Résultat net en hausse au premier semestre chez Egide

Le 30/09/2021 à 12:39 par Arnaud Pavlik

Le spécialiste de la fabrication de boîtiers hermétiques et des solutions de dissipation thermique pour composants électroniques sensibles Egide a publié ses résultats pour le 1er semestre 2021. Le chiffre d’affaires en baisse, de -3,88%, avec 16,60M€ contre 17,27M€ au cours du même trimestre 2020 correspond cependant à une augmentation de +30,7% en comparaison du 2e trimestre 2020 : Egide la doit « à la reprise progressive de la galvanoplastie sur le site de Cambridge au cours du semestre et à la forte croissance annuelle d’Egide SA ». De même, le Français délivre un résultat net en hausse, avec 0,24M€, contre 0,004M€ au 1er semestre 2020, « malgré des charges exceptionnelles et temporaires de sous-traitance de traitement de surface aux États-Unis au cours de cette période ». Rappelons qu’Egide USA à Cambridge a vu son atelier de traitement de surface subir un incendie en juillet 2020, requérant une reconstruction, mais profitant à cette occasion d’une extension pour de nouvelles machines.
Le bilan financier pour le 1er semestre 2021 se révèle donc composite, avec Egide SA « qui a renforcé sa présence sur le marché de l’imagerie thermique en Europe, en Asie et au Moyen-Orient » avec une hausse de 16,6% due à sa nouvelle stratégie ciblant le développement de boîtiers pour les applications de puissance, d’optronique, d’hyperfréquence et de communication haute fréquence, ou les capteurs. De son côté, Egide USA « a largement répondu à la demande et a préservé ses clients en recourant à la sous-traitance de la galvanoplastie », (à cause de retards dans l’installation de la nouvelle ligne de l’usine) ; son « recours […] a protégé la base clients mais a eu un impact négatif sur les résultats ».
Enfin, l’activité de Santier (racheté en 2017) enregistre une croissance de 14% en séquentiel mais en recul de 13% comparé au 1er semestre 2020, à cause de l’industrie aérospatiale : « certains programmes satellites menés par des acteurs majeurs du secteur de la défense ont été retardés », réduction des effectifs due à la pandémie oblige. L’avenir est cependant encourageant, avec « deux des trois meilleurs mois de facturation depuis 2018 ». Au final, Egide prévoit « un niveau d’activité comparable au cours du 2e semestre » en tirant parti de sa nouvelle ligne aux Etats-Unis ainsi qu’aux refontes industrielles sur le site de Bollène (Provence-Alpes-Côte d’Azur).