Electroniques.biz

Sur l'ensemble des activités, le chiffre d'affaires du 2e trimestre (1er trimestre calendaire) est en baisse de 7,5% par rapport à la même période de 2018-2019. Le groupe estime ainsi la perte d'activité liée à cette crise exceptionnelle à environ 17 M€ à fin mars.

Publié dans Vie des entreprises

La semaine dernière a été marquée une fois de plus par les retombées de la crise sanitaire du Coronavirus sur l'économie globale, et bien sûr, en particulier sur l'industrie électronique. L'un des principaux secteurs à souffrir de cette crise est celui des infrastructures numériques et, plus particulièrement la filière fibre optique. Infranum, qui représente l'ensemble des métiers de la filière des Infrastructures du numérique (bureaux d'études, opérateurs, intégrateurs, équipementiers, fournisseurs de services, etc.), estime qu'un soutien financier en faveur du maintien puis du redémarrage de la filière seraient vitaux, notamment pour sauvegarder les centaines, voire les milliers d'entreprises de petite taille du secteur. La production pourrait tomber à l'arrêt total avec une inertie de 12 mois pour remettre le secteur à flot avec des conséquences sociales et économiques dramatiques, alerte Infranum.

De nombreuses entreprises du secteur électronique ont été contraintes d'adapter leur outil de production en conséquence de la crise actuelle. Par exemple, Lacroix Group a pris la décision de fermer ou de faire tourner au ralenti plusieurs de ses usines. Et dans ce contexte, le groupe n’est plus en mesure de confirmer l’atteinte de ses objectifs annuels. Pour ne rien arranger, les délais de paiement se sont allongés et un comité de crise a été mis en place face à cette situation. Il sera réuni sous la forme de conférences téléphoniques sous l’égide du Médiateur des entreprises et du Médiateur du crédit afin de régler les problèmes au cas par cas.

Des mesures et des aides gouvernementales ont été décidées pour aider les entreprises qui, pour beaucoup, maintiennent leurs activités en respectant les mesures de distanciation sociale. Le ministère des Armées a lancé un appel à projets de solutions innovantes pour lutter contre le Covid-19 avec un budget de 10 M€ , et près de 4 milliards d'euros ont été alloués pour aider les start-up à collecter des fonds pendant la crise, alors que nombre d'investisseurs deviennent quelque frileux pour les soutenir.

Publié dans Editos

Plusieurs usines de Lacroix Group ont été fermées ou tournent au ralenti. Dans ce contexte, le groupe n’est plus en mesure de confirmer l’atteinte de ses objectifs annuels. 

Publié dans Vie des entreprises

La semaine dernière a été marquée par les mesures de soutien aux entreprises impactées par l'épidémie du Coronavirus : octroi de la garantie Bpifrance qui voit sa quotité portée à 70%, pour les prêts de trésorerie accordées par les banques privées françaises aux entreprises affectées par les conséquences du Coronavirus ; prolongation des garanties classiques des crédits d’investissement, pour accompagner les réaménagements opérés par les banques, sans frais de gestion ; réaménagement des crédits moyen et long terme pour les clients Bpifrance, sur demande motivée par le contexte.

Des ateliers d’information et d’échanges pour les start-up seront en outre organisés (au sein de French Tech Central, espace dédié de dialogue entre les services publics et les start-up à Station F) mais également en ligne, afin de répondre à l’ensemble des questions posées par les entreprises. Nombre de salons ont été reportés et nous faisons le point dans cette newsletter de toutes les nouvelles dates prévues à ce jour qui pourront être éventuellement révisées en fonction de l'évolution de la situation.

A retenir également dans l'actualité de la semaine écoulée, les statistiques du marché français des semi-conducteurs avec une croissance de 13% au 4è trimestre 2019, et une chute 6% sur l'ensemble de l'année, le lancement officiel par Lacroix Group de son projet d'usine électronique du futur et le déploiement par Nokia et Engie du réseau mobile LTE pour les lignes 15,16 et 17 du Grand Paris Express.

Publié dans Editos

Cette usine, qui se veut à l'avant-garde de l’industrie 4.0, devrait être opérationnelle dans le courant de l'année 2021 à Beaupréau-en-Mauges, dans le Maine-et-Loire, près de l’usine actuelle de Lacroix Group.

Publié dans Vie des entreprises

La semaine dernière a été marquée par les prévisions de baisse de production des téléphones mobiles de l'ordre de 12% au premier trimstre 2020 par rapport à la même période de l'an passé, selon TrendForce. Le cabinet d'études mentionne plusieurs facteurs qui ont affecté négativement la production de smartphones ces dernières semaines : la nature à forte intensité de main-d'œuvre de l'industrie des smartphones ; le retard de la Chine dans la reprise du travail et le contrôle des déplacements de la population suite à l'épidémie de Coronavirus, et la diminution de la volonté d'achat de smartphones de la part du public. Avec 275 millions d'unités produites, le plus bas niveau de production de smartphones jamais atteint au premier trimestre sur les cinq dernières années serait atteint.

A noter également dans l'actualité de la semaine passée que Nokia s’associe au groupe Iliad pour déployer la 5G en France et en Italie, qu'un accord de partenariat entre la société d'investissement Kreaxi et le pôle de compétitivité Minalogic sur l'amorçage des start-up dédiées à l'industrie du futur a été signé, que l'annulation de l'édition 2020 du Mobile World Congress motivée par la préoccupation mondiale relative à l’épidémie de Coronavirus a été décidée par la GSMA et qu'une mise en demeure de la Cnil pour non-respect des dispositions relatives à la collecte des données de consommation a été notifiée à Engie et EDF.

Enfin, plusieurs sociétés ont publié leurs résultats, notamment ceux de Kerlink qui, après un net repli en 2019, espère renouer avec la croissance en 2020, et ceux de Lacroix Group qui envisage une croissance de 7% cette année.

Publié dans Editos

Lacroix Group a réalisé un chiffre d’affaires en hausse de 7,6% au 1er trimestre 2019-2020. Le chiffre d'affaires par filiales montre une hausse de 5,8% pour Lacroix Electronics, de 37,6% pour Lacroix Environment et en baisse de 1,5% pour Lacroix City. Fort de ce bon début d’année, Lacroix Group confirme ses objectifs pour l’ensemble de l’exercice, à savoir une croissance de près de 7%, à comparer aux 2,8% réalisés en 2018-2019.

Publié dans Vie des entreprises

La semaine dernière a été marquée par la publication par le WSTS (World Semiconductor Trade Statistics) du bilan chiffré de l'année 2019 en semi-conducteurs. Les ventes mondiales de l'industrie des semi-conducteurs se sont élevées à 412,1 milliards de dollars en 2019, soit une baisse de 12,1% par rapport à 2018. Les ventes du quatrième trimestre, à 108,3 milliards de dollars, étaient de 5,5% inférieures à celles du quatrième trimestre de 2018, mais de 0,9% supérieures à celles du troisième trimestre de 2019, selon le WSTS dont les données sont relayées par la SIA (Semiconductor Industry Association), le syndicat américain de l'industrie des semi-conducteurs. 

Du côté de la consommation de semi-conducteurs, Gartner a révélé qu'Apple a pris la première place parmi les clients mondiaux des semi-conducteurs en 2019, avec 8,6% du marché mondial devant Samsung qui a chuté au deuxième rang avec 8% de part de marché. Les principaux fabricants d'équipements (OEM) ont réduit leurs dépenses en semi-conducteurs en 2019, en raison de la baisse des prix des mémoires. « Les membres du top cinq n'ont pas changé en 2019, mais tous ont diminué leurs dépenses de semi-conducteurs en 2019 », a déclaré Masatsune Yamaji, analyste principal chez Gartner. 

A retenir également dans l'actualité de la semaine écoulée, la levée de fonds de 100 M€ réalisée par Kinéis, fournisseur français de connectivité globale, créé en 2019 par essaimage de CLS. il  dispose déjà de 8 satellites opérationnels et devient le premier acteur de connectivité spatiale IoT à financer son développement, de la construction de sa constellation au lancement de ses 25 nanosatellites, prévu pour 2022, en passant par le développement de son segment sol. Il a reçu le soutien de nombreux grands groupes et institutions bancaires. Ont participé à cette levée de fonds, CLS, le Cnes, Bpifrance, via le fond Sociétés de projets industriels (SPI), financé par le Programme d’investissements d’avenir et la Banque européenne d'investissement, l’Ifremer, Thales, Celad, BNP Paribas Développement, Hemeria et d’autres partenaires industriels et financiers.

Enfin, il faut souligner le lancement d’une usine pilote de fabrication de batteries européennes pour véhicules électriques par les groupes Total et PSA, l'investissement de Bpifrance dans le projet Symbiose de Lacroix Group à travers le fonds SPI, l'acqjuisition d'Ingenico par Worldline pour 7,8 milliards d'euros en numéraire et en actions, et l'ouverture du premier laboratoire industriel commun en intelligence artificielle par EDF, Thales et Total.

Publié dans Editos

Le fonds SPI, géré par Bpifrance, et Lacroix Group investissent conjointement 25 millions d’euros pour la création d’une société commune industrielle 4.0. Cette nouvelle entité dotée d’un site de production entièrement 4.0, bâti à Beaupréau-en-Mauges (Maine-et-Loire), à proximité de l'usine actuelle, permettra au groupe d’accroître sa compétitivité sur ses marchés historiques des systèmes électroniques.

Publié dans Vie des entreprises

La proposition du groupement gagnant repose sur 3 axes clés : l’économie d’énergie, la qualité de vie au travail et l’innovation technologique.

Publié dans Vie des entreprises
Page 1 sur 2
3 juin 2020
2 juin 2020
29 mai 2020
28 mai 2020
27 mai 2020
26 mai 2020
25 mai 2020

Embarqué
Adm21, nouveau SBC 3,.5” basé sur Intel Atom x7-E3950 Vecow , distribué par ADM21, vient de lancer le nouveau SBC ( single Board Computer ), EMBC-2000 [...]
Pour communiquer sur vos produits,
n.heurlin@electroniques.biz - 02.98.27.79.99
Pour toute question, merci de nous contacter
Pas d'événement