Le chemin est long entre l’idée et la réalisation

Le 14/10/2011 à 13:36 par Jacques zzSUEAYGhcIE

Plusieurs contrats d’importance débouchent enfin sur du concret. C’est notamment le cas de la carte Vitale 2 qui avait été annoncée dès 2004 et dont la mise en production en volume vient enfin d’être décidée avec comme maître d’oeuvre, Morpho, la filiale de Safran spécialisée dans l’identification et la sécurité numérique. Cette société bénéficie aussi d’un contrat en Allemagne pour la fabrication en volume d’une carte électronique de santé.

Les PME ne sont pas en reste avec la mise sur le marché de deux systèmes innovants d’aide à l’autonomie des personnes âgées soutenus par Oséo, afin de mieux détecter les chutes de cette population à risque et de leur permettre de communiquer plus facilement avec famille et amis via leur téléviseur.

D’autres projets ne devraient pas manquer dans les mois et les années qui viennent, notamment avec l’appel à projets “Développement de services numériques pour la santé et l’autonomie” lancé dans le cadre des investissements d’avenir, avec cependant un report des échéances jusqu’au début de l’année 2012. Ce report serait demandé par les porteurs de projets eux-mêmes, qui, selon le communiqué gouvernemental, auraient besoin de davantage de temps pour présenter leurs projets.

Les besoins de la population en matière de télésanté et d’assistance à l’autonomie sont bien connus, mais la mise en œuvre des solutions pour y répondre s’avère complexe. Il est en effet indispensable d’assurer aux patients et aux professionnels de santé la confidentialité des échanges des données. L’Asip Santé a ainsi été chargée par les pouvoirs publics d’élaborer et de mettre en œuvre une politique générale de sécurité des systèmes d’information de santé. Une étude sur les systèmes d’information des réseaux de santé est notamment en cours.