Les ventes de composants passifs et électromécaniques progressent plus vite que les semi-conducteurs en Europe

Le 24/11/2021 à 10:00 par Arnaud Pavlik

Il s’agit d’une année record pour la distribution de composants en Europe. Selon l’organisation européenne Distributors and Manufacturers Association of Semiconductor Specialists (Dmass), le troisième trimestre de l’année a vu une croissance « impressionnante » de 31,8% dans les semi-conducteurs, mais surtout de 44,7% dans les composants d’interconnexion, passifs et électromécaniques (IP&E). Notons à leur sujet que l’association londonienne délivre pour la première fois des données officielles sur ce type de composants, dont les ventes de distribution ont généré 1,13 milliard d’euros.

D’après la Dmass, la répartition régionale de leurs ventes est analogue à celle du marché des semi-conducteurs : l’Allemagne et l’Europe de l’Est sont les plus grands marchés régionaux, suivis de l’Italie, du Royaume-Uni, de la France et des pays nordiques. Côté produits, les produits passifs (539 millions d’euros) et électromécaniques (530 M€) ont augmenté à un rythme idoine de 45 % et 46 % respectivement, avec des tailles de marché similaires. Les ventes d’alimentations (environ 6% du marché IPE) ont progressé de 35%, à 65 M€.

Le nouveau président de la Dmass, Hermann Reiter (après la démission de Georg Steinberger le mois dernier), constate : « il est étonnant de voir comment, en période de pénurie, de nombreux domaines de produits affichent des taux de croissance élevés similaires alors qu’en temps normal, l’écart est assez important. Il est également rare de voir des produits IPE dépasser autant le côté semi-conducteur. Pour 2021, nous sommes assez optimistes pour approcher ou dépasser la barre des 20 % de croissance annuelle de tous les composants ; 2022 pourrait raconter une autre histoire. Nous espérons que d’ici la mi-2022, nous verrons un certain soulagement du côté de l’offre et de la chaîne d’approvisionnement. À long terme, pour la première fois depuis les années 80, notre industrie voit d’énormes marques d’inflexion géopolitique, où la disponibilité et l’accès à la technologie peuvent stimuler le développement plutôt que la demande réelle du marché final ».

Rappelons que la Dmass, créée en 1989, englobe 35 membres actifs et représente entre 80% et 85% du marché total de la distribution européenne, selon les régions.