Electroniques.biz

Spécial Global Industrie : Altrics investit 4,4M€ dans des lignes dédiées à l’automobile

Rédigé par  jeudi, 29 mars 2018 09:01
Patrick Guérinel, directeur commercial d’Altrics. Patrick Guérinel, directeur commercial d’Altrics. Didier Girault

L’usine portugaise du groupe va se doter de deux lignes de production de capacité de traitement 350000 composants/ heure chacune. Ce dans le cadre d’un accord passé avec un grand équipementier de l’automobile. Par ailleurs, Altrics annonce un chiffre d’affaires 2018 de 31M€ en hausse de 18% par rapport à l’exercice 2017.

Tout va très bien et de mieux en mieux pour Altrics (540 personnes), groupe français de sous-traitance qui s’appuie sur 3 sites de production (deux en Tunisie et un au Portugal). La société prévoit ainsi un chiffre d’affaires de 31 millions d’euros pour son exercice fiscal 2018 (qui sera clos fin juin prochain), en hausse de 18% par rapport à l’exercice 2017 (26M€).

Dernièrement, entre septembre 2017 et janvier 2018, « Altrics a investi 1,2M€ en équipements de contrôle SPI, en matériels AOI 3D – qui remplacent des systèmes AOI 2D – et dans un Chip Shooter de vitesse de pose 70 000 composants/heure, destiné à la Tunisie », annonce Patrick Guérinel, le directeur commercial du groupe.

En outre, l’usine de Braga va travailler sous azote et va accueillir une ligne dédiée aux prototypes et petites séries pour le compte de la société Protoelectronique.com. Et en Tunisie, Altrics a prévu de mettre en place une production d’azote, la location de cuves dans ce pays s’avérant très coûteuse.

Un Braga dopé par l’automobile

La production de Braga d’Altrics a rejoint, en fin d’année dernière, de nouveaux bâtiments. L’atelier de surface 3500m2 est équipé de salles grises, d’éclairage à LED… Et des négociations menées entre septembre et décembre 2017 ont abouti à la conclusion d’un accord avec un grand équipementier de l’électronique – notamment automobile.
Selon cet accord, dans un premier temps, l’usine de Braga produira des matériels électroménagers pour le compte de ce client. Dans une deuxième étape, Altrics Braga fournira des cartes électroniques destinées à l’automobile (cartes de densité comprise entre 1750 et 2500 composants). « A terme, nous poserons quelque 2,5 milliards de composants par an dans le cadre de ce partenariat », précise le directeur commercial.

Pour ce, Altrics va se doter de 2 lignes de capacité de traitement 350 000 composants/heure chacune. « Elles fonctionneront 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 », précise M. Guérinel. La première des deux lignes devrait être opérationnelle en fin 2018- début 2018, et la seconde, en fin 2019- début 2020. Pour chacune de ces deux lignes, Altrics va débourser 2,2 millions d’euros.

Ce partenariat devrait doper Braga ainsi que l’ensemble du groupe. En effet, le client en question va dépêcher des experts en production qui vont permettre à l’usine de Braga d’améliorer ses pratiques. Exemple : les temps de réglage des machines descendront à 15 minutes. A noter que ce nouveau marché n’a aucune conséquence sur la prise en charge de la clientèle habituelle d’Altrics, puisque les deux lignes de production précitées sont uniquement destinées aux productions à destination du client indiqué.

Un modèle économique gagnant

« La réussite d’Altrics, c’est celle d’un modèle économique gagnant », insiste Patrick Guérinel. Ce modèle s’appuie sur une équipe française (50 personnes) servant d’interface entre les clients et les trois sites de production (deux en Tunisie : Atems et Globe Technologie ; et un au Portugal à Braga qui s’appuie aujourd’hui sur 70 personnes et pourrait en compter 125 en 2018- 2019).

Et Altrics embauche. L’an passé, le groupe a recruté pour la France : deux chargés d’affaires (ils sont maintenant cinq) et deux experts des méthodes- qualité (ils sont quatre maintenant).

A noter que le directeur de la cellule achats française, Constantino Selli, vient d’être nommé directeur général d’Altrics. M. Selli prend ainsi la place laissée vacante par le décès d’Alexandre Manthe. Et Altrics est à nouveau dirigé par un triumvirat (Thierry Pineau, président, Damien Rossignon, CEO, et Constantino Selli, directeur général).

Altrics a également embauché en Tunisie, notamment au sein d’Equus, la structure tunisienne en charge des achats et des approvisionnements : 3 personnes plus un directeur des achats. Equus comprend aujourd’hui 7 personnes.

 

2 juin 2020
29 mai 2020
28 mai 2020
27 mai 2020
26 mai 2020
25 mai 2020
24 mai 2020
20 mai 2020

Composants
Connect Core 6 UL - Digi Elaboré sur le processeur d'application NXP i.MX6UL, le Connect Core 6 UL est le moteur de communication [...]
Pour communiquer sur vos produits,
n.heurlin@electroniques.biz - 02.98.27.79.99
Pour toute question, merci de nous contacter
Pas d'événement