Cinq trophées aux Assises de l’embarqué

Le 08/03/2021 à 0:00 par Jacques zzSUEAYGhcIE

CES TROPHÉES RÉCOMPENSENT LES PROJETS QUI ONT DÉVELOPPÉ ET MIS EN ŒUVRE UN OU PLUSIEURS SYSTÈMES EMBARQUÉS COMPORTANT UNE COMPOSANTE LOGICIELLE PRÉPONDÉRANTE ET PARTICULIÈREMENT INNOVANTE.

Lors de la 13 e   édition des Assises de l’embarqué, Embedded France a dévoilé, avec le soutien de la DGE, du ministère de l’Économie et de Cap’Tronic, les noms des entreprises lauréates aux Trophées de l’Embarqué 2020. Pour la première fois, un prix étudiant a également été remis. Voici la liste de ces lauréats : IoT pour l’industrie et les services Yumain , concepteur et fabricant de capteurs en vision industrielle spécialisé en traitement d’images par intelligence artificielle et électronique embarquée en temps réel. Le projet vise à résoudre une problématique d’ampleur majeure pour les réseaux ferrés : la détection de pantographes endommagés. Le pantographe est une sorte d’archet sur le toit des voitures permettant de capter l’énergie de traction du train. Lorsqu’il est altéré, il peut induire l’arrachement d’une caténaire qui lui-même se répercute sur l’ensemble du trafic. Chaque année, plus de 1500 trains sont impactés par un tel incident. Unseenlabs , société bretonne dont le cœur de métier est la conception, le développement, la production et l’exploitation d’instruments innovants d’observation de la Terre depuis l’espace (hardware et software), spécialisée dans la détection, la localisation et la caractérisation des émissions électromagnétiques. Son système permet de contourner les différentes contraintes des systèmes de surveillance maritime historiques (coopération, conditions météorologiques, panne, mauvaise captation). En captant les ondes passives émises par les bateaux, Unseenlabs peut géolo-caliser n’importe quel navire en mer, et ce sur une zone d’acquisition très large des océans (zone de 1 million de km 2 par acquisition), dans n’importe quelles conditions (jour/nuit, météo compliquée, etc.).

Embarqué critique Hionos permet de simplifier le développement, la modification, et la certification de logiciel embarqué de contrôle de vol et d’autopilote afin de répondre aux objectifs de coût et d’efficacité de nouveaux vecteurs (drones, air taxis, dirigeables, etc.) et des nouvelles opérations. Le projet consiste à permettre à un constructeur d’air taxis, Fleasy, d’avoir accès à un contrôleur de vol avec un niveau de fiabilité équivalent à celui d’un gros porteur civil comme un A350 mais à un prix adapté à un drone. Cela doit être fait tout en permettant au constructeur de faire évoluer son prototype rapidement et efficacement. À noter que Hionos remporte également le Trophée de l’Embarqué Prix public.

Technologies de l’Embarqué IoTerop a développé des technologies de rupture pour répondre aux principaux obstacles de la croissance des industriels dans le domaine de l’Internet des objets, que sont respectivement la sécurité, l’interopérabilité et la gestion/contrôle à distance des objets connectés. Ces technologies sont totalement agnostiques aux réseaux de transport et les clients peuvent les faire fonctionner sur tous les réseaux disponibles (réseaux cellulaires dont 2G/3G/4G, réseaux contraints dont NB-IoT, LTE-M et LoRaWAN, réseaux locaux sans fil dont Bluetooth Low Energy, Zigbee, 802.15.4, réseaux industriels filaires dont Ethernet, PoE, M-Bus, etc).

Renault Software Labs , centre de R&D logiciel qui développe les architectures embarquées intégrées dans les voitures connectées, autonomes et électriques. Le projet présenté a pour objectif de développer des algorithmes de fusion d’objets, lignes et infrastructures, puis le développement et l’optimisation du code embarqué ainsi que le développement d’outils pour l’analyse et le debug dans un environnement de développement du logiciel en intégration et tests continus.

Le Prix étudiant a été accordé à CY-Tech-EISTI pour le projet Tala Box, dispositif interactif et sonore qui a pour objectif d’agir positivement sur le comportement de patients atteints de démence. Cet objet transmettra des sons et des vibrations, lesquelles interagiront avec les mouvements des mains du patient. Outre l’impact auditif direct de cette musique Tala (musique indienne), ces sons vont aussi provoquer des effets de déplacements et de vibrations (micromouvements) sur le dessus élastique de la Tala-Box.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.