Reinhard Ploss, Pdg d’Infineon, président de l’association européenne des semi-conducteurs

Le 05/12/2014 à 11:56 par Jacques zzSUEAYGhcIE

Reinhard Ploss est Pdg d’Infineon depuis le 1er Octobre 2012, après avoir servi cinq années au conseil d’administration de la société. Il travaille dans l’industrie des semi-conducteurs depuis 1986.

L’Esia, l’association européenne de l’industrie des semi-conducteurs, vient d’annoncer que l’Assemblée générale de cette organisation professionnelle, a élu Reinhard Ploss, Pdg d’Infineon Technologies, à sa présidence. Il remplace Richard Clemmer, Pdg de NXP Semiconductors, après un mandat de deux ans.

Reinhard Ploss est Pdg d’Infineon depuis le 1er Octobre 2012, après avoir servi cinq années au conseil d’administration de la société. Il travaille dans l’industrie des semi-conducteurs depuis 1986, lorsqu’il a rejoint l’activité dédiée aux semi-conducteurs au sein du groupe Siemens (qui est devenu par la suite Infineon). Il y est entré en tant qu’ingénieur de procédés en se focalisant plus particulièrement sur la fabrication de puces.

“Le lancement de l’ELG (Groupe des leaders de l’électronique), qui a proposé à la Commission européenne de faire de l’Europe une région d’avant-garde dans la conception et la fabrication de circuits micro- et nano-électroniques et la mise en oeuvre des technologies-clés s’y rapportant sont des exemples de succès politiques pour l’Europe”, a déclaré, Richard Clemmer, le président sortant de l’Esia, soulignant que l’Esia poursuivra dans la même voie avec l’élection de Rheinhard Ploss.

L’Esia concentre son action sur le dialogue avec les décideurs politiques de haut niveau au sujet de la compétitivité de l’Europe, notamment avec l’extension de l’accord ITA sur la suppression des barrières douanières dans les semi-conducteurs les plus avancés. L’association soutient aussi la nécessité d’un dialogue de l’Union européenne avec la Chine sur différents aspects : la sécurité informatique, le contrôle des exportations, la protection de la propriété intellectuelle, ainsi que sur les programmes volontaires dans le domaine de la protection de l’environnement et, enfin, sur l’adoption d’une politique d’approvisionnement mondial, exempte de conflits, au sein du Conseil mondial des semi-conducteurs (World Semiconductor Council).