Le marché français de la distribution en recul de 5% au 2e trimestre

Le 23/09/2021 à 10:45 par Arnaud Pavlik

Le SPDEI et ses adhérents ont délivré les chiffres de ventes du marché de la distribution des composants au 2e trimestre. Outre une baisse de 5% par rapport au 1er trimestre 2021, ils font apparaître un book-to-bill sans cesse en augmentation, avec 1,76 contre 1,56.

En France, le marché de la distribution des composants a représenté 285,6 millions d’euros lors du 2 trimestre 2021, soit un recul de 5% par rapport au 1er trimestre 2021. Lorsqu’on compare ce total à celui du 2e trimestre 2020, on constate cette fois une augmentation de 5%. Le syndicat du secteur, le SPDEI, signale par ailleurs que 17% de ce total a été facturé hors de l’Hexagone.
Dans le détail, les composants actifs (45% du marché total) ont reculé séquentiellement de 8% avec 129,3M€, et de 6% par rapport à 2020. Les composants passifs, avec 56,3M€, ont baissé de 3% séquentiellement, mais ont connu une augmentation de 20% sur une année. Globalement, les hausses les plus remarquables concernent la catégorie connectiques et câbles, avec respectivement +10% et +31%, pour un total de 53M€. A un degré moindre, l’électromécanique n’est pas en reste, avec +3% et +16% sur un total de 13M€.
Cet ensemble représente ainsi un marché s’élevant à 251,6M€ au 2e trimestre de l’année en cours, en recul séquentiel de 3%, mais en hausse de 7% par rapport au même trimestre en 2020.
C’est dans l’énergie que la baisse des ventes est la plus prononcée : respectivement -36% et -29% pour 11,4M€, toujours pour les mêmes périodes. A contrario, les systèmes embarqués ont vu leurs ventes rester stables en comparaison du trimestre précédent, à 22,5M€, et enregistrent une hausse de 20% par rapport au 2e trimestre de l’année 2020.
Dans un climat de pénurie de composants, le rapport entre les nouvelles commandes obtenues par les sociétés et leurs facturations au cours de la même période (book-to-bill) a atteint 1,76 durant le 2e trimestre, contre 1,56 au cours du trimestre précédent. Rappelons que durant les mêmes périodes en 2020, en pleine crise sanitaire, les chiffres étaient respectivement tombés à 1,03 et 0,78.