Le marché du test et de la mesure vu sous l'angle de ses secteurs applicatifs

Le 01/09/2014 à 12:00  

Malgré une baisse de 9% du marché français du test et de la mesure en 2013, à un peu plus de 303 millions d'euros, la répartition par secteurs applicatifs n'a quasiment pas bougé par rapport à 2012. Les secteurs traditionnels de l'industrie française, à savoir le mil/aéro, les télécoms et l'industriel, restent les plus importants.

D ans le numéro de mai d' ElectroniqueS ( voir ElectroniqueS n° 49 ), nous avions évoqué le marché français du test et de la mesure dans le cadre de l'enquête annuelle menée par le Syndicat de l'instrumentation de mesure, du test et de la conversion d'énergie dans le domaine de l'électronique (Simtec), en partenariat avec le cabinet d'études et de conseil Décision. Cette étude faisait notamment état d'un recul de 9% en 2013, à un peu plus de 303 millions d'euros, et d'un état d'esprit prudent du Simtec qui qualifie 2014 d'année charnière pour le marché du test et de la mesure. Dans l'article d'alors, nous avions abordé ce marché sous l'angle des différentes lignes de produits. Aujourd'hui, nous vous proposons de revenir sur le marché français du test et de la mesure vu sous l'aspect de ses secteurs applicatifs, le cabinet Décision s'étant intéressé à ses évolutions dans les domaines suivants: aéronautique, défense et spatial, télécom-munications, automobile, éducation et recherche ainsi qu'équipements industriels.

«L'aéronautique civile est toujours un secteur très porteur pour le test et la mesure, même si l'on enregistre une fin de cycle de R&D chez Airbus et aucun nouveau projet à court terme. Comme en 2012, le secteur de la défense a été relativement stable en 2013, des domaines comme la radio (écoute, interception) ou la guerre électronique n'étant pas touchés par les restrictions budgétaires », explique Bernard Dauger, consultant auprès du cabinet. Le secteur spatial européen et français en particulier souffre en ce moment entre une concurrence accrue, la guerre des prix, la réduction d'effectifs chez Thales Alenia Space et Airbus Space & Defence (anciennement Astrium). La signature du contrat portant sur la vente de 126 Rafales à l'Inde pourrait changer la donne…

Dans le secteur des télécommunications, le marché du test et de la mesure est resté assez soutenu en 2013. Les investissements faits par les opérateurs sont restés stables parce qu'ils sont désormais bien équipés, comme les installateurs d'ailleurs, et que la valeur d'ARPU ( Average Revenue Per User ) a continué à baisser. «Les réseaux mobiles sont caractérisés par le déploiement massif de la 4G/ LTE et même par le premier déploiement commercial d'un réseau LTE-Advanced au deuxième trimestre 2014. Même si l'on peut également compter sur la multiplication des small cells de tous types dans les zones de couverture denses et sur la R&D concernant la future technologie 5G, on s'interroge néanmoins sur la pérennité des investissements » , ajoute Bernard Dauger.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.