L’essentiel de l’actualité du 12 au 18 avril 2021

Le 19/04/2021 à 8:04 par Frédéric Rémond
 
Saisissante image que celle de Joe Biden brandissant une tranche de silicium en clamant « this is infrastructure ». Saisissante pour deux raisons. La première, c’est que la microélectronique, en raison de sa complexité technique, demeure largement inconnue d’un grand public qui a pu se demander, devant son écran, ce que pouvait bien tenir dans sa main le président américain fraîchement élu. Chacun possède aujourd’hui dans le creux de sa main une puissance de calcul qui aurait fait rêver la Nasa à l’époque du programme Apollo ; pourtant, personne ou presque ne sait vraiment comment fonctionne cette électronique qui envahit nos quotidiens et s’acquitte des tâches les plus utiles comme des plus futiles. 
La seconde réside dans le fait de classer ces minuscules copeaux de silicium parmi les éléments indispensables à une société moderne, au même titre que les autoroutes et les lignes à haute tension. L’insuffisance actuelle de la production de semi-conducteurs, qui peine tant à répondre à la demande qu’elle va jusqu’à bloquer les chaînes de montage de nombreuses industries consommatrices d’électronique comme l’automobile, en est la preuve. Après tout, il suffirait d’un incendie ravageant les usines taïwanaises de TSMC pour que l’économie mondiale vacille. Le protectionnisme revenant fort à la mode, chaque région du monde réalise soudain l’urgente nécessité d’une production domestique de composants. Et, comme souligné lors de la récente Journée technique de l’électronique, l’Europe est peut-être irrémédiablement dépassée en ce qui concerne les circuits numériques de pointe, mais elle a encore son mot à dire sur des technologies stratégiques comme l’électronique de puissance, où la France ne manque pas d’atouts. A condition de ne pas tarder à mettre en place cette infrastructure…