“ L'ingénieur est un acteur du changement du monde ”

Le 23/10/2018 à 0:00  

Nommé en 2010 directeur de Télécom Bretagne, qui a fusionné en 2017 avec l'École des Mines de Nantes pour donner naissance à IMT Atlantique, Paul Friedel nous explique les grands défis du métier d'ingénieur et le rôle que cet acteur essentiel joue au sein de notre société moderne.

Votre parcours est atypique dans le monde des écoles d'ingénieurs. Comment cela influe-t-il sur le cursus proposé à IMT Atlantique ?

PAUL FRIEDEL À la différence de la plupart des dirigeants d'universités et d'écoles d'ingénieurs, je ne viens pas du monde académique. J'ai moi-même fait une carrière d'ingénieur dans différentes entreprises pendant une trentaine d'années, après ma thèse de doctorat d'État chez Philips en 1987. J'ai également été directeur de la Recherche d'Orange et j'ai cherché à créer mon entreprise. J'ai donc une forte culture entrepreneuriale tout en ayant dispensé des cours dans plusieurs grandes écoles d'ingénieurs comme l'Isep ou Esme Sudria.

Après avoir été président du Conseil d'administration de l'Isen à Toulon entre 1999 et 2010, j'ai été nommé directeur de Telecom Bretagne en 2010 et avec ma consœur Anne Beauval, j'ai conduit la fusion avec l'école des Mines de Nantes en 2017 pour donner naissance à IMT Atlantique avec trois campus à Brest, Nantes et Rennes. Je prends régulièrement part à des cours en tant que témoin industriel.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.