Chiffre d’affaires en hausse mais rentabilité en recul au 1er trimestre pour Electrocomponents

Le 27/05/2021 à 11:01 par Arnaud Pavlik

Avec 2320 millions d’euros, le distributeur britannique Electrocomponents a enregistré un chiffre d’affaires au 1er trimestre en hausse de 2,5% par rapport au même exercice 2020. Mais, notamment à cause du Covid, du Brexit et des coûts d’inventaire, la rentabilité du groupe est en baisse.

Le distributeur Electrocomponents, fondé en 1967, a dévoilé un chiffre d’affaires en hausse de 2,5% pour le 1er trimestre par rapport au même trimestre 2020 avec près de 2320M€. Selon le Londonien, cette croissance est tirée par « une disponibilité supérieure des solutions de produits et de services et la capacité numérique ». La marque RS Pro contribue également au résultat, avec +9,7% grâce « à une plus grande notoriété de la marque et au développement de nouveaux produits ». De même, le chiffre d’affaires Web s’est accru de 2,4%, le chiffre d’affaires numérique total totalisant 63% du chiffre d’affaires. La société s’avère satisfaite de sa performance dans les Amériques (grâce à l’extension de son centre de distribution et du changement d’orientation de ses équipes commerciales). La remarque concerne également la zone Europe, « compte tenu des verrouillages en cours et des défis logistiques posés par le Brexit. »  L’Asie-Pacifique est solide, avec un marché de l’électronique actif.

Ces résultats sont cependant nuancés par une rentabilité affectée par « les surcoûts liés au Covid, au Brexit et aux provisions d’inventaire ». La marge brute, de 42,7%, est en baisse de 1% à cause de « l’augmentation des coûts de fret, aux provisions sur stocks et au mix régional ». De même, la marge opérationnelle ajustée recule à 9,4% (-1,9%) en raison « de la réduction de la marge brute et des surcoûts ». Enfin, avec 31,3%, le bénéfice ajusté avant impôt recule de 17% à périmètre constant, toujours par rapport au 1er trimestre 2020.

Le communiqué de presse se veut cependant encourageant : « Nous sommes bien positionnés pour progresser au cours de l’exercice en cours et nos attentes de forte croissance en 2021/22 restent inchangées ».