Microélectronique : l'Europe a perdu pied, les États-Unis restent dominants

Le 09/10/2020 à 12:00  

DANS UNE SYNTHÈSE QU'IL NOUS A FAIT PARVENIR, LE CABINET D'ÉTUDES DECISION FAIT LE POINT SUR LES DERNIERS DÉVELOPPEMENTS GÉOPOLITIQUES MONDIAUX AYANT UN IMPACT SUR LA MICROÉLECTRONIQUE, ET, PLUS GÉNÉRALEMENT, SUR L'INNOVATION EN ÉLECTRONIQUE.

es progrès technologiques dont nous bénéficions depuis plus d'un demi-siècle n'auraient pas pu voir le jour sans les avancées de la microélectronique initiées par les États-Unis avec la loi de Moore. Mais si ces derniers ont su préserver leur leadership face à la montée de l'Asie et de la Chine, il n'en va pas de même pour l'Europe qui est progressivement sortie de la course à l'innovation à l'orée des années 2000.

Si la loi de Moore approche de son terme, il n'en reste pas moins qu'elle constitue encore aujourd'hui le principal facteur de compétitivité de l'industrie microélectronique mondiale, mais aussi de l'industrie électronique dans son ensemble, de la plupart des industries en général (automobile, automatisation des usines, aéronautique, etc.), et même des services – à commencer par les services numériques.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.