Electroniques.biz

Le supercondensateur fait une cure de minceur pour rentrer dans le wearable

Rédigé par  vendredi, 22 mai 2015 14:44
Le supercondensateur fait une cure de minceur pour rentrer dans le wearable

La société australienne CAP-XX lance sa gamme Thinline de supercondensateurs ultrafins destinés aux appareils électroniques portés sur soi ou wearable. Leur épaisseur : à peine 0,6 mm !

L'un des défi pour développer des appareils électroniques portés sur soi (wearable en anglais) consiste à trouver des solutions légères, fines et bon marché pour alimenter les appareils en question. C'est ce constat qui constitue le point de départ de la conception des supercondensateurs de la série Thinline du fabricant australien CAP-XX.

Composée de trois modèles d'empreinte 19,5x20mm (série A, 60 à 180 mF, 45 à 200 milliohms), 28x20,2mm (série W, 100 à 300 mF, 24 à 120 milliohms) ou 39x20,2mm (série S, 180 à 540 mF, 16 à 76 milliohms), la gamme Thinline se distingue par une finesse particulièrement impressionnante puisque leur épaisseur est d'à peine 0,6 mm pour cetains modèles (0,9 mm max. pour les modèles les plus épais de la gamme Thinline), soit une valeur grosso modo deux fois inférieure à celle des surpercondensataeurs classiques, selon la société.

Outre cette minceur remarquable, ces produits sont vendus à des prix qui ne dépassent pas 1 dollar en volume (du moins pour les versions les moins performantes).

La technologie employée par la société repose sur une structure qui permet de stocker la charge électrique dans des électrodes carbone sur feuille d'aluminium afin de réduire autant que possible la résistance série équivalente (ESR) du supercondensateur tout en maximisant sa capacité, avec à la clé une densité d'énergie et de puissance quasiment doublée, à volume et épaisseur constants, par rapport aux supercondensateurs classiques.

Ces produits sont caractérisés par une densité de puissance jusqu'à 117 kW/litre, une ESR très faible, y compris à basse température (exemple:  16 milliohms en valeur nominale, 32 milliohms à -40°C), une capacité de stockage de 0,8 Wh/litre, ainsi qu'un courant de fuite très faible (typiquement, moins de 1µA) pour réduire les pertes et optimiser la durée de ces composants qui fonctionnement entre -40 et +85°C. La tension maximale par élément est 2,75V.

Avec ces produits, CAP-XX vise donc l'électronique portée sur soi (patchs médicaux, systèmes de monitoring pour le sport ou la santé, montres connectées, etc.), l'électronique ultra portable (smartphones, cartes de crédit actives, étiquettes RFID, électronique imprimée, etc.) et les objets connectés au sens large (maison intelligente, réseaux de capteurs sans fil, etc.).

24 mai 2019
23 mai 2019
22 mai 2019
21 mai 2019
20 mai 2019

Composants
LED UV Toujours plus d’applications pour la LED UV Avec des performances qui ne cessent de s’améliorer [...]
Pour communiquer sur vos produits,
alrouaud@newscoregie.fr - 01 75 60 28 61

Sondage express

Technologies émergentes
Parmi ces applications émergentes pour l'électronique, quelle est celle que vous estimez être la plus prometteuse pour l'électronique française ?
Pour toute question, merci de nous contacter