Electroniques.biz

Jacques Marouani

Le Comité électrotechnique français regroupe les industriels du secteur électrique et électronique, des producteurs et fournisseurs d’électricité, les gestionnaires des réseaux électriques, des organismes d’évaluation de la conformité, les installateurs électriciens, des organismes techniques, des utilisateurs et intégrateurs du secteur électrotechnique. 

La semaine dernière a été marquée par une actualité riche en matière de coopération à l'échelle européenne. A noter tout d'abord que les institutions de l'Union européenne sont parvenues à un accord politique partiel sur « Horizon Europe », le futur programme de recherche et d'innovation de l'Union européenne sur la période 2021-2027. « Horizon Europe », s'il est accepté en l'état, sera le programme de recherche et d'innovation le plus ambitieux jamais entrepris en Europe dans le but de maintenir l'Union européenne à la pointe de la recherche et de l'innovation mondiales, affirme la Commission.

Deuxième annonce importante pour l'industrie européenne : la Commission vient d'adopter des programmes de travail pour cofinancer des projets industriels de défense communs durant la période 2019-2020, pour une enveloppe de 500 millions d'euros. Un montant supplémentaire de 25 millions d'euros a été affecté à l'appui aux projets de recherche collaboratifs dans le domaine de la défense en 2019, avec le lancement d'appels à propositions lancés.

A retenir également dans l'actualité de la semaine écoulée que Thales va piloter le projet de l'Union européenne sur les technologies de géorepérage des drones avec l’aide des compétences transversales d’Aeromapper, AirMap, Atechsys, Airmarine et SPH Engineering.. Face à l’augmentation future du trafic de drones, l’entreprise commune Sesar (Sesar JU) apportera sa contribution à l’initiative de la Commission européenne « U-space » à travers des activités de R&D de nouveaux services pour une intégration sûre, efficace et sécurisée des drones dans l’espace aérien.

Enfin, pour terminer ce tour d'horizon de l'actualité sur les coopérations européennes, 2 milliards d'euros seront dépensés pour accélérer la mise en place du Conseil européen de l'innovation (CEI). Le but du CEI est de passer des découvertes scientifiques européennes à des entreprises capables de se développer rapidement. Le CEI, actuellement en phase pilote, deviendra une réalité à partir de 2021 dans le cadre du prochain programme de l'Union européenne pour la recherche et l'innovation « Horizon Europe ».

Face à l’augmentation future du trafic de drone, l’entreprise commune Sesar (Sesar JU) apporte sa contribution à l’initiative de la Commission européenne « U-space » à travers des activités de R&D de nouveaux services pour une intégration sûre, efficace et sécurisée des drones dans l’espace aérien. Thales pilotera le projet, avec l’aide des compétences transversales d’Aeromapper, AirMap, Atechsys, Airmarine et SPH Engineering.

Les institutions de l'Union européenne sont parvenues à un accord politique partiel, sous réserve de l'approbation formelle du Parlement européen et du Conseil, sur « Horizon Europe », le futur programme de recherche et d'innovation de l'Union européenne sur la période 2021-2027.

La Commission vient d'adopter des programmes de travail pour cofinancer des projets industriels de défense communs durant la période 2019-2020, pour une enveloppe de 500 millions d'euros. Un montant supplémentaire de 25 millions d'euros a été affecté à l'appui aux projets de recherche collaboratifs dans le domaine de la défense en 2019, avec le lancement d'appels à propositions lancés.

Dans la perspective du débat sur l'innovation, l'industrie et la compétitivité prévu lors du Conseil européen des 21 et 22 mars, la Commission prend des mesures décisives pour mettre en place un Conseil européen de l'innovation.

Le groupe Axon Cable a axé sa semaine de découverte des métiers de l'électronique sur les rudiments du cryptage, une spécialité qui nous touche à tous au niveau de la sécurisation des nos données personnelles.

La feuille de route de l'RT SystemX sera axée autour de 4 secteurs applicatifs prioritaires qui répondent à des enjeux sociétaux actuels : mobilité et transport autonome, Iindustrie du futur, défense et sécurité, environnement et développement durable.

La semaine dernière a été marquée par le lancement du plan Nano 2022 et la signature du contrat stratégique de filière de l’industrie électronique. Cet engagement de l'Etat, attendu par les industriels de l'électronique depuis plusieurs mois, a été concrétisé par le déplacement de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, qui s'est rendu sur le site industriel de STMicroelectronics à Crolles (Isère) le 15 mars dernier. Le plan Nano 2022 représente 5 milliards d’euros de travaux et d’investissements industriels visant à préparer de nouvelles générations de composants électroniques, permettant notamment de répondre aux besoins des marchés de l’automobile, des communications 5G, des objets connectés et de l’intelligence artificielle embarquée, de l’aérospatial et de la sécurité.

A retenir également dans l'actualité de la semaine écoulée, le retour d'Intel à la première place mondiale sur le marché des semi-conducteurs. Deux des principaux caninets d'études qui suivent ce secteur l'ont annoncé à quelques jours d'intervalle, d'abord IC Insights, puis IHS Markit qui a estimé que l'américain a même devancé Samsung dès le 4è trimestre 2018. Le chiffre d'affaires des semi-conducteurs d'Intel a atteint 18,4 milliards de dollars au quatrième trimestre 2018, contre 15,8 milliards de dollars pour Samsung, selon IHS Markit. Autre enseignement que l'on découvre dans les estimations de ce cabinet d'études : deux entrerises européennes, STMicroelectronics et NXP, se retrouvent à nouveau dans le classement des 10 premières sociétés de semi-conducteurs au 4è trimestre 2018.

Nous notons aussi la hausse des demandes de brevets déposées par les entreprises et les inventeurs européens en 2018, le projet des pouvoirs publics de rapprocher le CSA, l'Arcep et l'Hadopi, et enfin la création de deux sociétés conjointes, d'une part entre le groupe de sous-traitance Ametra et l’indien Nucon Aerospace, et d'autre part entre Faurecia et Michelin dans les piles à hydrogène.

Structuré autour de six leviers d’action, le contrat stratégique de filière a pour ambition de rendre l’industrie électronique encore plus performante et, compte-tenu de son caractère pervasif, d’entraîner l’ensemble de l’industrie française dans la voie de la modernisation.

25 avril 2019
24 avril 2019
23 avril 2019
19 avril 2019
18 avril 2019

Composants
Nouvelle génération de drivers LED - Série ELG Mean Well, notre partenaire, introduit sur le marché une nouvelle génération de drivers LED, la [...]
Pour communiquer sur vos produits,
alrouaud@newscoregie.fr - 01 75 60 28 61

Sondage express

Technologies émergentes
Parmi ces applications émergentes pour l'électronique, quelle est celle que vous estimez être la plus prometteuse pour l'électronique française ?
Pour toute question, merci de nous contacter
07/05/2019 - 09/05/2019
PCIM Europe
15/05/2019 - 16/05/2019
Embedded Systems Conference (ESC)
16/05/2019 - 18/05/2019
VivaTech
21/05/2019 - 23/05/2019
Paris Healthcare Week
28/05/2019 - 01/06/2019
Computex 2019
17/06/2019 - 23/06/2019
Salon international de l'aéronautique et de l'espace