Imprimer cette page

Modules IoT cellulaires : la bande des quatre et les autres

Rédigé par  jeudi, 04 juillet 2019 12:46
Modules IoT cellulaires : la bande des quatre et les autres

Dans une récente étude, Berg Insight évalue à 221 millions le nombre de modules IoT cellulaires livrés l’an dernier. Soit une croissance de 16% par rapport à l’année précédente. Les revenus annuels sont quant à eux en hausse de 24%, inversant ainsi la tendance précédente à la baisse des prix moyens des modules. Les normes 3GPP pour le LTE-M/NB-IoT contribueront fortement à la croissance du marché au cours des cinq prochaines années. Ces normes de nouvelle génération ont été élaborées afin de répondre aux contraintes des marchés de masse ici visés. Au programme : moins de complexité pour limiter la consommation d’énergie et coût des solutions revu à la baisse.


Quels fournisseurs de modules IoT cellulaires tirent déjà leur épingle du jeu ? Selon la société d’études suédoise, si l’on prend en compte les revenus cumulés, quatre acteurs s’arrogent aujourd’hui 61% du marché. Il s’agit, dans l’ordre, de Sierra Wireless, Sunsea AIoT, Gemalto et Telit. Le chiffre d’affaires annuel de ces protagonistes a crû de 13%, pour atteindre 1,85 milliard de dollars. Mais si l’on prend en compte les ventes en volume, c’est le chinois Sunsea AIoT qui vire en tête, suivi par son compatriote Quectel (numéro cinq mondial en termes de CA). Quant à Fibocom, une autre société chinoise, avec des ventes se chiffrant à 189 millions de dollars, il a enregistré la plus forte croissance annuelle (+122%). Mais, note Berg Insight, le juteux marché de l’Internet des objets attise les convoitises. De fait, le nombre d’acteurs investissant le créneau des modules IoT cellulaires ne cesse de croître. Parmi les nouveaux venus, l’analyste cite les noms du norvégien Nordic Semiconductor, le premier fournisseur de circuits Bluetooth Low Energy, et le japonais Murata.

Sur le même sujet