, des objets connectés et de l’intelligence artificielle embarquée, de l’aérospatial et de la sécurité.

A retenir également dans l'actualité de la semaine écoulée, le retour d'Intel à la première place mondiale sur le marché des semi-conducteurs. Deux des principaux caninets d'études qui suivent ce secteur l'ont annoncé à quelques jours d'intervalle, d'abord IC Insights, puis IHS Markit qui a estimé que l'américain a même devancé Samsung dès le 4è trimestre 2018. Le chiffre d'affaires des semi-conducteurs d'Intel a atteint 18,4 milliards de dollars au quatrième trimestre 2018, contre 15,8 milliards de dollars pour Samsung, selon IHS Markit. Autre enseignement que l'on découvre dans les estimations de ce cabinet d'études : deux entrerises européennes, STMicroelectronics et NXP, se retrouvent à nouveau dans le classement des 10 premières sociétés de semi-conducteurs au 4è trimestre 2018.

Nous notons aussi la hausse des demandes de brevets déposées par les entreprises et les inventeurs européens en 2018, le projet des pouvoirs publics de rapprocher le CSA, l'Arcep et l'Hadopi, et enfin la création de deux sociétés conjointes, d'une part entre le groupe de sous-traitance Ametra et l’indien Nucon Aerospace, et d'autre part entre Faurecia et Michelin dans les piles à hydrogène.

Publié dans Editos

L'ensemble devrait être présidé par un seul et même dirigeant tout en conservant la spécificité de chacun de ces organismes.

Publié dans Vie de la profession

La semaine derière a été marquée par la publication des premières statistiques de l'année 2019 concernant le marché mondial des semi-conducteurs par le WSTS. Elles montrent un début d'année difficile avec une baisse de 5,7% par rapport à la même période de l'année précédente, et de 7,2% par rapport à décembre 2018. Mais pour une fois, l'Europe s'en sort un peu mieux que les autres régions du monde avec une légère augmentation d'une année sur l'autre (0,2%), alors que les ventes ont diminué dans les Amériques (-15,3%), en Asie Pacifique hors Chine (-3,8%), en Chine (-3,2%) et au Japon (- 1,5%).

Toujours en matière conjoncturelle, le SPEI a publié le bilan 2018 du marché français de la distribution des composants électroniques. Ce dernier a progressé de 10% par rapport à 2017 à 1444,4 millions d’euros. Le segment des semi-conducteurs a enregistré une hausse de 8% à 752,74 millions d’euros. Celui des passifs, une hausse de 18% à 240,55M€, celui de la connectique et câbles, une hausse de 10% à 219,10M€ et le segment des composants électromécaniques, une croissance de 13% à 60,54M€.

A retenir également dans l'actualité de la semaine écoulée, le plan d'investissements des industriels allemands du secteur automobile. Ils ont prévu de consacrer près de 60 milliards d’euros d’ici 3 ans aux domaines de la voiture électrique et du véhicule autonome, a annoncé Bernhard Mattes, le président l’association VDA, la fédération allemande dédiée à ces secteurs, lors du salon de l’automobile de Genève.

Il faut noter aussi, après près de 10 ans de réflexion, le vrai démarrage de la RNT en France. Alors que le passage au numérique n'avait été effectif que dans quelques grandes villes jusqu'à présent, la couverture nationale va enfin devenir une réalité. Dans le même temps, le CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel) a annoncé la sélection de 24 radios pour accompagner ce déploiement national, en conformité avec la feuille de route adoptée le 20 décembre 2017 et à l'appel aux candidatures du 25 juillet 2018 pour une diffusion en DAB+. L'arrivée concrète de la RNT, prévue pour le le premier trimestre 2020 en France, soit 20 ans après d'autres pays européens, devrait relancer les ventes de récepteurs radio numériques encore commercialisés en petites quantités à l'heure actuelle.

Publié dans Editos

L’appel métropolitain, réservé pour le moment aux radios à vocation nationale (catégories D et E), a rencontré un fort intérêt de la part des radios thématiques et généralistes, alors que grands groupes boudaient la RNT jusqu'à l'appel à candidatures de 2018, preuve que l'impulsion du CSA a été déterminante.

Publié dans Vie de la profession

Roch-Olivier Maistre succède à ce poste à Olivier Schrameck, dont le mandat s’est achevé le 16 janvier dernier.

Publié dans Décideurs

Le conseiller au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), Nicolas Curien, a souligné la volonté de l'organisme public de faire de la technologie DAB+ « un succès en France ».

Publié dans Vie de la profession
16 juin 2019
14 juin 2019
13 juin 2019
12 juin 2019
11 juin 2019

Embarqué
Adm21: système  GPU + COM Express de type 7 ConnectTech Connect Tech annonce la sortie de son nouveau système embarqué GPU Type 7 + COM Express. Ce système [...]
Pour communiquer sur vos produits,
alrouaud@newscoregie.fr - 01 75 60 28 61

Sondage express

Technologies émergentes
Parmi ces applications émergentes pour l'électronique, quelle est celle que vous estimez être la plus prometteuse pour l'électronique française ?
Pour toute question, merci de nous contacter