Electroniques.biz

Créée en 2017 et employant 18 personnes, Wattsense développe une solution pluri-technologique, intégrant électronique, informatique embarquée et services cloud, qui permet de communiquer à distance avec les équipements techniques des bâtiments quelles que soient leur marque, leur modèle, leur ancienneté.

Publié dans Vie des entreprises

La société créée par ABB, Bosch et Cisco fait désormais partie de l'association SBA, tête de pont du bâtiment intelligent en France, dont l'objectif est d'accompagner les acteurs de l'industrie du bâtiment et des territoires autour de la thématique du numérique.

Publié dans Vie des entreprises
jeudi, 17 décembre 2015 09:52

Google prend pied dans la maison connectée

Il y a tout juste deux ans, pour la coquette somme de 3,2 milliards de dollars, Google s'offrait Nest Labs, un fabricant de dispositifs connectés : thermostats, détecteurs de fumée et de monoxyde de carbone, caméras de surveillance. Des produits qui ont, à ce jour, trouvé preneur dans plus de 190 pays. Par le biais de cette opération, l'américain ne cachait pas ses ambitions sur le marché en plein essor de la maison intelligente et des objets connectés.

Plus récemment, la désormais filiale de Google a dévoilé une plate-forme de développement baptisée Nest Weave, dont la vocation est de permettre la communication directe entre les produits dévolus à la maison connectée. Présenté comme fiable, compact, sécurisé et évolutif, le protocole applicatif Weave tourne sur IPv6 via Wi-Fi et Thread et requiert une radio compatible IEEE 802.15.4 ou 802.11. Le fait important est que cette plate-forme, initialement destinée aux propres réalisations de Nest, est à présent ouverte à tous les développeurs de sociétés tierces.

Depuis, nombre d'acteurs ont indiqué qu'ils entendaient commercialiser des produits compatibles Weave. Ainsi en est-il de Philips et GE pour des systèmes d'éclairage, Lutron Electronics, iHome, LIFX, Tyco, Big Ass Solutions, Belkin pour ses solutions domotiques WeMo… Du côté des industriels français, Legrand a annoncé officiellement qu'il implanterait le protocole Weave dans ses équipements connectés. Un même intérêt a été manifesté par Somfy, le leader mondial de l'automatisation des ouvertures/fermetures de la maison et du bâtiment.

Pour ce qui est des spécialistes des semi-conducteurs, Dialog Semiconductor, Qualcomm Technologies, Freescale et Silicon Labs figurent parmi les sociétés qui entendent fournir (ou qui fournissent déjà) des circuits et des kits de développement certifiés Weave.

Publié dans Editos

Les NCN51xxx intègrent notamment deux convertisseurs DC-DC à fort rendement et un régulateur de tension de 20V.

Publié dans Semi-conducteurs

Voué à être de plus en plus connecté, le bâtiment, qu'il soit industriel, tertiaire ou résidentiel, collectif/individuel, est entré dans une nouvelle ère, au rythme de l'Internet des objets. Le cabinet d'analystes Memoori estime que le marché de l'IoT dans le bâtiment devrait croître de plus de 20% par an d'ici 2020. Les services offerts évoluent à un bon rythme : suivi des consommations d'électricité et d'eau, commande des installations électriques depuis un smartphone ou une tablette, contrôle des accès, simplification des opérations de maintenance… Une aubaine, mais aussi une occasion de revoir leurs priorités, pour les industriels concernés.

Ainsi en est-il de Legrand, le spécialiste des infrastructures électriques et numériques du bâtiment, qui a dévoilé cet été un projet ambitieux baptisé Eliot (contraction d'Electricity et d'IoT). Avec celui-ci, l'industriel français entend mettre en place une nouvelle stratégie pour accélérer le déploiement de son offre connectée, au plus grand bénéfice des particuliers, mais aussi des utilisateurs professionnels. Il est en effet intéressant de souligner que, selon une étude réalisée par IoT Analytics, les applications professionnelles représentent 60% du marché total de l'Internet des objets. De fait, Legrand, qui a réalisé en 2014 un CA de 200 millions d'euros avec des objets connectables, entend passer à la cadence supérieure. Le groupe compte doubler le nombre de ses familles de produits connectables, passant de 20 en 2014 (sur un total de 81) à 40 en 2020, avec pour objectif de réaliser, jusqu'à cette échéance, une croissance moyenne annuelle à deux chiffres dans le domaine considéré.

Dans le même ordre d'idée, Somfy, le leader mondial de l'automatisation des ouvertures et fermetures de la maison et du bâtiment, a annoncé la création d'un pôle dédié aux solutions connectées. Celui-ci devra contribuer à faire évoluer les produits domotiques existants (boxes, applications, protocoles, systèmes...) et à "animer la transformation du groupe et la transition technologique vers des solutions connectées pour l'ensemble des produits".

Publié dans Editos

Convaincu que l'Internet des objets ouvre une ère nouvelle pour le bâtiment connecté, le spécialiste mondial des infrastructures électriques et numériques du bâtiment entend développer une offre de produits utilisant le protocole Nest Weave.

Publié dans Vie des entreprises
jeudi, 15 octobre 2015 09:14

Le salon IBS a fait le plein de visiteurs

Avec 5271 visiteurs, la sixième édition du salon Intelligent Building Systems a enregistré une fréquentation record.

Publié dans Vie de la profession

L’UBC-220 d’Advantech est architecturée autour du processeur Freescale iMX6 à cœur Cortex-A9.

Publié dans Embarqué

CDVI, Delta Dore, Hager, Legrand, Schneider Electric et Somfy viennent de dévoiler une feuille de route pour la société Confluens dont la vocation est de rendre interopérables leurs équipements.

Publié dans Vie de la profession

Selon une récente étude de Gartner portant sur les villes intelligentes, 1,1 milliard d’objets connectés seront exploités par celles-ci dès cette année. A l’horizon 2020, ce nombre pourrait avoisiner les 9,7 milliards. Les maisons particulières et les bâtiments commerciaux intelligents hébergeront à eux seuls 45 % du parc des objets connectés en 2015. Une part qui devrait inexorablement croître, pour atteindre 81 % en 2020. C’est dire si ces deux secteurs pèseront de plus en plus lourd dans la balance.

Dans les foyers, où le nombre des objets connectés devrait passer la barre du milliard d’unités dès 2017, cette invasion sera protéiforme tant le champ d’application s’annonce vaste pour alimenter notre domicile en détecteurs de présence, systèmes d’ouverture et de verrouillage des accès, dispositifs de télésanté, détecteurs de monoxyde de carbone… Mais, dans ce cadre des applications grand public liées à l’Internet des objets, c’est surtout l’éclairage intelligent à Led qui sera plébiscité. Les sources lumineuses ne seront alors plus dévolues au seul éclairage des pièces, mais disposeront en sus de fonctions de communication sans fil pour offrir une palette de services. Cela va de la gestion de l’éclairage (luminosité, couleurs, minuterie…) à distance via un smartphone ou une tablette, jusqu’à l’ampoule qui diffuse une musique d’ambiance en votre présence, ou qui vous accompagne dans votre sommeil en se synchronisant sur le rythme biologique du dormeur. Nul doute que dans un tel domaine les idées lumineuses ne manqueront pas !

Publié dans Editos
Page 1 sur 2
15 octobre 2019
14 octobre 2019
13 octobre 2019
11 octobre 2019
10 octobre 2019

Test et mesure
Banc de mesure de prototypes d    Le banc de mesure d’antenne Ellipitka modèle MES01_0000_1800 permet la caractérisation rapide [...]
Pour communiquer sur vos produits,
alrouaud@newscoregie.fr - 01 75 60 28 61

Sondage express

Technologies émergentes
Parmi ces applications émergentes pour l'électronique, quelle est celle que vous estimez être la plus prometteuse pour l'électronique française ?
Pour toute question, merci de nous contacter
12/11/2019 - 15/11/2019
Productronica
12/11/2019 - 15/11/2019
Semicon Europa
18/11/2019 -
Medica 2019
05/12/2019 - 08/12/2019
Healthcare Expo Taiwan