Spécial Salon du Bourget – Une traçabilité à la carte dès septembre chez Seprolec

Le 23/06/2017 à 8:50 par Didier Girault
Seprolec

De 2010 à aujourd’hui, cette PME normande a vu ses effectifs passer de 70 à 125 personnes et son chiffre d’affaires annuel croître de 9 à 30M€. Durant ce laps de temps, elle a investi 7,5M€ en équipements et, en 2013, elle a obtenu la certification EN9100. Actuellement, elle finalise la mise en place d’une traçabilité au niveau de la carte.

« C’est la deuxième participation de Seprolec au Bourget », nous a annoncé Patrick Soghomonian, le président de la PME normande de sous-traitance en électronique.

M. Soghomonian peut être fier de la réussite de son entreprise. En effet, depuis son installation à Vire (Normandie) en 2010, Seprolec a embauché quelque 55 personnes, passant de 70 salariés en 2010 à 125 aujourd’hui.
Ces recrutements sont liés à une augmentation conséquente de l’activité de la société. Celle-ci est ainsi passée d’un chiffre d’affaires de 9 millions d’euros en 2010 à 30M€ en 2016, « avec une rentabilité à deux chiffres », tient à préciser Patrick Soghomonian.
Autre preuve de bonne santé pour Seprolec : un montant de fonds propres de 9M€.

Cette progression de l’activité s’est accompagnée d’investissements importants en équipements. « Nous avons investi 7,5M€ entre 2010 et 2017 », précise le président de Seprolec. Récemment, la PME a acquis des matériels « permettant d’anticiper les demandes des secteurs (exigeants) que sont le militaire, l’aéronautique et le spatial », qui sont au cœur de ses activités.
Seprolec s’est notamment doté d’une machine d’inspection 3D aux rayons X – arrivée sur le site de Vire en mai dernier-, d’un robot de vernissage, de machines de lavage des cartes électroniques et d’une vague sélective.

Rappelons aussi que Seprolec a obtenu la certification EN9100 en 2013.

Une traçabilité au niveau de la carte dès septembre prochain

Actuellement, Seprolec, qui jusqu’alors travaillait avec une traçabilité par lots, finalise l’installation d’une traçabilité par cartes. « En septembre prochain, le logiciel américain que nous avons acquis pour remplir cette fonction sera déployé sur l’ensemble de nos process », nous a annoncé Patrick Soghomonian.

Dans la pratique, cet outil informatique captera les données de chacun des équipements de l’atelier et rapatriera celles-ci dans l’ERP, ce qui permettra une meilleure surveillance des stocks, des consommations… et permettra aux clients de suivre plus précisément leurs commandes.

Lors du salon du Bourget, Seprolec a reçu la visite d’Hervé Morin, président du Conseil régional de Normandie, et de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances.