De nouveaux appareils à diffusion de senteurs chez Sensorwake

Le 18/10/2017 à 12:46 par Didier Girault
Bescent

La start-up nantaise, qui a pris le nom de Bescent, lance la version 2 de son réveil olfactif, travaille à un diffuseur pour l’endormissement, et a signé un accord avec Lexibook pour des réveils-diffuseurs destinés aux enfants.

La start-up nantaise Bescent (ex Sensorwake), qui est à l’origine d’un réveil-diffuseur de senteurs (le Sensorwake) monte en puissance.
Elle a levé, cette année, 1,6 million d’euros de fonds et, avec cet argent, a mis au point la version 2 de son Sensorwake, qui prend en compte les retours et les souhaits des utilisateurs-clients du Sensorwake 1. Ainsi, le Sensorwake 2 est-il doté d’un diffuseur plus silencieux, d’un haut-parleur (pour un réveil en musique) et d’une LED pour un réveil lumineux. Le prix n’a pas changé (99 euros).
A noter que Bescent a vendu plus de 20 000 réveils Sensorwake 1.

Bescent peaufine aussi l’Oria, un système d’endormissement à base de diffusion de senteurs. Et la start-up a signé un accord avec Lexibook, une entreprise spécialisée dans les jeux pour enfants, pour le développement d’une famille de réveils olfactifs destinés à cette population (modèles Reine des Neiges et Minions).
Au plan géographique, Bescent commercialise en France, en Allemagne et au Royaume-Uni. Et la start-up part à l’attaque du marché japonais.