Imprimer cette page

Airbus va supprimer 15000 emplois dans le monde dont 5000 en France

Rédigé par  mercredi, 01 juillet 2020 13:47
Airbus va supprimer 15000 emplois dans le monde dont 5000 en France

Airbus fait face à la crise la plus grave que le secteur de l'aéronautique ait jamais connue, a déclaré le Pdg d'Airbus, Guillaume Faury. Le processus d'information et de consultation avec les partenaires sociaux a commencé en vue de parvenir à des accords de mise en œuvre à partir de l'automne 2020.

Airbus a annoncé son intention de réduire ses effectifs mondiaux et de redimensionner son activité d'avions commerciaux en réponse à la crise du Covid-19. Cette adaptation devrait entraîner une réduction d'environ 15000 postes sur un total de 90 000 emplois (soit près de 17% de ses effectifs) au plus tard à l'été 2021. Le processus d'information et de consultation avec les partenaires sociaux a commencé en vue de parvenir à des accords de mise en œuvre à partir de l'automne 2020.

L'activité des avions commerciaux a chuté de près de 40% ces derniers mois alors que l'industrie fait face à une crise sans précédent. Les taux de production des avions commerciaux ont été adaptés en conséquence. Airbus est reconnaissant du soutien gouvernemental qui a permis à la société de limiter ces mesures d'adaptation nécessaires. Cependant, le trafic aérien ne devant pas retrouver son niveau d'avant Covid avant 2023 et potentiellement jusqu'en 2025, Airbus doit désormais prendre des mesures supplémentaires pour refléter les perspectives de l'industrie après Covid-19.

A la suite de l'analyse approfondie de la demande des clients qui a eu lieu au cours des derniers mois, Airbus prévoit la nécessité de réduire ses effectifs mondiaux en raison de Covid-19 d'environ 5000 postes en France, 5100 postes en Allemagne, 900 postes en Espagne, 1700 postes au Royaume-Uni et 1300 postes sur les autres sites mondiaux d'Airbus. Ces chiffres incluent les filiales d'Airbus Stelia en France et Premium Aerotec en Allemagne. Cependant, ils ne comprennent pas environ 900 postes résultant d'un besoin identifié avant Covid-19 de restructurer Premium Aerotec en Allemagne, qui sera désormais mis en œuvre dans le cadre de ce "plan d'adaptation global" dont les détails doivent être finalisés avec les partenaires sociaux.

Bien qu'aucune action obligatoire ne puisse être exclue à ce stade, Airbus travaillera avec ses partenaires sociaux pour limiter l'impact de ce plan en s'appuyant sur toutes les mesures sociales disponibles, y compris les départs volontaires, la retraite anticipée et les régimes de chômage partiel de longue durée, le cas échéant.

« Airbus fait face à la crise la plus grave que ce secteur ait jamais connue », a déclaré le Pdg d'Airbus, Guillaume Faury. « Les mesures que nous avons prises jusqu'à présent nous ont permis d'absorber le choc initial de cette pandémie mondiale. Maintenant, nous devons nous assurer que nous pouvons soutenir notre entreprise et sortir de la crise en tant que leader mondial de l'aérospatiale en bonne santé, en nous adaptant aux défis majeurs de nos clients. Pour faire face à cette réalité, nous devons maintenant adopter des mesures plus ambitieuses. Notre équipe de direction et notre conseil d'administration s'engagent pleinement à limiter l'impact social de cette adaptation »

Selon "La Tribune", Bercy juge ce plan "excessif" et espère que le nombre de postes supprimés sera réduit et qu'il limite au maximum les départs contraints. Les syndicats s'opposent quant à eux à tout licenciement.

 

Sur le même sujet