Joyar, société basée à Hong-Kong, entre au capital d’Archos

Le 12/10/2018 à 14:46  

Sa prise de participation aura lieu à l’occasion d’une augmentation de capital d’un peu plus de 4 millions d’euros annoncée parallèlement par le groupe français.

Le concepteur de tablettes et smartphones Archos vient d’annoncer un partenariat stratégique avec le groupe de Hong Kong Joyar, qui se traduira par l’entrée de la société asiatique au capital de l’entreprise française. « Le partenariat prévoit la fourniture de produits à Archos et la mise en place d’une collaboration pour le développement de nouveaux produits dans les domaines des solutions mobiles, de l’Internet des objets, de l’intelligence artificielle et des produits blockchain. En outre, à compter du 1er trimestre 2019, Archos bénéficiera à travers Joyar d’une infrastructure industrielle compétitive et ultra-moderne », se félicite le groupe français. Joyar était jusque-là un simple fournisseur d’Archos.

Sa prise de participation aura lieu à l’occasion d’une augmentation de capital d’un peu plus de 4 millions d’euros annoncée parallèlement par le groupe français, et destinée à financer son développement dans des activités liées à l’intelligence artificielle et à la blockchain. Archos a prévu d’émettre au total environ 10,19 millions d’actions nouvelles, au prix de 0,40 euro, soit une décote de 32,2% par rapport au cours de clôture de mercredi dernier. Les actionnaires actuels pourront y souscrire à hauteur de deux actions nouvelles pour neuf actions existantes. De son côté, Joyar aura jusqu’au 31 décembre pour finaliser l’achat d’un million d’actions émises (qui représenteront un peu moins de 2% du capital d’Archos, selon des calculs de l’AFP).

« Ce partenariat trouve son importance dans l’exploitation conjointe des ressources R&D des deux sociétés dans les domaines de l’intelligence artificielle et de la blockchain. Il nous assure parallèlement une couverture géographique beaucoup plus large, y compris en Asie », a commenté Loïc Poirier, directeur général d’Archos. Son groupe a creusé sa perte nette au premier semestre 2018, à 5,1 millions d’euros, sur fond de baisse des ventes de smartphones et de recentrage sur des métiers à plus forte valeur ajoutée. Le chiffre d’affaires du semestre est en recul de 36%, à 32,3 millions d’euros (contre 50,4 millions un an plus tôt).

Joyar emploie plus de 3 000 personnes, dont 400 ingénieurs logiciels. Créée en 1999, la société, qui conçoit également des tablettes et des smartphones, possède plus de 150 000 m³ d’installations en Chine et expédie plus de 10 millions d’unités à travers le monde chaque année.