Electroniques.biz

Jacques Marouani

La semaine dernière a été marquée par la publication de bons résultats pour le marché français des semi-conducteurs au premier trimestre 2020. Selon Acsiel Alliance Electronique, le marché français a crû de 6%, à 468 millions d’euros, par rapport au trimestre précédent, soit une performance comparable à celle publiée récemment par le WSTS pour l’ensemble du marché européen. Le marché français s’est très bien tenu dans l’ensemble au premier trimestre malgré l’apparition de signes de faiblesse en mars dus à la crise du Covid-19. Les effets délétères du brutal ralentissement économique mondial ne manqueront pas de peser sur les résultats du deuxième trimestre, en France comme partout ailleurs, mais il existe des fondamentaux solides pour bénéficier de la reprise qui suivra.

Cette crise du Covid-19 a touché de plein fouet le secteur de l'automobile, ce qui a poussé Renault à annoncer un plan de réduction de coûts de plus de 2 milliards d'euros sur 3 ans avec la suppression de près de 4600 postes en France auxquels s’ajouterait la réduction de plus de 10000 autres postes dans le reste du monde. Pour sauver la filière automobile française si critique pour nos emplois et notre économie, le gouvernement a décidé d'un soutien massivement amplifié. Il agira avec un seul objectif : produire en France les véhicules propres de demain pour rester une grande nation de l’automobile, indique le dossier de presse le nouveau plan de soutien pour l'automobile "pour une industrie verte et compétitive".

Autre secteur durement touché : le secteur des terminaux électroniques dans son ensemble. Gartner prévoit une baisse de 13,6% des livraisons de PC, tablettes et smartphones dans le monde en 2020 en raison de l'impact du Coronavirus. Cependant, le recours au télétravail aura sauvé le marché des PC d'un effondrement plus important.

A retenir également dans l'actualité de la semaine écoulée, le projet Promise qui vise à améliorer la compétitivité et l'autonomie de l'industrie spatiale européenne. Il développe une bibliothèque de blocs conçus et testés pour les micropuces des satellites afin de réduire d'un tiers le délai de production. C'est la première initiative de cette envergure dans ce secteur, avec la participation d’entreprises en Espagne, en Grèce, en France, en Belgique, au Portugal et en Finlande. Mené par Thales Alenia Space, il permettra la création de satellites 100% européens.

Enfin, concernant l'actualité des entreprises, il faut noter que Jaguar Network, filiale d'Iliad, rend disponible gratuitement sa plate-forme IoT, que Kalray a obtenu un prêt de 5 millions d'euros garanti par l'Etat et que Dracula Technologies a levé 2,2 M€ pour pré-industrialiser sa technologie d'alimentation des objets connectés.

Le ministre chargé de la ville et du logement, Julien Denormandie, a ainsi annoncé que les opérateurs devraient réaliser « dans les deux semaines à venir » un état des lieux de l’avancée des programmes de déploiement.

L’objectif de réduction des coûts fixes de plus de 2 milliards d’euros sur 3 ans vise à restaurer la compétitivité du groupe et assurer son développement sur le long terme. Le projet de plan s’appuie sur l’efficacité des opérations au sein du groupe en simplifiant les processus, en réduisant la diversité des composants au sein des véhicules et en ajustant les capacités industrielles. Il concernerait en France près de 4600 postes auxquels s’ajouterait la réduction de plus de 10000 autres postes dans le reste du monde.

Rivet Networks complète l'offre de produits Wi-Fi d'Intel pour les PC, où la société joue un rôle de premier plan depuis deux décennies.

Gartner prévoit une baisse de 13,6% des livraisons de terminaux électroniques (PC, tablettes et smartphones) dans le monde en 2020 en raison de l'impact du Coronavirus. Cependant le recours au télétravail aura sauvé le marché des PC d'un effondrement plus important.

Au total, ce plan représentera plus de huit milliards d’euros d’aides, d’investissements et de prêts. Il a été étroitement coordonné avec la plate-forme automobile. Il donne un cap clair pour l’industrie automobile française : devenir dans les 10 prochaines années une des premières industries productrices et consommatrices de véhicules propres au monde.

Plusieurs stratégies de déploiement du véhicule autonome se dessinent aujourd’hui, ouvrant différentes opportunités de marché. Le programme « Ubimobility » anticipe ces opportunités en sélectionnant pour cette 6è édition des sociétés qui répondent à ces futurs besoins.

Le Projet Promise vise à améliorer la compétitivité et l'autonomie de l'industrie spatiale européenne. Il développe une bibliothèque de blocs conçus et testés pour les micropuces des satellites afin de réduire d'un tiers le délai de production. C'est la première initiative de cette envergure dans le secteur, avec la participation d’entreprises en Espagne, en Grèce, en France, en Belgique, au Portugal et en Finlande.

Les industriels de l'électronique imprimée MGI Digital Technology et Isra Cards investissent financièrement et matériellement dans la start-up Dracula Technologies pour l'accompagner dans la phase de pré-industrialisation de sa technologie Layer destinée à alimenter en énergie les objets connectés grâce au photovoltaïque organique. Ce financement sera complété par une levée via la plate-forme "WiSEED" d'un objectif de 600 k€ dont 300 k€ sont déjà sécurisés.

Le Conseil scientifique considère que les outils numériques permettant d’améliorer l’efficacité du contrôle sanitaire doivent être déployés en France, en concertation avec les institutions européennes et les pays européens si cela est possible.

Page 1 sur 836
29 mai 2020
28 mai 2020
27 mai 2020
26 mai 2020
25 mai 2020
24 mai 2020
20 mai 2020

Composants
ZOOM SUR LE MODULE UBLOX ZED F9P ! Conçu dans un format compact, le module ZED-F9P est équipé de la nouvelle génération de chipset [...]
Pour communiquer sur vos produits,
n.heurlin@electroniques.biz - 02.98.27.79.99
Pour toute question, merci de nous contacter
Pas d'événement