Electroniques.biz

Didier Girault

Farnell présente le Raspberry Pi 4 modèle B: un ordinateur sur une carte 3 fois plus rapide que la version précédente, à grande capacité mémoire (jusqu'à 4Go) et à connectivité et prise en charge du multimédia améliorées.
Anne-Charlotte Fredenucci, dirigeante du Groupe Ametra, incite les femmes à embrasser les carrières industrielles qui recèlent nombre d'opportunités d'évolution, d'autant plus que l'industrie électronique est en pleine mutation. Elle milite en faveur d'un partage des responsabilités familiales et professionnelles dans le couple.
Le smartphone, l'Adas, la 5G sont des locomotives qui font évoluer le circuit imprimé vers toujours plus de miniaturisation et de densité en composants. On assiste actuellement à une consolidation dans ce domaine. Les grands fabricants cherchent à enrichir leurs offres avec de nouveaux supports comme les Substrate Like PCB (SLP).
Le sous-traitant Cofidur arborait au Bourget la certification Nadcap de son site de Laval, obtenue juste avant la tenue du salon. Selha annonçait une moindre fréquence des audits pour ses usines de Renazé et de Casablanca. Seprolec commentait son acquisition d'Aria Electronique. Et Selva annonçait sa recherche d'un partenaire suisse.
Elisabeth Partouche a occupé des fonctions de directrice des achats et a participé à des comités de direction, avant de créer sa propre entreprise. Passionnée par son métier, elle nous donne sa vision de la femme dans l'entreprise, des écueils qui attendent cette dernière, mais aussi des qualités qu'elle peut y apporter.
Editos dimanche, 14 juillet 2019 22:57

C’est quoi la santé ?

La société d’études IHS Markit annonce un changement majeur dans la qualité des informations qui seront délivrées par les dispositifs portables sur soi (wearables) de nouvelle génération. IHS Markit précise que ce changement est lié à une personnalisation des données délivrées par ces compagnons matériels, personnalisation elle-même permise par l’utilisation de l’Intelligence artificielle – qui permet de traiter un nombre élevée d’informations. Piloté par ces nouveaux wearables, l’individu Lambda passerait ainsi du stade d’homo « quantifié » – incollable sur son poids, sa fréquence cardiaque, sa tension ainsi que sur le nombre de mètres qu’il parcourt dans la journée… – à l’homo « en voie d’amélioration » grâce aux conseils prodigués par les nouveaux dispositifs. Certes, c’est une évolution.

Toutefois, cela ne traite pas un problème qui s’est fait jour avec les nouvelles technologies de la communication (e-mails, SMS, appels téléphoniques sur mobiles…) et qui prend de l’ampleur : la soumission de tout un chacun à de plus en plus d’ « informations – interruptions » aux allures d’impératifs – puisqu’il faut répondre, et dans l’instant la plupart du temps. Même s’il décide de ne pas répondre, l’individu Lambda est, à tout le moins, de plus en plus interrompu dans ses activités. Interruption, soumission : voilà qui nous éloigne de la santé puisqu’il s’agit de réagir et non pas d’agir – encore moins de créer… Car il y a un lien direct entre la santé d’un individu et la gestion que ce dernier a de son espace et de son temps.

En outre, l’agression que constitue une interruption est d’autant plus marquée que l’information délivrée par la dite interruption est pauvre, c’est-à-dire peu importante pour l’évolution de l’individu. D’ailleurs, si toute personne a intérêt, pour elle comme pour les autres, à exprimer ce qui lui tient à cœur, ce qui lui parait secondaire a, par contre, de fortes chances de l’être encore plus pour autrui… Alors que l’expression passionnée permet de se rallier un public comme de se faire des ennemis, bref de se situer dans le monde et de, petit à petit, se constituer une sphère porteuse d’évolution. Or, un second problème s’est posé avec l’évolution des technologies de la communication - qui est à l’origine des réseaux sociaux - : la généralisation de la communication à effet miroir (« je suis comme vous »), un effet appauvrissant car n’appelant (surtout) pas la discussion mais seulement le consentement tacite. Cela se fait au détriment de l’expression d’une capacité à surprendre. Or, comme Cocteau l’apprit de de Diaghilev, le plus important, pour soi comme pour l’autre, c’est d’étonner. D’ailleurs une des composantes de la santé pourrait être de demeurer persuadé qu’on peut toujours surprendre l’autre. 

Des chercheurs de l’institut Max Planck ont mis au point un robot miniature qui a l’allure d’une méduse et se déplace comme celle-ci, sous le contrôle d’un électro-aimant. Il est destiné à être injecté dans le corps pour y transporter des médicaments.

L’application e-Stella a été mise au point par la start-up montpelliéraine Stella Surgical. Cette solution pourrait être commercialisée l’an prochain.

Ce bracelet fonctionnerait en liaison avec une application sur smartphone. Les sons recueillis par des microphones seraient analysés par un logiciel qui en déduirait l’état émotionnel du porteur.

Page 1 sur 899
24 juillet 2019

Test et mesure
Kit Pédagogique passif hyperfréquence EDUCTIKA La mallette EDUCTIKA s’adresse aux étudiants et aux enseignants en électronique de l’enseignement [...]
Pour communiquer sur vos produits,
alrouaud@newscoregie.fr - 01 75 60 28 61

Sondage express

Technologies émergentes
Parmi ces applications émergentes pour l'électronique, quelle est celle que vous estimez être la plus prometteuse pour l'électronique française ?
Pour toute question, merci de nous contacter
24/09/2019 - 26/09/2019
Measurement World
24/09/2019 - 26/09/2019
Forum de l’électronique
24/09/2019 - 26/09/2019
SAE AeroTech
29/09/2019 - 04/10/2019
European Microwave Week
02/10/2019 - 03/10/2019
Intelligent Building Systems (IBS)
02/10/2019 - 03/10/2019
Smart City + Smart Grid
11/10/2019 -
Sport Santé Bien-être
18/11/2019 -
Medica 2019