Electroniques.biz

La semaine dernière a été marquée par une session de travail des ministres français et allemand de l'Economie, Bruno Le Maire et Peter Altmaier, durant laquelle ils ont discuté des principaux projets industriels franco-allemands et du renforcement de la politique industrielle européenne. Ils s'engagent activement pour le lancement de trois PIIEC, sur l'hydrogène, le cloud et la microélectronique, qui seront financés en partie par le plan de relance européen. Les deux ministres ont également réaffirmé leur objectif de définir des priorités communes pour la politique spatiale européenne.

Selon Bloomberg, des discussions ont été entamées avec TSMC et Samsung dans le but de mettre en place une fonderie de premier plan en Europe. De plus, dix-neuf pays européens, dont la France et l'Allemagne, ont récemment annoncé qu'ils s'associaient pour investir dans les semi-conducteurs. Jusqu'à 20% des plans de relance européens, soit 145 milliards d'euros sur trois ans, pourraient être investis en commun dans la transition numérique, afin de renforcer la chaîne de valeur des semi-conducteurs et de réduire la dépendance de l'Europe aux fournisseurs américains et asiatiques, précisait une déclaration commune publiée par la Commission européenne. Mais les subventions à l'industrie européenne des semi-conducteurs ne suffiront pas à rattraper le retard accumulé depuis des décennies dans le domaine des semi-conducteurs. D'où l'idée d'une coopération avec les leaders du secteur.

Autre événement de la semaine écoulée : le fonds d'investissment HLD Europe est entré en négociations exclusives avec Ardian, en vue d'acquérir Photonis, spécialisé dans la vision nocturne et la fabrication de systèmes de détection scientifique. Le management de Photonis investira aux côtés de HLD Europe. Photonis est une société de haute technologie, avec 80 ans d’expérience dans la conception et la fabrication de composants électro-optiques et de capteurs de haute précision. Cette solution française a toutes les chances d'aboutir après le rejet par le gouvernement français de la proposition d'achat formulée par l'Américain Teledyne.

La souveraineté nationale et européenne en semi-conducteurs est également l'un des chevaux de bataille du gouvernement français : « Il y a un certain nombre de projets de rachat, sur lesquels nous ne sommes pas favorables » , a déclaré le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, faisant allusion à au moins deux projets d'acquisitions en cours dans ce secteur : celui du britannique Arm par Nvidia et de l'allemand Siltronic par Globalwafers.

Concernant le projet d'acquisition d'ARM par Nvidia, les autorités de la concurrence européenne et britannique ont annoncé l'ouverture d'une enquête poué évaluer les retombées que pourrait avoir ce projet sur l'accès à la technologie d'ARM. Ces réticences sont partagées par les autorités de régulation du Royaume-Unis et de la Chine, tandis que Google, Microsoft et Qualcomm ont manifesté leur ferme opposition à ce rachat. La technologie d'ARM est en effet présente dans presque tous les smartphones, et cela soulève de nombreuses inquiétudes quant à la possibilté de continuer à accéder aux licences donnant l'autorisation d'utiliser ses architectures, à des conditions satisfaisantes.

Publié dans Editos

Cette solution française a toutes les chances d'aboutir après le rejet par le gouvernement français de la proposition d'achat formulée par l'Américain Teledyne. 

Publié dans Vie des entreprises

La semaine dernière a été marquée par la publication de chiffres encourageants pour l'industrie des semi-conducteurs malgré la pandémie. Les ventes mondiales de semi-conducteurs ont atteint 39,4 milliards de dollars en novembre 2020, en progression de 7% par rapport au mois de novembre 2019 et 1,1% par rapport à octobre 2020, selon le WSTS (World Semiconductor Trade Statistics). Les ventes sur trois mois (de septembre à novembre) ont pour leur part augmenté de 8,3% au niveau mondial par rapport aux trois mois précédents (de juin à août) et de 13,8% en Europe. Les ventes annuelles de 2020 sont en bonne voie pour dépasser considérablement celles de 2019, selon le WSTS.

Pour sa part, le cabinet d'études Omdia estime que les ventes de semi-conducteurs ont progressé de 10,8% au 3è trimestre par rapport au trimestre précédent, à plus de 120 milliards de dollars. Une forte croissance s'est produite sur tous les principaux marchés des applications de semi-conducteurs, selon Omdia. Le segment sans fil, qui représente 30% des revenus du marché des semi-conducteurs, a augmenté de 18,7% au 3è trimestre par rapport au trimestre précédent. La disponibilité croissante des smartphones 5G et la construction de nouvelles infrastructures 5G ont aussi contribué à stimuler la demande dans ce segment.

Dans l'actualité de ce début d'année, notons également qu'un indice de réparabilité est entré en vigueur pour les produits électroniques. L’indice de réparabilité est une note obligatoire à faire apparaître sur les produits au moment de leur achat. Cette mesure a été mise en place dès le 1er janvier 2021 dans le cadre de la loi anti-gaspillage promulguée le 10 février 2020, et porte sur plusieurs typologies d’appareils (smartphone, ordinateur portable, lave-linge, téléviseur, …). 

Il faut souligner plusieurs autres informations importantes pour le secteur de l'électronique. Opposé au rachat de Photonis par Teledyne, l'Etat voit en Lynred un acquéreur potentiel. Dans le même temps, Teledyne a annoncé le rachat de Flir pour 8 milliards de dollar, mettant ainsi la main sur un catalogue complet d'imageurs infrarouges et de systèmes de détection thermique. Par ailleurs, le spécialiste de l'ingénièrie Akka, fortement touché par la pandémie, a annoncé la luppression d’environ 900 emplois. Enfin, les Etats-Unis ont autorisé les incitations fédérales pour financer l'industrie des semi-conducteurs. Un rapport de la SIA a révélé que le financement fédéral de la recherche sur les semi-conducteurs génère un retour sur investissement exceptionnel pour les contribuables, chaque dollar supplémentaire investi ajoutant 16,50$ au produit intérieur brut américain.

Publié dans Editos

Le ministère des Armées, opposé au rachat de Photonis par l'américain Teledyne, tente de trouver une solution française. Cela pourrait passer par une double opération : rachat de Photonis par Bpifrance, puis fusion avec Lynred,

Publié dans Vie des entreprises

Le prix d’acquisition évoqué est de 450 à 460 M$, soit environ 15% de moins que les 550 M$ proposés début 2020. Une réduction accordée suite aux conditions imposées les pouvoirs publics français.

Publié dans Vie des entreprises

La semaine dernière a été marquée par l'actualité autour de la 5G, avec le processus d'enchères pour l'attribution des fréquences aux opérateurs qui a démarré le 29 septembre. Déjà labellisé "vitrine de l’industrie du futur", le site Schneider Electric du Vaudreuil, dans l'Eure, a été choisi pour tester les usages de la 5G industrielle avec Orange. Une première en France. Huawei aurait, quant à lui, choisi la banlieue de Strasbourg (Grand-Est) pour implanter sa plus grande usine hors de Chine. L'équipementier chinois est en discussion avec la région afin de trouver une implantation pour produire des antennes 5G. "C'est une usine qui va faire environ 60 000 m2 et devrait employer 300 personnes. Elle va fabriquer des composants électroniques permettant de développer des produits Huawei en Europe", a expliqué Jean Rottner, président de la Région, au micro de France Info.

A retenir également dans l'actualité de la semaine écoulée, la poursuite de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. Le gouvernement américain considère que le fondeur chinois SMIC développe des applications militaires. La société basée à Shangai s’ajoute aux 24 autres sociétés chinoises bloquées par l’administration Trump en août dernier. Pris à leur propre jeu, c'est à l'initiative du gouvernement français qu'une acquisition d'une entreprise américaine a échoué la semaine passée. Teledyne a, en effet, rendu publique sa décision de retirer sa proposition de rachat du français Photonis. Cette ETI emploe environ 1 000 salariés et fournit des solutions de vision nocturne à l’armée française et fabrique également des instruments de détection pour des projets en lien avec la dissuasion nucléaire. Ce sont les conditions posées par le gouvernement français qui ont refroidi Teledyne. Il exigeait la prise d'une participation minoritaire dans Photonis par Bpifrance et des droits de veto concernant les opérations et la gestion des activités européennes de Photonis en France et aux Pays-Bas.

Enfin, notons le lancement d’un consortium pour accélérer l’intelligence artificielle dans l’imagerie médicale, l'acquisition par Total du plus grand réseau de points de charge pour véhicules électriques de Londres, l'inauguration par Axon' Câble d'une éco-usine connectée à Montmirail et d'une usine de composants GaN par NXP en Arizona.

 

Publié dans Editos

Les conditions posées par le gouvernement français ont refroidi Teledyne. Il exigeait que Bpifrance détienne une participation minoritaire dans Photonis et des droits de veto concernant les opérations et la gestion de ses activités européennes en France et aux Pays-Bas. Compte tenu de ces conditions, Teledyne a préféré se retirer du dossier.

Publié dans Vie des entreprises

Le fonds Ardian avait reçu fin décembre plusieurs offres pour le rachat de Photonis et est en négociation depuis début février avec le groupe américain d'ingénierie et d'électronique Teledyne, a confirmé à l'AFP une source proche du dossier. 

Publié dans Vie des entreprises

Composants
LED UV Toujours plus d’applications pour la LED UV Avec des performances qui ne cessent de s’améliorer [...]
Pour communiquer sur vos produits,
n.heurlin@electroniques.biz - 02.98.27.79.99

Veuillez entrer votre nom et numéro de téléphone.

Pour toute question, merci de nous contacter
04/05/2021 - 06/05/2021
SMTconnect
04/05/2021 - 06/05/2021
PCIM Europe
01/06/2021 - 03/06/2021
JEC World 2021
28/06/2021 - 01/07/2021
MWC Barcelona