LabView 2009 facilite la virtualisation sur les architectures multicœurs

Le 22/09/2009 à 12:34 par Philippe Schwartz

Cette nouvelle mouture du logiciel de programmation graphique améliore les possibilités de traitement en parallèle. Fidèle à sa tradition, National Instruments a dévoilé la nouvelle mouture de son logiciel de programmation graphique LabView lors de sa grand-messe annuelle NI Week, qui se tient durant l’été dans son fief texan d’Austin. Baptisée LabView 2009, la plus récente version, présentée à la presse française la semaine dernière, améliore les possibilités de programmation des traitements en parallèle déjà implantées dans LabView 8.5 et 8.6, qui datent respectivement de 2007 et 2008.
Ce sont notamment les processeurs multicœurs qui bénéficient de l’innovation majeure en la matière qui facilite la mise en œuvre de la technologie de virtualisation, consistant, rappelons-le, à faire tourner plusieurs systèmes d’exploitation côte à côte sur les différents cœurs.
Pour cela, le logiciel Real-Time Hypervisor autorise le lancement simultané de Windows XP et LabView Real-Time sur un même contrôleur, en partitionnant les cœurs du processeur entre les deux OS.
Les cibles supportées à ce jour sont des contrôleurs PXI à deux ou quatre cœurs et le contrôleur industriel de National Instruments.