Electroniques.biz

Philippe Corvisier

L'antenne céramique Minuta du britannique Antenova est conçue pour une utilisation dans les bandes 2,4-2,5 GHz et 4,9-5,9 GHz.

Ce guide, qui peut être téléchargé à partir du site web de la société, fournit une mine d'informations aux concepteurs recherchant la solution d’alimentation optimale pour leur projet.

Sous les références RP516 et RP517, Ricoh Electronic Devices lance deux convertisseurs DC-DC buck destinés aux appareils portables et aux applications de l'Internet des objets. Les deux éléments sont optimisés pour prolonger la durée de vie des batteries et sont conçus pour les applications nécessitant une faible tension d'alimentation, comprise entre 0,3 et 1,2 V. Ils conviennent notamment aux microcontrôleurs, aux récepteurs GPS/GNN et autres circuits intégrés de dernière génération requis par les réseaux de capteurs sans fil à faible consommation.

Ces convertisseurs à redressement synchrone, avec Mosfet internes, fonctionnent en mode VFM et leur rendement sous faible charge a été nettement accru. Il atteint ainsi 75% et est encore de l'ordre de 67% pour un courant de charge de 10µA (Vout = 0,5V, Vin = 1,8V). Le courant de repos très bas (300nA) contribue également à prolonger la durée de vie de la batterie, ou permettra au concepteur d'opter pour une batterie de plus faible capacité. La principale différence entre les RP516 et RP517 est liée au courant maximal délivré, soit 100 mA et 300mA, respectivement..

Trois formats de boîtiers sont proposés : le SOT-89-5 standard, le DFN2527-10 et le minuscule WLCSP-8-P1. Avec les composants externes, la solution occupe une surface limitée à 8,3 mm² sur le circuit imprimé. Du fait de leur plage étendue de tension d'entrée (1,8 à 5,5V), ces deux convertisseurs DC-DC sont susceptibles de fonctionner à partir de différentes alimentations comme un port USB, une cellule Li-Ion unique ou d'autres batteries ordinaires. Les RP516 et RP517 offrent diverses protections : le verrouillage en cas de tension trop faible, le démarrage progressif, la limitation du courant. Une option de décharge automatique du condensateur de sortie est disponibles.

Les alimentations QM4 de TDK-Lambda sont susceptibles de fournir 650W à partir d'une tension d'entrée comprise entre 180 et 264Vac. Le choix des modules s'effectue simplement par l'intermédiaire d'un configurateur en ligne.

Les diodes de commutation et les transistors NPN et PNP spécifiés jusqu'à +175°C sont qualifiés AEC-Q101 pour l'environnement automobile.

Dans une récente étude, Berg Insight évalue à 221 millions le nombre de modules IoT cellulaires livrés l’an dernier. Soit une croissance de 16% par rapport à l’année précédente. Les revenus annuels sont quant à eux en hausse de 24%, inversant ainsi la tendance précédente à la baisse des prix moyens des modules. Les normes 3GPP pour le LTE-M/NB-IoT contribueront fortement à la croissance du marché au cours des cinq prochaines années. Ces normes de nouvelle génération ont été élaborées afin de répondre aux contraintes des marchés de masse ici visés. Au programme : moins de complexité pour limiter la consommation d’énergie et coût des solutions revu à la baisse.


Quels fournisseurs de modules IoT cellulaires tirent déjà leur épingle du jeu ? Selon la société d’études suédoise, si l’on prend en compte les revenus cumulés, quatre acteurs s’arrogent aujourd’hui 61% du marché. Il s’agit, dans l’ordre, de Sierra Wireless, Sunsea AIoT, Gemalto et Telit. Le chiffre d’affaires annuel de ces protagonistes a crû de 13%, pour atteindre 1,85 milliard de dollars. Mais si l’on prend en compte les ventes en volume, c’est le chinois Sunsea AIoT qui vire en tête, suivi par son compatriote Quectel (numéro cinq mondial en termes de CA). Quant à Fibocom, une autre société chinoise, avec des ventes se chiffrant à 189 millions de dollars, il a enregistré la plus forte croissance annuelle (+122%). Mais, note Berg Insight, le juteux marché de l’Internet des objets attise les convoitises. De fait, le nombre d’acteurs investissant le créneau des modules IoT cellulaires ne cesse de croître. Parmi les nouveaux venus, l’analyste cite les noms du norvégien Nordic Semiconductor, le premier fournisseur de circuits Bluetooth Low Energy, et le japonais Murata.

Les broches de test CMS miniatures C12000 de la société sont également conçues pour autoriser des tests répétés en toute sécurité.

Qualifiées AEC-Q200, les résistances CMS à couche épaisse de la série CRxxxxA-AS de Bourns sont déclinées selon huit formats différents.

Les PQAE40U/60U/100U (40W, 60W, 100W) apportent aux concepteurs une référence de produit unique, répondant aux besoins d'alimentation d'un large éventail d'applications.

Les borniers sont disponibles en versions enfichable, à vis et sans vis, avec des pas de 2,54 à 7,62 mm. Différentes orientations sont également proposées.

Page 1 sur 352

Composants
Diodes Laser Continues Nos diodes laser CW offrent modularité sur une large plage spectrale. Disponibles de 405 nm à 1610 [...]
Pour communiquer sur vos produits,
alrouaud@newscoregie.fr - 01 75 60 28 61

Sondage express

Technologies émergentes
Parmi ces applications émergentes pour l'électronique, quelle est celle que vous estimez être la plus prometteuse pour l'électronique française ?

Veuillez entrer votre nom et numéro de téléphone.

Pour toute question, merci de nous contacter
24/09/2019 - 26/09/2019
Measurement World
24/09/2019 - 26/09/2019
Forum de l’électronique
24/09/2019 - 26/09/2019
SAE AeroTech
29/09/2019 - 04/10/2019
European Microwave Week
02/10/2019 - 03/10/2019
Intelligent Building Systems (IBS)
02/10/2019 - 03/10/2019
Smart City + Smart Grid
11/10/2019 -
Sport Santé Bien-être