Electroniques.biz

La semaine dernière a été marquée par les ambitions européennes dans les technologies numériques et les batteries pour les véhicules électriques. D'ici 2030, l'Europe espère atteindre pas moins de 20% de la production mondiale de semi-conducteurs en valeur (en technologie 5 nm, voire 2 nm), c'est-à-dire doubler sa production actuelle dans ce domaine, et elle veut être à la pointe mondiale dans le développement d'ordinateurs quantiques. Elle a consigné ces ambitions dans une communication intitulée "2030 Digital Compass: the European way for the Digital Decade".

Autre engagement européen, "la détermination à gagner la bataille de la voiture électrique" malgré l'avance considérable de l'Asie dans ce domaine, en engageant un plan de formation à grande échelle pour pourvoir les 800000 emplois de la filière d'ici 2025 dans le cadre de l’Alliance européenne des batteries, créée en 2017. Celle-ci a pour objectif principal de développer les technologies et les capacités de production des batteries dans l’Union européenne, ce qui est essentiel pour la mobilité à faibles émissions, le stockage de l’énergie ainsi que la stratégie et la souveraineté économique de l’Europe.

Parmi les autres événements de la semaine écoulée en semi-conducteurs, notons que Samsung Electronics étudierait la possibilité de construire une nouvelle usine de semi-conducteurs aux Etats-Unis, après celle que le sud-coréen exploite déjà à Austin (Texas). Le montant de l'investissement pourrait atteindre 17 milliards de dollars. Les sites potentiels se situent dans les états d'Arizona et de New York, ainsi que l'usine d'Austin elle-même qui serait alors étendue. De son côté, Apple vient d'annoncer qu'il fera de Munich son centre européen de conception de semi-conducteurs où il prévoit d'embaucher "des centaines de nouveaux employés". Ces nouvelles installations de pointe seront axées sur la connectivité et les technologies sans fil. L'expansion de Munich, associée à des investissements supplémentaires en R&D, dépassera le milliard d'euros au cours des trois prochaines années, précise le communiqué de la société. Pour sa part, Soitec a renforcé ses engagements dans le cadre de l'avenant qui actualise le contrat de filière signé la semaine dernière, et qui et propose de nouveaux axes structurants liés aux enjeux prioritaires du plan « France Relance ».

Enfin, en matière de conjoncture, la société d'analyse IC Insights a réhaussé ses prévisions concernant les ventes mondiales de semi-conducteurs en 2021. Tablant initialement sur une croissance de 12%, IC Insights envisage désormais une progression de 19% induite par des hausses séquentielles de 2% au premier trimestre (une première depuis dix ans), 3% au deuxième, 8% au troisième et 0% au dernier.

Publié dans Editos

Depuis 2018, Soitec a transformé une unité de production pour ses nouvelles générations de substrats au diamètre 300mm. Une seconde unité est en cours d’installation depuis 2020 pour les applications de filtrage des smartphones.

Publié dans Vie des entreprises

Le français Soitec, concepteur et fabricant de semi-conducteurs, a affiché un chiffre d’affaires au 3e trimestre de son année fiscale 2020-2021 de 149 millions d’euros, en hausse de 15% à périmètre et taux de change constants par rapport au 3è trimestre de l'année fiscale 2019-2020.

Publié dans Vie des entreprises

Soitec va créer 100 nouveaux emplois au sein de son siège et de ses installations de production à Bernin, près de Grenoble, aussi bien dans les domaines de l'ingénierie et de la technologie que dans ceux de l'exploitation et de la gestion..

Publié dans Vie des entreprises

Le consortium Référence a rassemblé 15 industriels, commercialisant ou utilisant des semi-conducteurs (Soitec, STMicroelectronics, Globalfoundries, Siltronic, Sentronics, Telit, Atep, AED, Airbus), trois des plus grands centres européens de recherche appliquée en micro-électronique (CEA, FhG, Imec) et trois universités de premier plan (UCB-Lyon, TU-Dresde, UBW-Munich).

Publié dans Vie de la profession

Soitec a publié ses résultats semestriels de l’exercice 2020-2021 (arrêté au 30 septembre 2020). Avec 254,4 millions d’euros, le chiffre d’affaires du premier semestre de l’exercice 2020-2021 recule de 2% par rapport à celui de l’exercice 2019-2020.

Publié dans Vie des entreprises

La semaine dernière a été marquée par plusieurs statistiques et prévisions dans le domaine des semi-conducteurs. Les ventes européennes de semi-conducteurs ont atteint 3,031 milliards de dollars au mois de septembre 2020, soit une augmentation de 3,3% par rapport au mois d'août, selon les chiffres du WSTS (World Semiconductor Trade Statistics). Sur une base mondiale, les ventes de semi-conducteurs en septembre 2020 s'élevaient à 37,862 milliards de dollars, en hausse 4,5% par rapport au mois précédent et de 5,8% par rapport au même mois en 2019. Les ventes mondiales du 3è trimestre étaient en hausse de 6,2% par rapport au trimestre précédent.

Par ailleurs, le rapport "300mm Fab Outlook to 2024" de Semi anticipe une hausse des dépenses dans les fabs de 300mm en 2020 de 13% en glissement annuel, pour atteindre un pic record de 20% et 70 milliards de dollars en 2023.  Le rapport Semi indique en outre qu’entre 2020 et 2024, l'industrie des puces ajoutera au moins 38 nouvelles "fabs" de 300mm avec une capacité mensuelle qui passera d'environ 1,8 million de tranches à plus de 7 millions respectivement.

A retenir également dans l'actualité de la semaine écoulée, l'intention de Huawei de construire une usine de semi-conducteurs à Shanghai en raison des restrictions américaines. Pour sa première usine de semi-conducteurs, Huawei devrait commencer par un procédé d’une finesse de 45 nm, ce qui est loin des technologies "up-to-date". Puis, le chinois espère arriver, fin 2021, à produire en 28 nm et en 20 nm en 2022.

Enfin, il faut noter la conclusion d'un contrat de fourniture de tranches RF-SOI entre Soitec et Globalfoundries pour la 5G, une levée de fonds de 320M$ en Bourse pour Allegro MicroSystems, et dans le secteur de la sous-traitance l'acquisition de Scaita par Estelec Industrie, société dédiée à la fabrication de cartes, faisceaux et câbles électroniques.

Publié dans Editos

La semaine dernière a été marquée par l'annonce de la collaboration entre la filière automobile et la filière électronique dans le but de mobiliser une véritable "équipe de France" de l’électronique de puissance, avec l'ambition de créer un leadership français sur ces technologies. La plateforme automobile (PFA) et la filière électronique ont achevé la première semaine de l’électronique de puissance qui s’est tenue du 6 au 10 juillet 2020 : 6 webinaires et un demi-millier d’acteurs ont été mobilisés sur l’ensemble de la semaine et 23 projets ont été présentés, tous de très bon niveau.

Sur le plan conjoncturel, le WSTS a présenté ses prévisions pour l'ensemble de l'année 2020 et pour l'année 2021 : les ventes mondiales devraient croître de 3,3% cette année à 426 milliards de dollars en 2020 (contre 412,3 milliards de dollars en 2019) et de 6,2% l'année prochaine. Mais avec des disparités géographiques : le WSTS prévoit cette année une croissance dans les Amériques (+12,8%) et en Asie-Pacifique (+2,6%), tandis que des baisses sont prévues pour les ventes en Europe (-4,1%) et au Japon (-4,4%).

A noter également le changement de président à la Fieec (Fédération des industries électriques, électroniques et de communications) qui a élu Laurent Tardif, Pdg de la région Europe du sud du groupe Prysmian, à sa présidence pour un mandat de 3 ans. Il succède à Gilles Schnepp, président du Conseil de surveillance de Legrand, qui est élu président d’honneur de la fédération.

Il faut également retenir, dans l'actualité de la semaine écoulée, qu'Alstom est prêt à céder son site de production de Reichshoffen pour acquérir Bombardier Transport, ce qui fait partie de ses engagements vis-à-vis de la Commission européenne au regard de la réglementation sur les concentrations.

Autres informations importantes : le redémarrage de Oneweb après la propositon formulée par le gouvernement anglais et l'opérateur de téléphonie Bharti qui se sont engagés à financer l'opération à hauteur d'un milliard de dollars, l'accord Soitec-Qualcomm pour la fourniture de substrats POI dédiés à la 5G, la levée de fonds d'un montant de 6,55 milliards de dollars opérée en bourse par Smic en prévision de l'expansion de ses activités, et enfin, plusieurs acquisitions, dont le rachat par Synaptics de l'activité de connectivité IoT sans fil de Broadcom, l'acquisition de la start-up eSoftThings, experte dans l’IoT et l’intelligence artificielle, par Lacroix Group, et enfin, la finalisation du rachat d'Osram par ams et l'achat de Intempora par dSpace.

Cette newsletter hebdomadaire est la dernière de la saison. Nous vous souhaitons de bonnes vacances et nous vous donnons rendez-vous à partir du 18 août pour l'actualité quotidienne et le 24 août pour la prochaine newsletter hebdomadaire.

Publié dans Editos
Ce faisant, Qualcomm s'assure auprès de Soitec de l'approvisionnement en volume de substrats POI (Piezoelectric-on-Insulator) destinés aux nouvelles générations de filtres RF de Qualcomm pour smartphones 4G et 5G.
Publié dans Vie des entreprises

Soitec annonce le changement de nom d’EpiGaN en Soitec Belgium. Cette activité, spécialisée dans les technologies à base de nitrure de gallium, résultant d’une acquisition réalisée il y a un an, vient consolider le portefeuille de Soitec en matière de substrats innovants pour les marchés des radiofréquences et de la puissance.

Publié dans Vie des entreprises
Page 1 sur 12
15 avril 2021
14 avril 2021
13 avril 2021
12 avril 2021
11 avril 2021

Composants
ZOOM SUR LE MODULE UBLOX ZED F9P ! Conçu dans un format compact, le module ZED-F9P est équipé de la nouvelle génération de chipset [...]
Pour communiquer sur vos produits,
n.heurlin@electroniques.biz - 02.98.27.79.99
Pour toute question, merci de nous contacter
04/05/2021 - 06/05/2021
SMTconnect
04/05/2021 - 06/05/2021
PCIM Europe
01/06/2021 - 03/06/2021
JEC World 2021
28/06/2021 - 01/07/2021
MWC Barcelona