Electroniques.biz

La cellule « Industrie » du Sénat présente 18 propositions pour une relance industrielle stratégique

Rédigé par  mercredi, 10 juin 2020 17:16
La cellule « Industrie » du Sénat présente 18 propositions pour une relance industrielle stratégique

La modernisation de l’outil industriel français, dont la moyenne d’âge est de 19 ans, et qui est cinq fois moins robotisé que son concurrent allemand, a fait l’objet d’une attention particulière des sénateurs. 

La cellule de veille, de contrôle et d’anticipation dédiée à l’Industrie a présenté aux membres de la commission des affaires économiques du Sénat dix huit propositions pour une relance industrielle stratégique. La cellule, créée en mars dernier, a entendu plus d’une vingtaine de chefs d’entreprises et de fédérations industrielles. Après avoir identifié les difficultés rencontrées par les entreprises dans les premières semaines de la crise sanitaire et économique liée au coronavirus et contribué à l’ajustement des mesures d’urgence, les sénateurs ont souhaité préparer la nécessaire relance.

La modernisation de l’outil industriel français, dont la moyenne d’âge est de 19 ans, et qui est cinq fois moins robotisé que son concurrent allemand, a fait l’objet d’une attention particulière des sénateurs. La cellule a ainsi proposé la pérennisation du suramortissement pour la numérisation des TPE et PME industrielles qui doit se terminer à la fin de l’année 2020, ainsi qu’une extension du dispositif sous forme de crédit d’impôt à la modernisation. Afin de parer une chute annoncée de l’investissement dans la R&D de l’ordre de dix points, la cellule recommande de miser sur l’innovation collective en renforçant les dotations aux centres techniques industriels (CTI) et en donnant une nouvelle impulsion aux pôles de compétitivité. « Cette crise intervient dans un moment déjà difficile pour l’industrie française, composée de beaucoup de PME en moyenne moins modernes et plus endettées que leurs voisines européennes. La transition environnementale exige aussi un effort colossal d’investissement : ce n’est donc pas un simple "retour à la normale" que nous appelons de nos vœux, mais bien une relance stratégique tournée vers le futur », souligne Alain Chatillon, l'un des membres de la cellule « Industrie ».

Parmi les mesures visant à renforcer et protéger le capital des entreprises industrielles, la cellule propose le renforcement temporaire du dispositif français d’autorisation des investissements étrangers, afin de protéger le tissu industriel français d’acquisitions prédatrices qui mettraient en danger la capacité nationale de production et d’innovation. Les sénateurs recommandent aussi de créer un instrument spécifique de quasi fonds propres ou de dette à long terme pour les crédits contractés durant la crise du coronavirus, afin de ne pas obérer la capacité d’investissement et l’accès aux marchés bancaires des entreprises françaises. Ils soutiennent aussi la mise en place de fonds d’investissements sectoriels en fonds propres, associant acteurs publics et privés – à l’image de ce qui a été proposé par le Gouvernement pour l’automobile et l’aéronautique.

Insistant sur la nécessaire poursuite des efforts de réindustrialisation de la France, mais aussi sur les opportunités de relocalisation industrielle, la cellule propose de créer une « boîte à outils » réglementaire pour les collectivités territoriales et les préfets. Des simplifications et dérogations permettraient aux territoires industriels de disposer d’outils incitatifs, par exemple en matière d’urbanisme ou en matière fiscale, pour encourager la réimplantation d’activités industrielles. Les sénateurs recommandent également de développer la commande publique de produits locaux et nationaux, et de faire jouer à la France un rôle moteur dans le déploiement des projets importants d’intérêt européen commun (PIIEC), par exemple sur les applications industrielles de l’hydrogène.

Les sénateurs plaident pour davantage de réciprocité dans l’accès aux marchés publics, une plus grande efficacité des instruments de défense commerciale de l’Union européenne et pour un renforcement des moyens dédiés au contrôle des produits importés. La réforme de la politique européenne de concurrence est également vue comme une priorité, afin d’adapter les règles actuelles aux nouveaux défis économiques et d’améliorer son articulation avec la stratégie industrielle.

Enfin, les sénateurs font de la transition environnementale un axe majeur de la relance stratégique. Ils proposent de développer les soutiens publics à la mobilité propre, non seulement dans le secteur automobile, mais aussi dans les secteurs ferroviaire, naval ou aéronautique. La cellule propose aussi d’instaurer un crédit d’impôt pour le verdissement des PME et TPE industrielles, qui permettrait une prise en charge partielle des coûts de conseil ou d’ingénierie visant, par exemple, à développer l’écoconception des produits, à réduire la consommation énergétique des usines ou à mieux gérer les déchets industriels.

Les dix huit propositions pour une relance industrielle stratégique sont disponibles sous forme de synthèse ici.
 

15 juillet 2020
10 juillet 2020
9 juillet 2020
8 juillet 2020
7 juillet 2020
6 juillet 2020
5 juillet 2020

Composants
Antennes Cornets en Impression 3D Elliptika Propose une gamme d'antennes cornets en impression 3D de la bande S à la bande Ka permettant [...]
Pour communiquer sur vos produits,
n.heurlin@electroniques.biz - 02.98.27.79.99
Pour toute question, merci de nous contacter
03/09/2020 - 04/09/2020
Sido
09/09/2020 - 10/09/2020
Rencontres électronique imprimée
23/09/2020 - 24/09/2020
IoT World + MtoM Embedded
23/09/2020 - 24/09/2020
RF & Microwave
29/09/2020 - 01/10/2020
Forum de l'électronique/Sepem Industries
03/11/2020 - 04/11/2020
IBS (Intelligent Building Systems)
10/11/2020 - 13/11/2020
Electronica