Electroniques.biz

Lacroix Electronics étudie la faisabilité de la construction d’une nouvelle usine en France

Rédigé par  lundi, 12 novembre 2018 09:53
Lacroix Electronics étudie la faisabilité de la construction d’une nouvelle usine en France Lacroix Electronics

Cette usine du futur serait située près de l’usine actuelle qu’elle serait destinée à remplacer. Sa construction pourrait démarrer en septembre 2019 pour s’achever en 2021. Le nouveau site permettrait de doubler le chiffre d’affaires annuel du centre de production actuel de Saint-Pierre-Montlimart (49).

Vincent Bedouin, le Pdg de Lacroix Group (Lacroix Sofrel, Lacroix City et Lacroix Electronics), est convaincu de l’essor à venir du marché de l’Internet des objets. Or la nature de ce marché impose une fabrication électronique agile, réactive et flexible – notamment adaptée la prise en charge de quantités très diverses allant de la petite série au grand volume.

Aussi, pour répondre à cette demande, les sous-traitants français de l’électronique doivent se doter d’usines intégralement automatisées et robotisées, utilisant l’intelligence artificielle – pour, par exemple, la gestion des stocks – , selon Vincent Bedouin qui a présenté le projet Symbiose encadrant la construction d’une nouvelle usine Lacroix Electronics, le 9 novembre dernier, dans les locaux de Bpifrance Paris.
Ce projet décidera de la création ou non d’une nouvelle usine destinée à remplacer l’usine actuelle située à Saint-Pierre-Montlimart (communauté de communes de Montevrault-sur-Evre, 49) dont les bâtiments datent de 1910.

Un investissement de plusieurs dizaines de millions d’euros

L’usine du futur que compte construire Lacroix Electronics devra relever trois défis : assurer une rupture technologique et numérique ; répondre et devancer les contraintes environnementales ; et être un centre d’innovation sociale.

La rupture technologique et numérique inclura une automatisation et une robotisation intégrale de l’atelier (présence de cobots, d’engins autoguidés ainsi que de nouveaux équipements automatisant des tâches jusqu’alors manuelles comme la pose de composants traversants et l’intégration de systèmes). L’informatisation et l’automatisation concerneront aussi le bureau d’études (utilisation de briques technologiques…), l’industrialisation, les achats de composants, la gestion des stocks, l’établissement de devis…

Le deuxième défi que se propose de relever le projet Symbiose est celui de la construction d’une usine éco-responsable (bâtiments durable, facile à entretenir, intégration dans le smartgrid local…).
Le troisième point clé de ce projet est l’innovation sociale. La nouvelle usine inclura, par exemple, des espaces de collaboration destinés tant aux employés qu’aux experts en provenance de sociétés externes, des espaces dédiés à la formation…

Evidemment, pour être concrétisé, ce projet, qui nécessitera un investissement de plusieurs dizaines de millions d’euros, devra être rentable. Lacroix Electronics lie la question de la rentabilité de ce nouveau site à celle de l’augmentation de sa capacité de production par rapport à l’usine actuelle. Dans la pratique, la nouvelle usine devrait permettre de doubler le chiffre d’affaires du site existant (50 millions d’euros). Par contre, du fait de l’automatisation, de l’informatisation, de la numérisation…, l’usine du futur devrait réaliser 100 millions d’euros par an avec seulement quelque 500 personnes contre 450 pour le site actuel.

Un démarrage de la construction en septembre 2019 ?

Plusieurs étapes doivent être franchies avec succès avant qu’un feu vert soit donné pour la construction de la nouvelle usine. Une étude de faisabilité vient de débuter ce mois de novembre. Elle permettra de juger de la rentabilité brute (hors subventions) du nouveau site, d’affiner l’objectif de chiffre d’affaires annuel et de faire le point sur les subventions publiques à attendre.

En janvier 2019, cette première étude de faisabilité aboutira à une prise de décision : soit renoncer au projet, soit le continuer. Dans l’affirmative, une deuxième étape de faisabilité, plus détaillée, permettra d’affiner le diagnostic.
Si cette deuxième étape aboutit elle aussi à une réponse favorable, la construction de la nouvelle usine débutera en septembre 2019 pour s’achever en 2021.

Une version détaillée de cet article sera publiée dans le numéro de novembre d’ElectroniqueS.
 

18 décembre 2018
17 décembre 2018
16 décembre 2018
15 décembre 2018
14 décembre 2018
13 décembre 2018

Divers
G15OXNE-L01 - Ecran 15 pouces MVA-IPS Nouvel écran 15 pouces MVA-IPS INNOLUX   Astone Technology, représentant officiel du leader [...]
Pour communiquer sur vos produits,
alrouaud@newscoregie.fr - 01 75 60 28 61

Sondage express

Technologies émergentes
Parmi ces applications émergentes pour l'électronique, quelle est celle que vous estimez être la plus prometteuse pour l'électronique française ?
Pour toute question, merci de nous contacter
08/01/2019 - 11/01/2019
Consumer Electronics Show (CES)
29/01/2019 - 01/02/2019
IoT Evolution Expo
01/02/2019 - 03/02/2019
Salon des formations et métiers aéronautiques 2019
04/02/2019 - 04/02/2019
Smart Building Conference