Bruxelles propose la création d’un fonds européen pour la défense

Le 07/06/2017 à 13:32 par Jacques zzSUEAYGhcIE

La Commission propose de lancer un Fonds européen et ouvre un débat sur l’avenir de la défense européenne.

La sécurité et la défense sont au cœur des attentes des citoyens européens. La Commission européenne leur répond et ouvre le débat aujourd’hui avec un document de réflexion sur l’avenir de la défense européenne qui présente trois scénarios pour renforcer la sécurité des Européens et améliorer les capacités européennes de défense d’ici à 2025(*). Ce document est complété par des propositions concrètes pour un Fonds européen ambitieux et novateur qui vise à encourager la coopération dans la recherche, le développement et finalement l’acquisition de technologies et produits de défense.

A l’heure où le président américain, Donald Trump, adresse plus de critiques que d’encouragements à ses alliés européens confrontés au terrorisme, la Commission suggère aux vingt-huit Etats membres – qui décideront – un plan ambitieux : un budget annuel de 500 millions d’euros pour la recherche à partir de 2020, auquel s’ajouterait la mobilisation (par l’Union et les Etats) de 5,5 milliards d’euros par an dans le cadre d’un « volet capacités », avec un instrument financier permettant aux pays d’acquérir des équipements militaires en en réduisant les coûts. Les capitales définiraient ensemble leurs besoins pour investir.

« Nous avançons rapidement sur les questions de sécurité dans l’Union européenne, la Commission accompagnant et soutenant les Etats membres dans leur détermination. Le document de réflexion publié aujourd’hui est la contribution de la Commission aux réflexions sur l’avenir de notre Union dans ce domaine, motivées par la demande d’une défense plus efficace et plus intégrée exprimée par nos citoyens », a déclaré a haute représentante et vice-présidente de la Commission, Federica Mogherini.

« Le Fonds agira comme catalyseur pour une industrie européenne de défense forte, qui développe des technologies et des équipements de pointe, pleinement interopérables. Les Etats membres resteront aux commandes dans ce domaine, en auront plus pour leur argent et, en fin de compte, verront leur influence s’accroître », a ajouté le vice-président de la Commission en charge de l’emploi, de la croissance, de l’investissement et de la compétitivité Jyrki Katainen.

Les premiers appels à projets pour soutenir la recherche en matière de défense européenne sont lancés dès aujourd’hui. Dès le 9 juin prochain, le président Juncker sera à la Conférence de Défense et de Sécurité de Prague où il reprendra ces propositions dans un discours décisif sur l’avenir de la défense européenne aux côtés du Premier ministre tchèque Bohuslav Sobotka.

(*) Ce document est téléchargeable sur ce lien.