Electroniques.biz

Dans une récente étude, Berg Insight évalue à 221 millions le nombre de modules IoT cellulaires livrés l’an dernier. Soit une croissance de 16% par rapport à l’année précédente. Les revenus annuels sont quant à eux en hausse de 24%, inversant ainsi la tendance précédente à la baisse des prix moyens des modules. Les normes 3GPP pour le LTE-M/NB-IoT contribueront fortement à la croissance du marché au cours des cinq prochaines années. Ces normes de nouvelle génération ont été élaborées afin de répondre aux contraintes des marchés de masse ici visés. Au programme : moins de complexité pour limiter la consommation d’énergie et coût des solutions revu à la baisse.


Quels fournisseurs de modules IoT cellulaires tirent déjà leur épingle du jeu ? Selon la société d’études suédoise, si l’on prend en compte les revenus cumulés, quatre acteurs s’arrogent aujourd’hui 61% du marché. Il s’agit, dans l’ordre, de Sierra Wireless, Sunsea AIoT, Gemalto et Telit. Le chiffre d’affaires annuel de ces protagonistes a crû de 13%, pour atteindre 1,85 milliard de dollars. Mais si l’on prend en compte les ventes en volume, c’est le chinois Sunsea AIoT qui vire en tête, suivi par son compatriote Quectel (numéro cinq mondial en termes de CA). Quant à Fibocom, une autre société chinoise, avec des ventes se chiffrant à 189 millions de dollars, il a enregistré la plus forte croissance annuelle (+122%). Mais, note Berg Insight, le juteux marché de l’Internet des objets attise les convoitises. De fait, le nombre d’acteurs investissant le créneau des modules IoT cellulaires ne cesse de croître. Parmi les nouveaux venus, l’analyste cite les noms du norvégien Nordic Semiconductor, le premier fournisseur de circuits Bluetooth Low Energy, et le japonais Murata.

Publié dans Editos
jeudi, 27 juin 2019 09:55

Passerelle pour réseaux LoRaWAN

La station Wirnet répond aux besoins de déploiement rapide et de gestion des réseaux IoT LoRaWAN.


• Connectivité 4G pour le backhaul (infrastructure du coeur de réseau)
• Antennes intégrées
• Fonctionnement dans les bandes ISM à 868, 915 et 923 MHz
• Solution de connectivité de bout en bout avec Kerlink Wanesy Management
• Certifications multiples : CE (Europe), FCC (Etats-Unis), IC (Canada), KC (Corée du Sud)

Réf. Wirnet iStation
Fab. Kerlink
Rens. http://www.kerlink.fr/

Publié dans Divers

Ce module est considéré par la société comme étant le produit le plus avancé, le plus intégré et le plus intégré de son offre cellulaire.


• Architecturé autour des circuits de communication UBX-R5 et de réception GNSS M8 de la société
• Compatible avec les futurs réseaux 5G
• Racine de confiance matérielle sécurisée dans le circuit UBX-R5
• Gestion des clés prépartagées (PSK)
• Gamme de température : -40 à +85°C
• Deux variantes avec ou sans récepteur satellite (respectivement Sara-R511M et R-510M)
• Dimensions : 16x26x2,5 mm

Réf. Série Sara-R5
Fab. u-blox
Rens. http://www.u-blox.com/

Publié dans Embarqué

Dans la sphère de l'Internet des objets, un nombre croissant d'applications exploitent des capteurs sans fil transmettant de faibles quantités de données et ceci de façon sporadique. Ce que l'on traduit par un rapport cyclique très faible. Dès lors, éviter l'usage d'une pile ou d'une batterie, alors remplacées par une source d'énergie renouvelable, apparait comme une solution digne d'intérêt et ce dans de nombreux domaines et pour différents usages. Cela inclut le bâtiment et la maison connectés, les systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation, les capteurs de portes et de fenêtres, la maintenance prédictive dans le secteur industriel, la surveillance de la qualité de l'air, le suivi d'actifs, l'enregistrement des données de température et d'humidité, etc.


Cette énergie ambiante d'origine solaire, thermique, électromagnétique, mécanique ou autre, souvent récoltée en infimes quantités, sera convertie en une énergie électrique afin d'alimenter les circuits électroniques (convertisseur et gestionnaire d'énergie, microcontrôleur, radio...) situés en aval. Pour ceux-ci, une grande sobriété apparaît comme une qualité primordiale. Compte tenu des promesses suscitées par le marché de l'IoT, de nombreuses jeunes pousses et des grands noms oeuvrent dans ce sens. A titre d'exemple, nous citerons ON Semiconductor qui a récemment annoncé une plateforme muticapteurs se dispensant de pile ou de toute autre source d'énergie non renouvelable. Une solution complète dont la vocation est de faciliter le développement de capteurs IoT (pression, température, humidité...), à même de récupérer de façon continue l'énergie solaire afin d'acquérir et transmettre des données via un lien Bluetooth Low Energy.

Publié dans Editos

Cette nouvelle activité s’appuie sur l’offre d’Electrocomponents en ordinateurs sur une carte (Raspberry Pi, Arduino, BeagleBone…), en semiconducteurs en provenance des grands fabricants mondiaux (ARM, NXP, Broadcom, Intel, Seeed…) et en produits issus de start-ups (Zerynth, The Things Industries…).

Publié dans Vie des entreprises
vendredi, 22 mars 2019 13:10

Mouser distribue Krtkl dans le monde

Krtkl est un fabricant de solutions matérielles et logicielles à destination de l’embarqué.

Publié dans Vie des entreprises

Afin d'alimenter les capteurs sans fil de l'Internet industriel des objets, l'Institut Fraunhofer IIS a développé un principe de récupération d'énergie exploitant les vibrations générées par les machines.

Publié dans Energie

Capgemini et Idemia viennent de conclure un accord de partenariat en vue de lancer une plate-forme sécurisée de gestion des objets connectés. Cette plateforme, destinée à renforcer la sécurité des connexions à un large éventail d’équipements et de sources de données, permettra de répondre aux besoins croissants en matière de connectivité et de sécurité des objets intelligents.

Publié dans Vie des entreprises

Sigfox a récemment annoncé qu’il rendait public les spécifications de son protocole radio à destination des objets connectés. Jusqu’à présent, l’accès à de telles spécifications nécessitait la signature d’un accord de confidentialité ou NDA (Non-disclosure agreement), la société ayant exprimé le souhait de contrôler le nombre d’entités connectées à son réseau. Notons toutefois qu’une telle décision s’applique uniquement aux objets connectés et non pas à l’infrastructure et aux stations de base de l’opérateur.

«L’ouverture de la spécification a toujours été dans la stratégie de Sigfox et nous sommes convaincus que des milliers de cas d’usage vont émerger» explique Christophe Fourtet, le cofondateur de Sigfox. Pour l’entreprise, cette initiative est une étape naturelle dans l’établissement d’un standard, comme cela a été le cas pour Bluetooth, par exemple. Concrètement, la mise dans le domaine public des spécifications du protocole radio Sigfox ouvre la voie à des implémentations open source et à davantage d’opportunités pour les développeurs et les concepteurs d’objets connectés. De telle sorte que le réseau 0G de Sigfox se verra ouvrir d’autres horizons que les applications B2B, qui constituent aujourd'hui le principal débouché de la technologie. Ce facteur devrait lui permettre d'adresser, avec plus d’atouts dans sa manche, un marché davantage grand public.

Publié dans Editos
Page 1 sur 34

Test et mesure
Kit Pédagogique passif hyperfréquence EDUCTIKA La mallette EDUCTIKA s’adresse aux étudiants et aux enseignants en électronique de l’enseignement [...]
Pour communiquer sur vos produits,
alrouaud@newscoregie.fr - 01 75 60 28 61

Sondage express

Technologies émergentes
Parmi ces applications émergentes pour l'électronique, quelle est celle que vous estimez être la plus prometteuse pour l'électronique française ?

Veuillez entrer votre nom et numéro de téléphone.

Pour toute question, merci de nous contacter
24/09/2019 - 26/09/2019
Forum de l’électronique
24/09/2019 - 26/09/2019
SAE AeroTech
24/09/2019 - 26/09/2019
Measurement World
02/10/2019 - 03/10/2019
Intelligent Building Systems (IBS)
02/10/2019 - 03/10/2019
Smart City + Smart Grid
11/10/2019 -
Sport Santé Bien-être