Electroniques.biz

Spécial Salon du Bourget – Les certifications Nadcap de Selha ont franchi un cap

Rédigé par  jeudi, 20 juin 2019 07:24
Jean-Bernard Buisson, le président de Selha Group. Jean-Bernard Buisson, le président de Selha Group. Didier Girault

L’usine Selha de Renazé (53) n’est plus auditée que tous les 24 mois – contre 12 mois auparavant - et l’usine de Casablanca (Maroc) ne l’est plus que tous les 18 mois –contre 12 mois auparavant.

Cela fait plus d’une dizaine d’années que l’usine de Renazé (53) du sous-traitant Selha est certifiée Nadcap (National Aerospace and Defense Contractors Accreditation Program). Et l’usine de la filiale OB, basée à Casablanca (Maroc), a, quant à elle, reçu la certification Nadcap en août 2016.

Comme son nom l’indique, la certification Nadcap concerne l’aérospatiale et défense. Elle atteste de l’engagement et des capacités de l’entreprise dans ces domaines : conformité aux normes, utilisation des meilleures pratiques et aptitudes à répondre aux demandes des donneurs d’ordres.

Pour récompenser le sérieux des deux sites Selha en question, les instances Nadcap ont réduit la fréquence des audits de contrôle ayant pour objectif le renouvellement de la certification : l’usine Selha de Renazé (53) n’est plus auditée que tous les 24 mois – contre 12 mois auparavant - et l’usine de Casablanca (Maroc) ne l’est plus que tous les 18 mois –contre 12 mois auparavant.

Rappelons qu’à Renazé, Selha a construit, en 2015, une nouvelle usine haut-de-gamme de surface 4000m2, dotée d’un environnement climatisé, à hygrométrie contrôlée et, bien sûr, conforme aux normes Nadcap.
Cette usine réalise l’assemblage des cartes électroniques, « les anciens bâtiments de Renazé étant dédiés à l’intégration des matériels et à la logistique », ainsi que nous l’a indiqué Jean-Bernard Buisson, le président de Selha Group.

Selha Group s’appuie sur 900 personnes pour un chiffre d’affaires de l’ordre de 100 millions d’euros. Le groupe comprend plusieurs filiales : Selha avec l’usine de Renazé (450 personnes) ; LCO (50 personnes), site basé à Cossé-le-Vivien (53) et dédié à l’assemblage de câbles et à la formation ; OB (200 personnes) avec l’usine de Casablanca qui prend plutôt en charge des produits déjà industrialisés ; et, depuis 2015, EINA (220 personnes), ex usine Alcatel basée à Eu (76) et spécialisée en télécoms, industrialisation des produits, mise au point de tests et de stratégies de test… « Eu a permis au groupe de s’ouvrir à de nouveaux marchés comme le nucléaire et les bancs de test », remarque M. Buisson.
 

22 octobre 2019
21 octobre 2019
20 octobre 2019
18 octobre 2019
17 octobre 2019
16 octobre 2019

Composants
LED UV Toujours plus d’applications pour la LED UV Avec des performances qui ne cessent de s’améliorer [...]
Pour communiquer sur vos produits,
alrouaud@newscoregie.fr - 01 75 60 28 61

Sondage express

Technologies émergentes
Parmi ces applications émergentes pour l'électronique, quelle est celle que vous estimez être la plus prometteuse pour l'électronique française ?
Pour toute question, merci de nous contacter
12/11/2019 - 15/11/2019
Productronica
12/11/2019 - 15/11/2019
Semicon Europa
18/11/2019 -
Medica 2019
05/12/2019 - 08/12/2019
Healthcare Expo Taiwan