Production européenne de semi-conducteurs : Infineon montre l’exemple

Le 27/09/2021 à 10:56 par Frédéric Rémond

L’inauguration de l’usine Infineon de Villach (Autriche), qui concerne la fabrication de composants de puissance sur tranches de 300 mm, rappelle que l’Europe n’est pas totalement démunie dans ce domaine. Nous avons souvent la dent dure envers les atermoiements de l’Union Européenne et les positionnements des trois grands fournisseurs locaux de semi-conducteurs, mais il faut reconnaître que STMicroelectronics, Infineon Technologies et NXP Semiconductors continuent d’exploiter des usines en Europe, de même qu’ams, Nexperia, Bosch ou encore X-Fab, sans oublier par exemple les sites irlandais d’Analog Devices (Limerick) et d’Intel (Leixlip) et les usines allemandes de GlobalFoundries (Dresde) et de Texas Instruments (Freising). Avec un investissement de 1,6 milliard d’euros, le choix du site de Villach s’avère tout à la fois très symbolique et d’ampleur significative. Ce choix n’est peut-être pas étranger au fait qu’Infineon, comme toutes les grandes entreprises allemandes, est cogérée à parts égales par ses actionnaires et ses salariés, ces derniers étant évidemment sensibles à ce que l’activité demeure locale – ce qui explique en partie la force du secteur industriel et du tissu de PME Outre-Rhin.