Electroniques.biz

Ce glossaire vous permettra de découvrir la définition des termes les plus couramment rencontrés dans l'univers de notre magazine. Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer.

Il y a 483 termes dans ce lexique.
Chercher des termes du glossaire
Commence par Contient Terme exact Se prononce comme
0-9 Tout A B C D E F G H I J L M N O P Q R S T U V W X Z
Terme Définition
Compilation dynamique adaptative

Technique consistant à analyser à la volée le bytecode Java d’une application en cours d’exécution et à compiler en code machine (directement compréhensible par le processeur) uniquement les parties du bytecode les plus gourmandes en temps d’exécution, le reste continuant à être interprété par la machine virtuelle Java.

Composants logiciels

Les “ composants logiciels ”, dont le concept s’est imposé depuis une vingtaine d’années en informatique, sont des modules indépendants qui obéissent à certaines contraintes de documentation, d’interface et de maintenance en vue de leur intégration dans une architecture logicielle complexe et de leur réutilisation dans plusieurs applications. Les développements les plus récents sont liés aux composants logiciels qui font appels aux techniques objets, telles que les “ frameworks ” ou les objets distribués (Com/Dcom dans l’environnement Microsoft, Corba dans l’environnement Unix, etc.).

Conception bottom-up

Dans cette méthodologie de conception, également appelée séquentielle ou ascendante, on commence par définir les procédures de plus bas niveau. La conception se complique peu à peu en utilisant à chaque fois les procédures définies au niveau précédent.

Conception top-down

Dans cette approche, encore appelée conception globale ou descendante, le système est divisé en blocs. Chaque bloc est ensuite progressivement modélisé, en partant du plus haut niveau d’abstraction, interconnecté et simulé jusqu’à ce que l’ensemble soit partitionné à son niveau le plus fondamental.

Connecteur SC

Connecteur optique qui, au cours de ces dernières années, s’est développé à la fois dans les applications réseaux locaux et télécoms.

Connecteur SC duplex

Connecteur monobloc, équivalent à deux connecteurs SC côte à côte, utilisé pour la mise en place de liaisons optiques duplex ; c’est-à-dire dans les deux sens.

Connecteurs FFC/FPC

Apparus au milieu des années 1980, ces connecteurs permettent de relier un câble plat flexible (FFC, Flat Flexible Cable) et/ou un circuit imprimé souple (FPC, Flexible Printed Circuit) à une carte avec la possibilité ensuite de les déconnecter facilement. Les connecteurs FFC/FPC présentent en général une durée de vie allant d’une à plusieurs dizaines de cycles de connexion-déconnexion. Le raccordement des câbles et/ou circuits souples s’opèrent via des contacts ZIF à force d’insertion nulle et/ou LIF à faible force d’insertion. Ils sont souvent affublés d’un système de verrouillage permettant d’améliorer la force de rétention du câble dans le connecteur. Avec l’avènement des appareils nomades, notamment des radiotéléphones, les connecteurs FFC/FPC connaissent depuis quelques années une course à la miniaturisation avec, aujourd’hui, une offre de plus en plus fournie en versions dotées d’un pas de contacts de 0,3 mm.

Connecteurs MPO/MTP

Destinés aux interconnexions optiques à liaisons parallèles, ces connecteurs haute densité intègrent une férule monolithique contenant plusieurs fibres optiques, monomodes ou multimodes, réparties sur une ou plusieurs rangées et agencées en nappe. Les connecteurs MPO/MTP standards disposent de 12 ou 24 canaux optiques. Ils se distinguent également par un système d’insertion-extraction de type “ push-pull ” (pousser-tirer).

Coprocesseur

Processeur spécialisé associé à un microprocesseur classique pour exécuter un type déterminé d’instructions, normalement avec une vitesse de traitement plus grande que le microprocesseur principal du fait de sa structure interne optimisée. Le coprocesseur a en outre l’avantage, en déchargeant le processeur principal, d’augmenter la disponibilité de ce dernier qui peut ainsi se consacrer à d’autres tâches.

Corba

Common Object Request Broker Architecture. Défini par l’OMG (Object Management Group), Corba vise à simplifier l’intégration de produits logiciels fournis par des vendeurs différents. En particulier, il permet à différents ORB (Object Request Broker) d’interopérer. Ces ORB sont en pratique des logiciels intermédiaires (middleware) qui créent une relation client/serveur entre objets applicatifs distribués, indépendamment de leur emplacement physique au sein d’un réseau, du langage de programmation utilisé pour les développer et des plates-formes matérielles qui les hébergent. Le consortium OMG a adopté en 1999 la spécification Real-time Corba 1.0 conçue pour les marchés de l’embarqué.

Courants porteurs

Appellation utilisée pour qualifier les transmissions de données sur le câblage électrique. Début 2002, la seule norme européenne applicable aux transmissions par courants porteurs est la norme Cenelec EN 50065-1. Elle autorise uniquement l’usage des bandes de fréquences comprises entre 9 kHz et 148,5 kHz, les fréquences situées entre 9 et 95 kHz étant réservées aux propriétaires de réseaux de distribution d’électricité. Une norme harmonisée européenne applicable aux fréquences comprises entre 1,6 et 30 MHz est en préparation.

Courbes elliptiques

Cryptosystèmes à clés publiques basés sur des difficultés mathématiques (problèmes des logarithmes discrets) différents de ceux qui sont au cœur du RSA (factorisation de nombres premiers). Capables d’offrir l’éventail des fonctions cryptographiques classiques (signature pour authentification, non-répudiation, et intégrité des données, et chiffrement pour assurer la confidentialité des données), ces cryptosystèmes ont un gros avantage par rapport au classique RSA : ils réclament moins de capacité mémoire (4 fois moins que le RSA), et surtout moins de ressources de calcul (pas besoin de cryptoprocesseur).

CPL

Courants porteurs en ligne. La technologie de transmission par courants porteurs en ligne permet de véhiculer des données numériques et vocales sur les câbles électriques en utilisant les infrastructures existantes. Les modems CPL, qui mettent à profit des fréquences comprises grosso modo entre 1 et 30 MHz, peuvent être utilisés sur le réseau électrique interne d’une habitation (application “ indoor ”) afin de créer un réseau local résidentiel et partager un accès ADSL par plusieurs équipements. Ils peuvent également être installés sur une ligne de distribution d’énergie basse tension (application “ outdoor ”) afin de créer un accès Internet via les câbles électriques. En termes de débits, les CPL permettent actuellement de véhiculer jusqu’à 200 Mbit/s (janvier 2004).

CPLD

complex programmable logic device, en français réseau logique programmable complexe. Circuit intégrant une matrice de cellules logiques qui peuvent être configurées par l’utilisateur en fonction de ses besoins.

CSI

Le CSI (Conseil stratégique de l'innovation) réunit de nombreux acteurs privés et publics de l'innovation : entrepreneurs, investisseurs français et européens, anciens ministres, dirigeants des organismes de recherche et des organismes publics d'aide à l'innovation, économistes, juristes... Le CSI est notamment à l'origine de la création du statut de Jeune entreprise innovante (bénéficiant d'un régime fiscal particulier) et de la mise en place d'une agence de moyens pour le financement de la recherche publique, laquelle a pris le nom d'Agence nationale de la recherche (ANR).

Glossary 2.8 uses technologies including PHP and SQL

Test et mesure
Banc de mesure de prototypes d    Le banc de mesure d’antenne Ellipitka modèle MES01_0000_1800 permet la caractérisation rapide [...]
Pour communiquer sur vos produits,
n.heurlin@electroniques.biz - 02.98.27.79.99

Veuillez entrer votre nom et numéro de téléphone.

Pour toute question, merci de nous contacter
03/11/2020 - 04/11/2020
IBS (Intelligent Building Systems)
10/11/2020 - 13/11/2020
Electronica
01/12/2020 - 03/12/2020
Aeromart
10/01/2021 - 15/01/2021
European Microwave Week