13 lauréats pour la 15ème édition des Electrons d’Or

Le 21/06/2012 à 19:08 par Magazine Electroniques

L’édition 2012 des Electrons d’Or, manifestation organisée tous les ans par la revue ElectroniqueS, a récompensé hier, mercredi 20 juin, à Paris, les 12 meilleurs produits de l’année dans leurs catégories respectives, ainsi que la start-up française la plus innovante. La 15ème édition des Electrons d’Or, qui sont décernés chaque année par la revue ElectroniqueS, s’est tenue hier, mercredi 20 juin, à Paris, en présence de 140 personnes issues de la filière électronique.

Les Electrons d’Or ont distingué cette année douze produits innovants choisis par un jury d’experts issus du monde de l’entreprise et de la recherche et reconnus dans leur domaine d’excellence. Ce jury a attribué ces trophées à partir d’une liste de produits jugés marquants par la rédaction et ayant fait l’objet d’articles dans la revue ElectroniqueS et sur le site www.ElectroniqueS.biz au cours des douze derniers mois.

Après une introduction de Daniel Haussmann, directeur de la publicité d’ElectroniqueS, et de Marc Laufer, Pdg de Pôle Electro, la société qui détient la revue ElectroniqueS, les trophées ont été remis aux 13 vainqueurs par Pascal Coutance, rédacteur en chef.

Les lauréats des Electrons d’Or 2012 sont :

  • Catégorie start-up de l’année : Secure-IC, une société qui s’attelle à “ultrasécuriser” les circuits critiques. .

    Cette jeune société développe une technologie de sécurisation résiliente, basée sur une IP, notamment pour les nouvelles générations de cartes à puce.

  • Catégorie logique programmable : Circuits logiques programmables à puces accolées de Xilinx. .

    En accolant quatre puces par liaisons TSV (through-silicon vias), Xilinx repousse les limites de densité des circuits logiques programmables.

  • Catégorie processeurs et mémoires : Processeur Ivy Bridge 22 nm à transistors FinFET d’Intel. .

    Intel inaugure un changement radical dans la manière de fabriquer des circuits intégrés avec ses derniers processeurs PC à transistors tridimensionnels.

  • Catégorie microcontrôleurs : Microcontrôleurs sécurisés de Texas Instruments. .

    Visant les applications les plus sensibles, ces microcontrôleurs 32 bits embarquent de nombreuses fonctions améliorant la sécurité des données.

  • Catégorie circuits analogiques et mixtes : Convertisseur A/N 12 bits haute vitesse de e2v. .

    Opérant jusqu’à 1,5 Géch./s, le convertisseur analogique-numérique EV12AS200 affiche des caractéristiques générales autorisant l’échantillonnage de signaux très haute fréquence.

  • Catégorie circuits RF et hyper : Oscillateurs Cmos à ultra-basse consommation de IDT. .

    Les oscillateurs Cmos de la famille 3LG d’IDT sont crédités d’une précision de ±50 ppm entre 0 et +70°C. Quant à leur consommation, elle est nettement inférieure à celle des modèles à quartz.

  • Catégorie conversion d’énergie : Atténuateur de bruit d’alimentation de Micrel. .

    Avec sa technologie de filtrage actif “Ripple Blocker” mise en oeuvre dans le régulateur de tension MIC94310, Micrel s’adresse aux applications sensibles au bruit généré par les convertisseurs DC-DC à découpage.

  • Catégorie connectique / composants passifs : Connecteurs ultraminiaturisés et fiables d’Omron. .

    Le japonais a réussi à produire une connectique dotée de contacts réalisés par électroformage. L’avantage : des connecteurs encore plus petits, mais aussi plus fiables et performants.

  • Catégorie afficheurs : Microécran très haute résolution de MicroOled. .

    La société grenobloise MicroOled a développé un microécran Oled de 1,55 cm de diagonale, doté de 5,4 millions de pixels dans sa version monochrome.

  • Catégorie optoélectronique : Led de puissance “haute tension” de Philips LumiLeds. .

    Les Led Luxeon H travaillent avec une tension d’alimentation alternative redressée de 50 V au lieu des 3,3 V continus habituels. Le but : éliminer le driver DC pour gagner en compacité.

  • Catégorie capteurs : Pompe à air micro-usinée de Murata. .

    Le japonais a développé une pompe à air miniature destinée au rafraîchissement de composants ou aux systèmes de climatisation et d’atomisation de parfums en domotique.

  • Catégorie sous-systèmes : Modules processeurs à architecture ARM de Kontron..

    Déjà à l’origine des standards ETX et COM Express, le constructeur allemand a dévoilé une spécification de format mécanique et électrique pour les modules COM basés sur les architectures ARM.

  • Catégorie instrumentation : “Oscilloscope analyseur de spectre” tout-en-un de Tektronix. .

    L’américain innove en associant dans un même appareil, un oscilloscope et un analyseur de spectre avec une corrélation temporelle entre signaux RF, numérique et analogique

Vous pouvez retrouver une présentation détaillée de tous ces produits et de la start-up lauréate dans le dossier spécial Electrons d’Or du numéro du mois de juin de la revue ElectroniqueS paru aujourd’hui même.

Crédit photos : Jim Wallace [img=417559_731.jpg]
Photo des lauréats de la 15è édition des Electrons d’Or.

[img=417559_730.jpg]
La cérémonie de remise des prix, qui s’est tenue hier soir dans les locaux de la Fieec à Paris, a été suivie d’une réception où régnait une ambiance conviviale.