Perte d’insertion en baisse pour le commutateur RF en SOI

Le 20/06/2018 à 9:40 par Philippe Dumoulin

Les ADRF5024 et ADRF5025 en silicium sur isolant d’Analog Devices sont des modèles SPDT à faibles pertes, fonctionnant jusqu’à 44GHz.

Analog Devices annonce la disponibilité en volume de deux commutateurs unipolaires bidirectionnels (SPDT) réalisés selon une technologie silicium sur isolant (SOI). Référencés ADRF5024 et ADRF5025, ces commutateurs large bande (100 MHz à 44 GHz pour le premier, 9 kHz à 44 GHz pour le second) conjuguent une courbe de réponse en fréquence plate, une perte d’insertion de 1,7dB et 1,6dB (valeurs typiques à 44GHz, avec adaptation d’impédance) et une isolation de 35dB entre les voies. Leur tenue en puissance est de +27dBm.

L’ADRF5024 est optimisé pour les applications de commutation rapide (10 ns), avec des temps de montée rapides (2ns). Pour sa part, l’ADRF5025 convient davantage aux applications ultra-large bande grâce à de bonnes caractéristiques basse fréquence.

Les ADRF5024 et ADRF502 fonctionnent entre -40°C et +105°C et sont encapsulés dans des boîtiers LGA de 2,25mm de côté. Alimentés sous des tensions de 3,3V et -3,3V, ils affichent une consommation de 120µA.

Ces commutateurs remplacent avantageusement les modèles à diodes PIN. En effet, aucun composant externe n’est nécessaire pour la génération de tensions de polarisation ou l’adaptation d’impédance, tandis que les broches de signal sont polarisées en interne à la masse, ce qui évite l’usage de condensateurs de blocage de la composante continue. Pour chacun de ces produits, une carte d’évaluation (ADRF5024-EVALZet ADRF5024-EVALZ) est proposée au prix unitaire de 399$.