Sony convertit ses imageurs à obturation globale au BSI

Le 19/03/2019 à 11:09 par Frédéric Rémond

Le japonais a mis au point une architecture d’imageurs Cmos industriels combinant ses techniques d’empilement de puces, d’architecture à illumination par l’arrière et d’obturation globale.

Sony a développé une technologie de production d’imageurs Cmos baptisée Pregius S et combinant ses techniques d’empilement de puces, d’illumination par l’arrière (BSI) et d’obturation globale. Ces imageurs Cmos viseront en priorité des applications industrielles, que ce soit au stade de la fabrication, de l’inspection ou de la logistique. Ce type de capteurs a traditionnellement recours à des architecture FSI (illumination par l’avant), moins sensibles mais dont les liaisons métalliques en surface facilitent l’isolement lumineux des cellules mémoires qui stockent les charges pour éviter les distorsions de l’obturation globale. En parvenant à isoler ces cellules mémoires dans une architecture BSI, Sony permet d’utiliser des photosites plus petits et plus rapides à sensibilité égale. Le japonais évoque des gains de 70% en définition, 12% en dynamique et 140% en fréquence de capture.