Une levée de fonds pour Lacroix afin d’accélérer le déploiement du plan Leadership 2025

Le 05/07/2021 à 9:27  

Le sous-traitant lance une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS) pour accompagner son plan stratégique Leadership 2025. Les DPS seront négociés du 7 juillet au 19 juillet, et la période de souscription s’établira du 9 juillet au 21 juillet 2021. Les engagements de souscription s’élèvent à 34 M€, dont 15 M€ des actionnaires familiaux historiques, ou 71% du montant initial de l’opération.

Le français Lacroix lance une augmentation de capital avec maintien du DPS des actionnaires d’un montant de 47,7 M€, pouvant être porté à 54,9 M€ en cas d'exercice intégral de la clause d'extension. Le sous-traitant souhaite ainsi appuyer son plan stratégique Leadership 2025, ambitionnant le doublement de son chiffre d’affaires d’ici 2025 avec 800 M€, ainsi qu’une marge d’EBITDA courant de l’ordre de 9%. Elle était de 5,9% en 2020 (base reconstituée 12 mois).

Le prix de souscription est de 41,65 € par nouvelle action ; la période de négociation des DPS se tiendra du 7 juillet au 19 juillet 2021, tandis que leur période de souscription s’établira du 9 juillet au 21 juillet 2021. Les engagements de souscription s’élèvent à 34 M€, dont 15 M€ dédiés aux actionnaires familiaux historiques, soit 71% du montant initial de l’opération. Le produit net estimé de l’offre s’élève à environ 46,3 M€ (voire à environ 53,2 M€ en cas d’exercice intégral de la clause d’extension).

Concernant la ventilation des besoins sur la durée du plan, 37% concerneraient l’extension internationale et des fusions-acquisitions, avec l’ambition de réaliser plus de 70% de l’activité totale hors de France d’ici cinq ans. Environ 35% seraient dévolus au développement de la cybersécurité ou du edge computing, en doublant les dépenses de recherche et de développement à plus de 5% du chiffre d’affaires total ; près de 27% concerneraient le développement de « l’efficience industrielle », avec notamment « l’Industrie 4.0 », l’intelligence artificielle, la robotisation, la digitalisation des flux, et l’application de méthodes de production « lean ».