Un dispositif d’aide à la rééducation des mouvements

Le 27/06/2017 à 9:30 par Didier Girault
Université Washington (St Louis, Etats-Unis)

L’Ipsihand décode les intentions de mouvements au niveau du cerveau et commande alors les mouvements envisagés via une structure robotique. La répétition de ces séquences aide le patient à récupérer de l’agilité.

Les malades ayant subi un accident vasculaire cérébral (AVC) ont souvent du mal à récupérer l’agilité et la rapidité des mouvements des extrémités, notamment des bras et des mains.
Pour aider ces malades dans leur rééducation, des chercheurs de l’université Washington (St Louis, Etats-Unis) ont mis au point un dispositif, baptisé Ipsihand, qui lit les intentions de mouvement au niveau du cerveau et traduit celles-ci en commandes d’un dispositif robotique attaché au membre affecté par l’AVC.

Dans la pratique, le patient chausse un casque électroencéphalographe connecté à un système informatique.
Les signaux en provenance du cerveau sont ainsi captés puis traduits en données électriques de commande d’un bras robotique lié au membre affecté par l’AVC.
Ce dispositif aide le malade à identifier les signaux en provenance du cerveau et facilite la rééducation du membre affecté par l’AVC.