Un projet de R&D européen promet de réduire de 75% la consommation des produits électroniques

Le 29/10/2010 à 15:52 par Jacques zzSUEAYGhcIE

Ce projet ambitionne de préparer les briques technologiques qui permettront de créer des puces fonctionnant opérationnellement à une tension de moins de 0,5 V en veille.

Un projet européen baptisé Steeper, piloté par l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), vient d’être lancé pour “lutter contre la croissance alarmante de la consommation énergétique des appareils électroniques”, précise un communiqué d’IBM, également partenaire du projet.

Selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE), les appareils électroniques représentent actuellement dans le monde 15% de la consommation électrique des ménages et ils devraient consommer trois fois plus d’ici 2030 pour atteindre 1 700 TWh, soit l’équivalent de la consommation électrique résidentielle du Japon et des Etats-Unis réunis au cours de l’année 2009.

Pour sa part, l’Union européenne estime que la consommation en mode veille des produits électroniques représente d’ores et déjà 10% de l’électricité consommée dans les foyers et les bureaux de l’ensemble des Etats membres. D’ici à 2020, elle évalue cette consommation à 49TWh par an, soit presque l’équivalent des consommations d’électricité annuelle cumulées de trois Etats européens (Autriche, République tchèque et Portugal).

Le projet Steeper, d’une durée de 36 mois, vise à réduire la consommation des appareils électroniques de 75 % lorsqu’ils sont en activité et à pratiquement éliminer toute consommation lorsqu’ils sont en mode veille. Il est soutenu par l’Union européenne et fait partie du 7è PCRDT (programme-cadre de R&D technologique européen). Il réunit des chercheurs d’organismes de recherche de grandes entreprises tels qu’IBM, Infineon et Globalfounderies, des grands instituts de recherche tels que l’EPFL et le CEA-Leti, et des partenaires académiques que sont les universités de Bologne, de Pise, de Udine et de Dortmund.

Ces différents intervenants vont étudier les débouchés possibles de l’utilisation des nanotechnologies et de la nanoélectronique pour limiter les pertes des courants de fuite et optimiser l’efficacité énergétique des composants électroniques. Le projet Steeper ambitionne ainsi de préparer les briques technologiques qui permettront de créer des puces fonctionnant opérationnellement à une tension de moins de 0,5 V en veille, divisant ainsi par 10 leur consommation en fonctionnement.

Cela passera par l’utilisation de transistors TFET (Tunnel Field-Effect Transistors) associés à des semiconducteurs (silicium, silicium-germanium et composés III-V à base de nanotubes) qui permettent d’obtenir des transitions plus rapides entre les états de fonctionnement et de mise en veille et limitent les dissipations énergétiques.

Une vidéo a été réalisée pour présenter les objectifs de ce projet.