Alain Bugat président de l’Académie des technologies, Alain Bravo vice-président

Le 08/01/2015 à 11:32 par Jacques zzSUEAYGhcIE

Sous l’impulsion d’Alain Bugat, le CEA a élargi son champ d’action aux énergies renouvelables de haute technologie, ce que consacre le changement de nom de l’établissement public qui deviendra en 2010 le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives.

Alain Bugat, vice-président de l’Académie des technologies, a été élu président pour un mandat de deux ans (2105-2016). Il succède à ce poste à Gérard Roucairol.

Diplômé de l’Ecole polytechnique et de l’Ecole nationale supérieure des technologies avancées, Alain Bugat a mené une carrière entièrement consacrée aux technologies avancées, soit au sein de la recherche publique soit au sein d’entreprises industrielles, avec deux dominantes : l’énergie nucléaire et les énergies renouvelables, et les technologies de l’information.

Administrateur général du Commissariat à l’énergie atomique français de 2003 à 2009, Alain Bugat établit en 2004 un nouveau plan stratégique afin de redéfinir le profil du CEA à horizon 2014 et met en œuvre un programme d’amélioration de l’efficacité de l’ensemble de l’organisme.

Sous son impulsion, le CEA développe ses activités dans les domaines des technologies de l’information, des sciences de la matière, des sciences de la vie et de la santé, avec la création notamment en 2006 de NeuroSpin, centre de neuro-imagerie médicale par résonance magnétique nucléaire (IRM). Dans le domaine de l’énergie, le CEA élargira son champ d’action aux énergies renouvelables de haute technologie, ce que consacre le changement de nom de l’établissement public qui devient en 2010 le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives.

Vice-président de la plateforme européenne sur l’hydrogène et piles à combustible (2003-2008), Alain Bugat a été co-fondateur de l’Alliance de recherche européenne de l’énergie, qui réunit les plus grands centres européens de recherche du domaine de l’énergie. Il est actuellement membre du conseil d’administration du groupe SNEF.

Alain Bravo a, quant à lui, été élu vice-président de l’Académie des technologies X-Télécom, Ingénieur Général des Télécommunications, Alain Bravo a été délégué général de l’Académie en 2013 et 2014. Olivier Appert, Pdg d’IFP énergies nouvelles lui succède à ce poste. Il débute sa carrière en 1970 et exerce pendant 15 ans au ministère des postes et télécommunications. En 1985, il rejoint la Compagnie générale des eaux, où il crée la Société française de radiotéléphonie (SFR) dont il est Pdg de 1988 à 1992. En 1995, Alain Bravo crée Siris, intégré par la suite dans le Groupe Numéricable-SFR.

Fin 1995 il rejoint Alcatel en tant que président de la Division Réseaux Mobiles. Il devient directeur de la Recherche et de la Technologie en 1998 et quitte Alcatel en 2001. La même année, il crée Abhexis société de conseil en transfert de technologie, et à ce titre, il dirige notamment à l’Association nationale de la recherche et de la technologie (ANRT) l’opération FutuRIS, prospective sur le système français de recherche et d’innovation (2003-2004).

Il est directeur général de l’école d’ingénieurs Supélec de 2004 à 2013. De mars à octobre 2007 puis de novembre 2008 à avril 2009 il préside la Fondation de coopération scientifique Digiteo-Triangle de la physique (devenu en 2011 Fondation de coopération scientifique Campus Paris-Saclay).