Le centre européen de recherche et de technologie spatiales annonce « la journée des composants passifs spatiaux » fin 2022

Le 08/12/2021 à 9:26 par Arnaud Pavlik

La date peut paraître lointaine, voire galactique, mais le centre européen de recherche et de technologie spatiales (ESTEC) a annoncé la tenue de la quatrième édition de la Journée des composants passifs spatiaux (SPCD) à l’ESA/ESTEC entre le 11 et le 14 octobre 2022 à Noordwijk, aux Pays-Bas.

Aux dires de l’ESA (agence spatiale européenne) et de l’ESTEC, le « symposium international SPCD est la première conférence technique dédiée aux composants passifs pour les applications spatiales », permettant d’acquérir des connaissances supplémentaires et inédites dans le domaine, notamment à travers la rencontre « d’experts reconnus de l’industrie, du monde académique et des agences ».

Durant quatre jours, l’ambition est de favoriser les échanges sur les dernières avancées techniques couvrant un large panel de composants passifs dédiés aux applications spatiales. Parmi eux, citons les condensateurs/supercondensateurs, les circulateurs/isolateurs, les assemblages de câbles/harnais, les connecteurs/interconnexions, les cristaux/oscillateurs, les capteurs thermiques et les appareils de chauffage, les commutateurs radiofréquences et déphaseurs, etc. La portée de ces discussions s’étendra aux applications, ainsi qu’aux tendances et aux besoins du secteur, à savoir l’approvisionnement et la distribution, les composants sur étagère (ou COTS, commercial off-the-shelf), les matériaux et les procédés, les aspects liés à la normalisation ou encore les retours d’expériences de vol.

Naturellement, cette édition reste soumise aux développements futurs créés par la crise sanitaire.