Airbus à la tête d’un consortium européen sur le futur Internet quantique

Le 01/06/2021 à 7:15 par Alicia Aloisi

Airbus a été choisi par la Commission Européenne pour diriger un consortium chargé de travailler sur le futur réseau de communication quantique européen.

La Commission Européenne a sélectionné des entreprises et des instituts de recherche pour concevoir le futur réseau de communication quantique européen, EuroQCI (infrastructure de communication quantique). Ce consortium, composé de Leonardo, Orange, PwC France et Maghreb, Telespazio (une société commune à Leonardo et Thalès), le Conseil national de la recherche italien et l’Institut de la recherche nationale en métrologie italien, sera dirigé par Airbus. Le but est de créer un réseau de communication ultra-sécurisé à travers l’Europe grâce à des systèmes et technologies quantiques intégrés dans un réseau de fibre optique. Ainsi, les infrastructures sensibles en Europe comme les institutions gouvernementales, le contrôle aérien, les établissements de santé ou les banques pourront être protégés contre des cyberattaques.

A long terme, l’EuroQCI serait la base d’un Internet quantique qui connecterait ordinateurs, simulateurs et capteurs quantiques. Mais le chemin est encore long et le consortium va commencer par travailler sur une distribution de clés quantiques (quantum key distribution, QKD). Ce service permettra de transmettre des clés de chiffrement par le biais de canaux de communication quantique sur des liaisons terrestres en fibre optique et des liaisons laser spatiales. Durant 15 mois, les membres vont réfléchir aux spécifications de ce système et concevoir un segment terrestre assurant le fonctionnement de QKD. En s’appuyant sur cette première étude, la Commission Européenne espère exécuter un démonstrateur EuroQCI d’ici 2024 et de déployer un premier service opérationnel d’ici 2027.