Farnell publie les résultats de l’enquête Women in Engineering 2021

Le 02/07/2021 à 8:03  

Pour la Journée internationale de la femme, element14.com et Farnell avaient initié trois mois durant une enquête sur les expériences des femmes dans l'industrie de l'ingénierie et de l’électronique. 370 participants de tous sexes ont répondu aux différentes questions. Parmi les résultats, l'égalité de traitement de tous les genres figure au centre des préoccupations.

Afin de célébrer la Journée internationale de la femme le 23 juin, element14.com et Farnell ont lancé l’enquête Women in Engineering 2021 pour recueillir des informations sur les expériences des femmes dans l'industrie de l'ingénierie et de l’électronique. Elle s’est tenue de mars à mai 2021, faisant intervenir 370 participants de tous sexes. La plupart d’entre eux avaient entre 25 et 54 ans, et un peu plus de 50% avaient plus de dix ans d'expérience dans l'industrie.

Les résultats ont montré un soutien positif de tous les genres pour les femmes en ingénierie et des opinions très proches des hommes et des femmes sur la nécessité d'aborder l'égalité des genres, laquelle est jugée comme le but le plus important à atteindre. Si les femmes pensent qu’un bon salaire est l'un des avantages de l'ingénierie, elles estiment que l'écart de salaire entre les sexes demeure toujours un souci. Elles sont également moins soucieuses de voyager pour le travail que les autres sexes ne le pensent : 15% seulement des femmes ont suggéré qu'une réduction des déplacements serait utile, alors que 25% de tous les autres répondants ont jugé cela important pour elles.

Si davantage de femmes étaient présentes dans des postes de direction, elles seraient des modèles ou des mentors pour les autres femmes de l’industrie, luttant ainsi contre les inégalités. Clairement présent dans l’ingénierie, le sexisme est cependant perçu comme malvenu, les répondants des autres genres se montrant favorables à l'instauration de politiques d'égalité plus strictes pour le prévenir, y compris dans leur secteur. Enfin, les motivations premières ayant poussé les femmes à venir à l'ingénierie sont la possibilité de travailler sur divers projets (23%) et d'avoir une vue de l’univers technologique (15%), ainsi que la flexibilité et le rapport travail/équilibre de vie (12%).