Production : Nano Dimension acquiert le Suisse Essemtec

Le 05/11/2021 à 11:34 par Arnaud Pavlik

L’Américain Nano Dimension, fabricant de systèmes d’impression 3D pour appareils électroniques, a conclu un accord définitif pour le rachat d’Essemtec. Celui-ci possède à son catalogue des équipements de production pour le placement et l’assemblage de composants électroniques sur des cartes de circuits imprimés (PCB). La société est experte dans les équipements de prise/mise en place basés sur la technologie de montage en surface (SMT) adaptative et les distributeurs sophistiqués adaptés à la grande vitesse et à la micro-distribution. De même, Essemtec fournit des systèmes Pick & Place à montage en surface pour les industries PCB et OEM. A noter que tous ses produits sont équipés d’un progiciel autorisant une gestion complète du matériel, et que ce catalogue demeurera disponible pour tous ses clients. Le chiffre d’affaires du Suisse sur 12 mois clos fin 2020 était de 17,2 millions de dollars.

Selon Nano, ce rachat « jette les bases d’une percée : le placement de micropuces dans le cadre d’une solution électronique de fabrication additive ». Pour cela, Nano distribuera aux actionnaires d’Essemtec une somme totale en numéraire oscillant entre 15,1 M€, versés à la conclusion du rachat, et 24,8 M€, selon « un montant supplémentaire pouvant atteindre 9,7 M€ et versé sur 14 mois sur la base d’une formule préétablie basée sur la performance de l’entreprise ».

D’après Franz-Xaver Strueby, le P.-D.G. d’Essemtec, « il s’agit d’une combinaison passionnante de deux leaders technologiques de premier plan au service des segments des circuits imprimés et de l’industrie électronique au sens large. La combinaison de la force de Nano Dimension dans les Amériques avec la forte présence d’Essemtec en Europe améliorera les deux gammes de produits ». Pour son homologue de Nano Dimension, Yoav Stern, « les produits actuels d’Essemtec conviennent aux marchés de l’assemblage de circuits imprimés de Nano Dimension, ainsi qu’aux marchés verticaux des fabricants d’équipement d’origine (OEM) que nous desservons. À ce titre, nous espérons tirer parti des canaux de distribution et des efforts de commercialisation des deux organisations ».