Electroniques.biz

Le classement reste pratiquement inchangé par rapport à l'an passé, si ce n'est que Broadcom gagne une place passant de la 6è à la 5è place, au détriment de Qualcomm qui fait le chemin inverse. Mais surtout, STMicroelectronics gagne 3 places passant de la 11è à la 8è position avec une progression de 14,9% par rapport à 2017.

Publié dans Conjoncture

La semaine dernière a été marquée par la conclusion du rachat de Gemalto par Thales après 15 mois de démarches auprès de toutes les autorités compétentes. Grâce à cette acquisition réalisée pour 4,8 milliards d'euros, Thales porte son chiffre d’affaires à 19 milliards d’euros, sa R&D autofinancée à 1 milliard d’euros par an et ses effectifs à 80000 personnes réparties dans 68 pays. Ses compétences couvriront un très large champ d'applications, depuis les logiciels au traitement des données en passant par la connectivité, les réseaux et la prise de décision en temps réel.

Autre information essentielle à retenir dans l'actualité de la semaine passée, la baisse du marché mondial s'accentue fortement en semi-conducteurs selon les statistiques du WSTS. A l'échelle mondiale, les ventes de semi-conducteurs ont atteint 32,864 milliards de dollars, en baisse de 7,3% par rapport au mois précédent. Par rapport à février 2018, les ventes de semi-conducteurs accusent une baisse de 10,6%. Depuis le début de l'année, c'est-à-dire sur deux mois seulement, le repli est de de 12,3% au niveau mondial. Le marché européen des semi-conducteurs a, quant à lui, enregistré une baisse de 3% en dollars (mais une hausse de 3,4% en euros) par rapport à février 2018.

L'INPI a publié son palmares annuel des déposants de brevets en France. Plus de 1000 demandes de brevets ont été déposées par Valeo et PSA, Soitec est en tête du top 10 dans la catégorie ETI et Supergrid Institute domine le classement des déposants dans la catégorie PME. Parmi les 50 premiers déposants de brevets de l’édition 2018 du palmarès des déposants de brevets auprès de l’INPI, figurent les principaux groupes industriels français qui investissent dans l’innovation, mais aussi 12 organismes de recherche publique, 11 entreprises étrangères et 2 entreprises de taille intermédiaire.

Autre classement, celui des 50 premiers sous-traitants mondiaux en électronique en 2018 établi par la newsletter américaine MMI (Manufacturing Market Insider), avec la présence de quatre groupes français : Asteelflash (21è), All Circuits (44è), Eolane (45è) et Lacroix Electronics (46è).

Enfin, notons que Cap'Tronic a accompagné plus de 3300 entreprises en 2018, que Bosch Mondeville a été labellisé « Vitrine industrie du futur » et que Emitech a acquis EMC.

Publié dans Editos

Les industriels appellent à tripler les investissements fédéraux dans la recherche dédiée aux semi-conducteurs au cours des cinq prochaines années, passant d'environ 1,5 milliard de dollars à 5 milliards de dollars par an et à doubler le financement fédéral pour la recherche d'environ 20 à 40 milliards de dollars par an dans des domaines tels que les sciences des matériaux, l'informatique, l'ingénierie et les mathématiques appliquées.

Publié dans Vie de la profession

En février dernier, le marché européen des semi-conducteurs a, quant à lui, enregistré une baisse de 3% en dollars (mais une hausse de 3,4% en euros) par rapport à février 2018. Il a moins souffert que les autres régions, car il avait aussi moins progressé à la même époque l'année dernière.

Publié dans Conjoncture

Tout comme IC Insights l'avait envisagé il y a quelques jours, IHS Markit estime à son tour que Intel va retrouver sa position de leader en semi-conducteurs dès 2019, et que l'américain a même devancé Samsung dès le 4è trimestre 2018. Deux entrerises européennes, STMicroelectronics et NXP, se retrouvent dans le classement des 10 premières sociétés de semi-conducteurs au 4è trimestre 2018.

Publié dans Conjoncture

La forte chute du marché des mémoires devrait entraîner une baisse de 20% des ventes de semi-conducteurs de Samsung en 2019. Le groupe coréen avait ravi la première place à Intel en 2017 et 2018.

Publié dans Conjoncture

La semaine derière a été marquée par la publication des premières statistiques de l'année 2019 concernant le marché mondial des semi-conducteurs par le WSTS. Elles montrent un début d'année difficile avec une baisse de 5,7% par rapport à la même période de l'année précédente, et de 7,2% par rapport à décembre 2018. Mais pour une fois, l'Europe s'en sort un peu mieux que les autres régions du monde avec une légère augmentation d'une année sur l'autre (0,2%), alors que les ventes ont diminué dans les Amériques (-15,3%), en Asie Pacifique hors Chine (-3,8%), en Chine (-3,2%) et au Japon (- 1,5%).

Toujours en matière conjoncturelle, le SPEI a publié le bilan 2018 du marché français de la distribution des composants électroniques. Ce dernier a progressé de 10% par rapport à 2017 à 1444,4 millions d’euros. Le segment des semi-conducteurs a enregistré une hausse de 8% à 752,74 millions d’euros. Celui des passifs, une hausse de 18% à 240,55M€, celui de la connectique et câbles, une hausse de 10% à 219,10M€ et le segment des composants électromécaniques, une croissance de 13% à 60,54M€.

A retenir également dans l'actualité de la semaine écoulée, le plan d'investissements des industriels allemands du secteur automobile. Ils ont prévu de consacrer près de 60 milliards d’euros d’ici 3 ans aux domaines de la voiture électrique et du véhicule autonome, a annoncé Bernhard Mattes, le président l’association VDA, la fédération allemande dédiée à ces secteurs, lors du salon de l’automobile de Genève.

Il faut noter aussi, après près de 10 ans de réflexion, le vrai démarrage de la RNT en France. Alors que le passage au numérique n'avait été effectif que dans quelques grandes villes jusqu'à présent, la couverture nationale va enfin devenir une réalité. Dans le même temps, le CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel) a annoncé la sélection de 24 radios pour accompagner ce déploiement national, en conformité avec la feuille de route adoptée le 20 décembre 2017 et à l'appel aux candidatures du 25 juillet 2018 pour une diffusion en DAB+. L'arrivée concrète de la RNT, prévue pour le le premier trimestre 2020 en France, soit 20 ans après d'autres pays européens, devrait relancer les ventes de récepteurs radio numériques encore commercialisés en petites quantités à l'heure actuelle.

Publié dans Editos

Les ventes mondiales de semi-conducteurs ont baissé de 5,7% en janvier 2019 par rapport à la même période de 2018, selon le WSTS. Les ventes mensuelles par rapport à décembre 2018 sont en baisse dans toutes les régions, la chute étant de 7,2% au niveau mondial. Mais l'Europe s'en sort mieux que les autres régions du monde.

Publié dans Conjoncture

La semaine dernière a été marquée par la publication de plusieurs études et statistiques sur les marchés des semi-conducteurs et de la 5G. Le marché mondial des semi-conducteurs pourrait chuter de 3% en 2019 selon le WSTS, après une croissance de 13,7% en 2018. La principale cause de cette baisse serait due aux mauvaises performances du marché des mémoires qui devrait chuter de 14,2% en 2019.

Acsiel a pour sa part indiqué que le marché français des semi-conducteurs a nettement moins progressé que le marché mondial en 2018 avec une hausse de 0,9% en euros, à 1887 M€, et de + 5,5% en dollars à 2230 M$. Cependant, l’année 2018 s’est conclue sur une note positive pour le marché français des semi-conducteurs avec la plus forte croissance trimestrielle enregistrée depuis le quatrième trimestre 2016 : le marché total (incluant l’ensemble des ventes directes des fabricants de semi-conducteurs aux intégrateurs et de leurs distributeurs) a crû de 7,6% en euros par rapport au trimestre précédent, à 484 M€, et de 0,4% par rapport au quatrième trimestre 2017.

Concernant le marché de la 5G, il devrait représenter 15% de l'industrie mondiale de la téléphonie mobile d'ici 2025, selon un rapport de la GSMA (association qui représente près de 800 opérateurs et constructeurs de téléphonie mobile à travers 220 pays dans le monde), publié à l'occasion du Mobile World Congress de Barcelone. A ce stade, la 5G devrait représenter environ 30% des connexions sur des marchés tels que la Chine et l'Europe, et environ la moitié du total aux Etats-Unis. La 4G continuerait à enregistrer une forte croissance au cours de cette période, représentant près de 60% des connexions mondiales d’ici 2025 - contre 43% l’an dernier. Le nombre de connexions IoT mondiales triplerait pour atteindre 25 milliards d’ici 2025, tandis que les recettes mondiales tirées de l’IoT quadrupleraient pour atteindre 1100 milliards de dollars.

A noter également dans l'actualité de la semaine écoulée, la décision de SK Hynix de dépenser 107 milliards de dollars dans la construction de 4 usines de mémoires, l'embauche de 5500 personnes dans le monde par Thales, la levée de fonds de Primo1D, start-up qui intègre une puce RFID dans un fil textile, à laquelle ont participé Michelin et BNP, et les 150 M€ supplémentaires pour les « projets structurants » dans le cadre du programme des investissements d'avenir.

Publié dans Editos

La principale cause de cette baisse est due aux mauvaises performances du marché des mémoires qui devrait chuter de 14,2% en 2019 selon le WSTS.

Publié dans Conjoncture
Page 1 sur 22

Composants
LED UV Toujours plus d’applications pour la LED UV Avec des performances qui ne cessent de s’améliorer [...]
Pour communiquer sur vos produits,
alrouaud@newscoregie.fr - 01 75 60 28 61

Sondage express

Technologies émergentes
Parmi ces applications émergentes pour l'électronique, quelle est celle que vous estimez être la plus prometteuse pour l'électronique française ?

Veuillez entrer votre nom et numéro de téléphone.

Pour toute question, merci de nous contacter
07/05/2019 - 09/05/2019
PCIM Europe
15/05/2019 - 16/05/2019
Embedded Systems Conference (ESC)
16/05/2019 - 18/05/2019
VivaTech
21/05/2019 - 23/05/2019
Paris Healthcare Week
28/05/2019 - 01/06/2019
Computex 2019
17/06/2019 - 23/06/2019
Salon international de l'aéronautique et de l'espace